actualités

nos partenaires

boutique

restez connectés

ffme imag

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Championnat de France de difficulté - Demi-finales

Escalade - 24/05/15 à 13:17

52 grimpeurs, seulement 16 places pour espérer cet après-midi prétendre au titre. Voilà l'intrigue de ces demi-finales, qui auront vu les têtes d'affiche confirmer leur statut : l'élite française est bien présente dans ce championnat de France de difficulté 2015. Retour sur les demi-finales.

Championnat de France de difficulté - Demi-finales
© FFME

8h30, Complexe sportif de Gémozac. C'est l'heure de la reconnaissance. Religieusement, les 52 qualifiés de ces demi-finales étudient leur voie respective. Un vrai profil « rési » - estimé à 8a+ pour les femmes et à 8b+ pour les hommes - et des fins de voies seulement équipées de volumes : l'équipe de l'ouvreur en chef Corentin LE GOFF n'a pas fini de surprendre les grimpeurs.

9h. Les choses sérieuses commencent. 26 femmes et 26 hommes s'élancent en parallèle, en quête d'une des 8 places qualificatives pour les finales. Gémozac retient son souffle.

Les demi-finales des femmes : objectif, sortir du toit

Ça n'était finalement pas plus compliqué que ça. Pour se qualifier en finale, il fallait maitriser la sortie du dernier toit. Et valider le retour à la verticale. 10 femmes réussiront ce tour de force. Mais aucune d'entre elles ne trouvera la solution pour passer la fissure, dernière difficulté de la voie.

A ce jeu, Julia CHANOURDIE, Hélène JANICOT et Mathilde BERCERRA montrent les plus belles partitions. Très à l'aise dans les trois premiers quarts de la voie, les trois grimpeuses posent aisément les mains sur les deux volumes de fin. Et la bagarre commence. Les trois femmes tournent autour, réfléchissent. Certaines redescendent même un peu. Mais aucune ne trouve la solution. Rattrapée par le temps ou chutant dans une tentative désespérée, elles échouent toutes à quelques centimètres du sommet. Mais cela sera suffisant pour passer au tour suivant : la revanche aura lieu dès 14h20 en finale pour les trois compétitrices.

Même constat pour Léa MARIGO, Charlotte DURIF et Salomé ROMAIN. Toutes les trois déroulent sans trop de peine l'essentiel du tracé. Toutes les trois chercheront l'inspiration devant les deux volumes bleus. En vain.

Alizée DUFRAISSE, Céline FERGEAU, Nolwen BERTHIER et Solene AMOROS complètent ce top 8, élargi en raison d'une égalité parfaite des trois dernières qualifiées à 10 grimpeuses.

Les demi-finales des hommes : un trio au sommet

Plus de réussite chez les hommes. Trois hommes trouvent le chemin du sommet. 5 autres feront l’essentiel dans ces demis : prendre un ticket pour la grande finale.

Pour Thomas BALLET, ce top a un goût de victoire. Celui qui a chuté dans son premier exercice de qualification, est le premier à sortir la voie. Impressionnant de maîtrise, l'habitué du circuit coupe du monde montre qu'il faudra compter sur lui cette année encore pour la course au podium.

De leur côté, Gautier SUPPER et Romain DESGRANGES assument leur statut de favoris. Deux sommets pour les deux grimpeurs et une certitude : il va falloir être convaincant en finale pour aller les chercher. Le jeune Thomas JOANNES n'a pas démérité : il échoue à quelques centimètres d'un top qui lui tendait les bras. Tout comme Charli BLEIN, qui parvient lui aussi à sortir du dernier toit.

Ce top 8 est complété par Maël BONZOM, Rémy BERGASSE et le Belge Stéphane HANSSENS.

Le classement complet de ces demi-finales, ici

Dès 14h, début du live sur le site de la FFME avec la présentation des 16 finalistes. Début de la finale des femmes à 14h20, celle des hommes à 15h.

Equipe de France d'escalade