actualités

nos partenaires

boutique

restez connectés

ffme imag

fiches ffme

La Jarrienne des Cimes

Actualités Divers - 01/02/13 à 16:52

Retour sur l'évènement avec Jo Magnin

La Jarrienne des Cimes
© FFME

Suite au succès de cette cinquième édition de la Jarrienne des Cimes qui s'est déroulée ce week-end en Maurienne, nous sommes partis à la rencontre de Jo Magnin, Organisateur de la manifestation, qui nous livre les ingrédients de la réussite.

Au menu: raquettes à neige biensûr, mais également culture, partage, convivialité, festivité, ...

Voilà un bel évènement que nous avons eu plaisir à redécouvrir cette année encore. Peux-tu nous  en décrire le principe ?

La Jarrienne des Cimes est un rassemblement festif et convivial autour de la randonnée en raquette à neige. Il est généralement organisé le dernier week-end de janvier par l’association du même nom, qui est également un club FFME. Au programme de ce week-end, les participants sont conviés à des balades sur des circuits balisés de vert, de bleu ou de rouge selon les difficulté. Un peu comme à ski, sauf qu’on ne fait pas de noir. Nous, on aime pas travailler dans le noir.

Il faut savoir que tous les circuits se rejoignent en deux points : un chalet d’alpage qui sert repas et collations, et plus haut, une vielle chapelle ouverte à la visite. A d’autres endroits, au fil des parcours, on trouvait également des groupes de musique. La nouveauté, cette année, c’était la mise en place d’un nouveau circuit était spécialement dédié à la famille. Il emmenait les parents et leurs enfants (dès 2ans) sur une jolie balade thématique, avec des questionnaires adaptés à tous sur la nature, la montagne, ect.

Donc, le concept est de se promoner en apprenant et en s’amusant ?

Oui, c’est exactement ça l’esprit de la Jarrienne des Cimes : Ce n’est pas juste un rassemblement sportif autour de la raquette, c’est avant tout un évènement loisir, ludique et culturel orienté sur le partage et la convivialité. Et je parle de vrai partage, car ici, les animations sont gratuites et ouvertes à tous, et les animateurs sont tous des bénévoles passionnés.  

 

Vous ne prenez pas de participation ?

Non, ni d’inscription d’ailleurs, ce qui étonne toujours. Les participants me demandent souvent pourquoi nous ne faisons pas payer. C’est vrai qu’aujourd’hui, dès que tu veux participer à quoi que ce soit, il faut payer. Mais pas chez nous : depuis toujours, la commune de Jarrier est réputée pour son accueil chaleureux. Nous avons voulu perpétuer cet esprit avec la Jarrienne des Cimes. Ici, on se met à la place des participants. Notre activité dépend tellement de la météo qu’en demandant une inscription à l’avance, on dissuaderait les indécis. Avec notre système, vient qui veut, et surtout quand il le veut !  En terme d’organisation, c’est un peu moins évident à gérer, mais d’année en année, on commence à être bien rodé ! Et puis, je préfère que les gens puissent avoir un accès libre aux circuits, et qu’ils s’offrent un petit repas ou une collation, s’ils ont envie de dépenser dix euros. De cette manière, ils font vivre les associations du village qui s’investissent avec nous !

Justement, combien de bénévoles sont impliqués dans cette manifestation ?

Beaucoup, et principalement des villageois de Jarrier. En effet, nous sommes un village très associatif, avec le club FFME, nous fédérons une dizaine d’associations : celles des jeunes, du patrimoine, de notre harmonie, de notre ski-club… Depuis quelques années, nous invitons ces associations à nous rejoindre et à participer à l’organisation de la Jarrienne des Cimes. Elles se répartissent et s’intègrent ainsi dans les différentes animations. L’une s’occupe du repas du samedi soir, l’autre du dimanche, une troisième de la buvette, ou encore d’un encadrement, … et tout roule. Cette année, nous sommes fiers d’avoir fêté, tous ensemble, la 5ème édition de la Jarrienne des Cimes.

Comment est née l’idée de cet évènement original ?

Elle est issue d’un débat d’idées que l’on avait lancé à la Mairie de Jarrier dont je suis adjoint au Maire. Nos concitoyens désiraient qu’on lance une animation hivernale adaptée à notre site naturel qu’est Jarrier. Notre commune fait partie du massif des Sybelles, mais ne dispose pas de remontée mécanique. Aussi, pour diversifier l’offre, nous nous sommes orientés sur un évènement raquette à neige. Jarrier est situé sur un coteau et offre un lieu particulièrement bien adapté à cette activité !

