actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Championnat de France de difficulté 2015 - Les qualifications

Escalade - 23/05/15 à 14:45

Et c'est parti pour cette édition 2015 du Championnat de France de difficulté ! 84 hommes et 71 femmes – répartis à chaque fois en deux groupes - ont étrenné les voies de qualification du mur du Complexe sportif de Gémozac. 84 grimpeurs et 71 grimpeuses, mais à chaque fois seulement 26 places qualificatives : il a fallu être précis pour espérer aller chercher les favoris de la compétition dans les phases finales. Bilan de cette première journée.

Championnat de France de difficulté 2015 - Les qualifications
© FFME

Le menu pour commencer : Corentin LE GOFF ouvreur en chef et sa petite équipe – Florence PINET, Gérôme POUVREAU et Vincent DE GIROLAMO – ont tracé ces 4 voies de qualification, « des difficultés entre 8a et 8a+ pour les hommes, entre 7b+ et 7c pour les femmes », confie l'entraineur des équipes de France de difficulté.

Les qualifications des hommes

Il a donc bien fallu aller le chercher ce ticket pour le deuxième tour. Et si cela n'a été qu'une formalité pour les grands favoris, à l'instar de Romain DESGRANGES et de Gautier SUPPER notamment, ces tracés ont posé plus de problèmes à une bonne partie des grimpeurs. C'est là aussi l'intérêt de ce championnat : permettre à l'élite régionale de se mesurer aux meilleurs grimpeurs français. Même si parfois l'aventure se termine après seulement quelques mouvements : seulement 15 grimpeurs parviendront ce matin au sommet d'une des deux voies.

Les favoris ont confirmé

Premier à s'élancer sur la voie 2 du groupe 1, Thomas JOANNES est aussi le premier à parvenir au sommet. Le junior signera un deuxième top sur le deuxième exercice et est un des premiers à s'assurer une place dans le top 26.

Gautier SUPPER ne tarde pas à confirmer lui aussi son statut. Un top puis un deuxième : le Chambérien disputera bien la course au titre.

Et il le disputera peut-être à Romain DESGRANGES. Le Chamoniard concédait n'être pas au meilleur de sa forme. Il n'a pourtant pas tremblé : deux tops - sereins - plus tard, il prend la tête du classement provisoire, ex aequo avec Gautier et Thomas. « C'est toujours un peu stressant les qualifs. Je sais que j'ai un peu de marge, mais c'est la première épreuve de la saison et on n'est pas à l'abri d'un faux pas », confie à l'issue de l'épreuve le champion de France en titre.

Des jeunes dans le top 26

Si ces trois là sont les seuls à être parvenus au sommet des deux voies, d'autres ont réussi à dompter un tracé. Ainsi, Charli BLEIN manque de peu la prestation parfaite, tout comme Clément VERNAISON et le jeune Nao MONCHOIS. Ça passe aussi pour Guillaume COLIN et Maël BONZOM.

Frayeur pour Thomas BALLET : celui qui finissait 4e l'année dernière à l'étape de Coupe du monde de Chamonix, chute dès le premier tiers de sa première voie. Il assure le principal en venant à bout du 2e tracé : il sera bien là au tour suivant.

La belle performance de Manu CORNU

Le public de Gémozac a retenu son souffle au passage du spécialiste du bloc. Déjà titulaire d'une belle performance en vitesse à Voiron, Manu CORNU confirme aujourd'hui sa domination dans le classement du combiné. Il se qualifie pour les demis, avec un top sur sa première voie. Impressionnant !

Les qualifications des femmes

A 16h c'était au tour des femmes de faire des étincelles. Avec cette fois deux profils de voies bien identifiés. Pour chaque groupe, une « rési » et une « technique ». Corentin LE GOFF et son équipe ne font pas de jaloux.

Si la hiérarchie a souvent été respectée sur les voies physiques, les tracés techniques ont posé plus de problèmes aux grimpeuses. Salomé ROMAIN, pourtant impériale dans le dévers, n'est pas parvenue au sommet. Même l'impitoyable Hélène JANICOT concédait appréhender son passage sur la dalle.

Des profils de voies qui n'ont pas bouleversé la hiérarchie dans ces qualifications

Ce sont pourtant bien celles que l'on attendait qui trustent les premières places de ce classement provisoire. Hélène JANICOT, Charlotte DURIF, Julia CHANOURDIE, Alizée DUFRAISSE. Ces noms ne vous sont certainement pas étrangers. On vous le donne en mille, elles montent toutes les quatre sur la première marche du podium provisoire de la compétition, signant deux tops en toute décontraction.

Mais ces favorites devront partager cet honneur avec un certain nombre de prétendantes au sacre. Pas moins de 13 filles parviennent au sommet des deux voies : la bataille fera rage demain en demis. Parmi cette élite, des jeunes grimpeuses proposent une copie parfaite, à l'instar de la cadette Héloïse DOUMONT.

Juste derrière, d'autres prétendantes à une sélection en équipe nationale : Salomé ROMAIN et Solene AMOROS - notamment - ont montré de belles choses.

Un « bloqueur » en cache une autre dans ces qualifs'

Il y a eu Manu CORNU chez les hommes. Il a Elsa PONZO chez les femmes. A peine rentrée d'Innsbruck, la pensionnaire de l'ES Massy a juste eu le temps d'enfiler son baudrier pour faire vibrer le Complexe de Gémozac : elle fait partie des 13 filles à avoir parfaitement maîtrisé les deux exercices soumis.

Le classement complet des qualifications, ici

Place aux phases finales demain dès 9h, en live sur la page d’accueil du site de la FFME.  

Pour plus d'infos sur le programme de ce championnat de France, cliquez ici

Equipe de France d'escalade