actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Group 7 : mutualiser les forces pour définir le futur format olympique

Actualités Divers - 19/10/16 à 09:12

L'idée ? Réunir les 7 fédérations nationales qui contribuent le plus au circuit international d'escalade, pour mutualiser compétences et connaissances afin de définir le futur format olympique.

Group 7 : mutualiser les forces pour définir le futur format olympique
© IFSC
Le Group 7 est né d'une ambition simple : mettre à profit l'expérience des compétitions internationales des sept nations les plus contributives du paysage de l'escalade mondiale. « Il nous a semblé important de nous mobiliser pour proposer à la communauté de l'escalade la plus belle compétition possible pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 », explique Pierre YOU, président de la FFME, une des sept fédérations du Group 7.
 
Avec celle de l'Autriche, de la Chine, de l'Espagne, de l'Italie, du Japon et de la Russie, la fédération française a décidé de plancher le plus sérieusement possible sur le visage olympique de l'escalade. « C'est un groupe de travail. Pour le constituer, nous avons simplement regardé – dans un souci d'efficacité – quelles fédérations contribuaient le plus - en termes de financements et d'organisations – aux compétitions internationales d'escalade, et dont les présidents étaient présents aux différents moments de la vie de l’IFSC. Nous leur avons proposé de nous (la France et l'Autriche, à l'origine du Group 7, ndlr) rejoindre », poursuit Pierre YOU.
 
« Finalement, nous souhaitons simplement épauler l'IFSC en leur soumettant un format olympique approuvé et testé par les fédérations les plus dynamiques de l'escalade mondiale », assure de son côté Eugen Burtscher, président de la fédération autrichienne. Première étape du groupe de travail : que chaque acteur du Group 7 propose sa vision de la future compétition olympique, à l'occasion d'une première réunion qui s'est déroulée le 5 octobre dernier. 
 
« Nous avons des visions proches et sans grosse dissonance sur le fond », se félicite le président de la FFME. La prochaine étape ? Les représentants des 7 fédérations accompagnés d'athlètes internationaux et de membres du comité technique de l'IFSC se retrouveront tous à Voiron en France pour tester les propositions rédigées par le Group 7 et faire émerger un ou plusieurs formats de compétition envisageables. 
« Mon ambition est simple : que l'on arrive à l'issue de nos réflexions à l'Assemblée Générale de l'IFSC le 8 mars prochain avec un consensus et une vraie approche du format olympique à présenter à l'ensemble de la communauté. » Et pour se faire, le Group 7 entend bien se donner les moyens.