Le rattachement à la FFME est venu naturellement ?

Pas la première année, car nous nous étions intégrés à la Journée Nationale de la Raquette. Mais comme son nom l’indique, ça ne se déroule que sur une journée. C’était un peu court, et dès la deuxième édition, nous avons décidé de faire un évènement sur un week-end entier.  C’est à ce moment que nous nous sommes rapprochés de la FFME, par l’intermédiaire de Gael Bouquet des Chaux, que je connaissais bien. Plusieurs personnes de la fédération sont venus nous voir l’été suivant, et tous ont été séduits par notre site naturel et le principe de notre évènement. L’hiver suivant, la manifestation est donc devenue La Jarrienne des Cimes !

Et aujourd’hui, l’organisation dépend d’un club FFME ?

C’est exacte. Car une commune n’est pas faite pour gérer de l’évènementiel, et je ne voulais pas d’amalgame entre ma casquette d’élu, et d’organisateur de la Jarrienne des Cimes . Pour la 3ème édition, nous nous sommes donc regroupés en un club FFME : l’Association de la Jarienne des Cimes. Aujourd’hui ce club réuni une petite dizaine de licenciés seulement, car il est vraiment axé sur l’organisation de notre évènement. Nous organisons tout de même une petite balade nocturne tous les mois… Mais à l’avenir, j’aimerais diversifier un peu les activités pour pouvoir accueillir de nouveaux adhérents !

Vous invitez également des enfants ?

Oui, et ce depuis la troisième édition. Toujours dans cette notion de partage, nous avions envie de proposer du transgénérationnel, et de faire de la Jarienne des Cimes un évènement pour tous. Nous avons donc invité les enfants de l’école primaire de Jarrier, qui ne compte que 40 élèves, répartis en deux classes uniques. Nous avons invité ces enfants, à partir de 3 ans, le vendredi pour une journée dédiée spécialement aux scolaires. Un véritable succès que nous avons reporté l’année suivante, en l’ouvrant à trois autres classes des communes à proximité. Depuis, nous accueillons 100 enfants par ans sur les circuits de la Jarrienne des Cimes. Pas plus, car nous souhaitons privilégier la qualité à la quantité, surtout quand il s’agit de nos enfants !

Cette année, vous avez accueilli un nombre record de participants ?

Oui, il faut dire que nous avons eu de la chance avec la météo : elle annonçait grand beau samedi. Du coup, les gens qui comptaient venir le dimanche sont donc venus le samedi, puis le dimanche à nouveau pour certains! Samedi, nous avons a eu 450 personnes qui ont déambulé dans nos circuits, Avec les enfants, on comptabilise prêt de 800 personnes qui ont défilé sur nos circuits de jours, ou sur notre balade nocturne.

Un circuit à la frontale ?

Non, aux flambeaux, car nous restons toujours dans l’idée de faire perdurer les savoir-faires d’autrefois. La balade nocturne est très accessible et empreinte des sentiers balcons, en pleine nature. Nous emmenons les amateurs entre 18 et 20h, à la file indienne pour une balade sompteuse. Elle est encadrée par l’association du patrimoine de Jarrier qui présente nos maisons à jambage (uniques en France), nos chapelles, nos oratoires et greniers et rallie un four à pains en fonctionnement où de belles tartines au beurre de barrate et confitures maison attendent nos participants, avant de regagner le village et la fête qui s’y prépare ! Cette année, la pleine lune éclairait nos pas, c’était féérique !

Voilà beaucoup de bonnes raisons de vous rejoindre l’année prochaine !

Oui, l’esprit de la Jarrienne des Cimes, ça fédère. C’est la raison pour laquelle nous avons chaque année plus de monde ! Mais je tiens à rappeler qu’on ne serait rien sans ce tissu associatif, sans ce bénévolat. La Jarrienne des Cimes est basée sur un savoir-faire savoyard qui se met à la disposition de la valeur humaine, elle véhicule l’esprit d’équipe et de la montagne. Car ici, comme en cordée, on est rien sans l’autre !

 

Retrouvez la vidéo de l'évènement