actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Bourse expé 2016 : l'aventure dans le Karakorum

Alpinisme - 12/10/16 à 12:50

Gérôme POUVREAU, Florence PINET, Mathieu MAYNADIER et Charlotte BARRE sont partis cet été dans la vallée du Karakorum au Pakistan. Objectif ? Ouvrir une grande voie sur un big wall dans cette région du monde où peu de grimpeurs ont pour le moment mis les pieds. Florence PINET raconte.

Bourse expé 2016 : l'aventure dans le Karakorum
© Guillaume Vallot
Quand on convoite une expédition sur un terrain administré par le Pakistan, il faut commencer par s'armer de patience. « Le Kashmir est une région en guerre permanente. Pour obtenir le droit de s'aventurer dans le Karakorum, il y a pas mal de formalités à remplir. C'est très contrôlé et donc très difficile d'accès. Mais du coup, il y a là-bas encore beaucoup de montagnes vierges. On cherchait ce côté aventureux, ce projet où tout reste à faire », raconte Florence PINET, l'ancienne grimpeuse de l'équipe de France d'escalade.
 
« On voulait trouver un beau mur, un big wall, et ouvrir une belle voie dans cette région. C'était le projet de Mathieu MAYDANIER, il s'est d'ailleurs occupé de la partie administrative. Nous l'avons rejoint en cours de route », poursuit la grimpeuse.
 
 
Cinq semaines. Voilà le temps que se sont donnés les quatre compagnons de cordée pour dénicher la perle rare. Rare ? « Pas tant que ça en fait. C'est une région vraiment riche en possibilités et par la force des choses encore très peu fréquentée. C'est une belle région pour l'ouverture et le trad, c'est vraiment magique. »
 
 
L'équipe s'en est rendue compte sur place. « On a défini une zone géographique et on avait quelques photos d'un contact sur place. Mais c'est tout. On a donc passé une bonne semaine et demie d'exploration avant de grimper. »
L'équipe finit par trouver un beau mur de 400m. Ils y ont ouverts une dizaine de longueurs, qui vont jusqu'au 7e degré. « Si la région devient un peu plus facile d'accès un jour, elle deviendra assurément un spot très couru. Il a tant à faire... », conclut la jeune femme.