actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Topos en ligne : la FFME initie une médiation

Actualités Divers - 05/12/17 à 10:16

La FFME a initié une médiation entre le « Collectif des ouvreurs » et l'association Camptocamp, et a organisé une réunion avec toutes les parties prenantes le 18 novembre dernier à Grenoble.

Topos en ligne : la FFME initie une médiation
© FFME
Depuis plusieurs mois, des équipeurs de voies d’escalade en falaise ou en montagne, réunis en collectif sous le nom de « Collectif des ouvreurs » et soutenus par des comités territoriaux FFME et par la ligue FFME Auvergne-Rhône-Alpes, sont en conflit avec l’association Camptocamp.
 
Inquiets de l’impact économique de la diffusion de topos exhaustifs de sites d’escalade, ils s’opposent à leur diffusion sur le site collaboratif. Ils demandent, par ailleurs, davantage de prise en considération du nom des ouvreurs et des références bibliographiques en relation avec les topos publiés et des sorties décrites sur le site.
 
La FFME, sensible aux problèmes évoqués par les équipeurs, a initié une médiation entre les différents acteurs et a organisé une réunion avec toutes les parties prenantes, le 18 novembre dernier à Grenoble, pour tenter de concilier les points de vue.
 
Au cours de cette réunion, il est apparu que les participants partageaient les mêmes préoccupations sur le développement de l’escalade en falaise et en montagne, l’équipement et le rééquipement des sites, la diffusion des informations relatives à cette pratique et l’équilibre économique global.
 
Les questions d’éthique ont cependant été au centre des débats.
 
Au cours de la réunion, Camptocamp a esquissé des pistes d'évolution de la plateforme contributive qui tendraient à répondre à certaines préoccupations des ouvreurs et de la FFME. L'association Camptocamp a également initié des réflexions sur des possibilités de financement des équipements en complément des ressources issues de la vente des topos.
 
Des divergences d’appréciation et de vision persistent mais il a été décidé de poursuivre les échanges sur la base des pistes évoquées pour aboutir à des avancées concrètes.
 
En conclusion, Camptocamp défend l’essence contributive de son site internet et la FFME reste vigilante sur les réponses qui seront apportées aux préoccupations des ouvreurs.