actualités

nos partenaires

boutique

restez connectés

ffme imag

fiches ffme

écoute dopage FFME développement durable

Stephane Ricard : du trail aux courses en raquettes

Raquette à Neige - 07/01/16 à 11:31

Il y a le randonneur du dimanche qui chausse ses raquettes pour une petite boucle digestive. Et il y a Stéphane Ricard. Traileur de haut niveau, il troque une fois la neige tombée les baskets pour des raquettes. Rencontre avec le champion du monde 2014 de course en raquettes, soutenue par la FFME pour sa préparation 2016 !

Stephane Ricard : du trail aux courses en raquettes
© FFME

C'est une évolution qui s'est faite très naturellement. Il a d'abord choisi d'intégrer des séances en raquettes dans le cadre de sa préparation hivernale pour ses compétitions de l'été. Car Stéphane RICARD est avant tout un traileur. Membre du Team adidas ces trois dernières années, il affiche quelques belles victoires à son compteur. La 6000D à La Plagne, l'Ubaye Trail Salomon dans la vallée homonyme. Entre autres.

Ce coureur de haut niveau - qui peut par ailleurs se targuer d'un joli 31'07 sur 10km sur route - a donc décidé d'agrémenter certaines de ses sorties hivernales d'un nouvel outil . "J'ai chaussé les raquettes parce que je trouvais ça ludique. Et puis cela me permettait de faire toute l'année mes boucles en montagne. "

Ce qui n'était qu'un outil de préparation devint rapidement pour Stéphane, une discipline à part entière. "Je me suis trouvé quelques prédispositions pour la pratique de la course en raquettes : ma foulée d'abord - je cours un petit peu "en canard" - est idéale pour courir avec des raquettes. Et puis ça casse un peu la routine de la course à pied, c'est très agréable ! "

Stéphane y prend goût et découvre qu'il y a un circuit de compétitions en raquettes, " notamment en Italie où la discpline est plus développée ". Un circuit ponctué tous les ans par un championnat du monde. Mais n'allons pas trop vite en besogne.

Une belle ascension jusqu'au titre de champion du monde

Stéphane a d'abord du faire ses gammes dans une discipline qui ne manque pas d'athlètes de haut niveau. Car s'il est vrai qu'il n'y a que très peu de purs spécialistes de la discipline, beaucoup de compétiteurs - coureurs, traileurs, ski-alpinistes et même fondeurs - s'alignent aussi sur des courses en raquettes, souvent pour les mêmes raisons que Stéphane. " La densité du peloton est impressionante. N'allez pas croire que nous sommes une dizaine au départ..." avertit le coureur.

Stéphane se prend au jeu et travaille dur. Et les résultats suivent. 3e aux Championnats du monde 2012, 2e en 2013. Et enfin la consécration en 2014 en Suède : il remporte le titre suprême.

Ambassadeur français de la course en raquettes

Une victoire qui le propulse comme ambassadeur officieux de la discipline en France. " J'aimerais vraiment voir cette discipline prendre son envol. J'ai rencontré le ministre des sports Patrick KANNER et le directeur technique national de la FFME, Pierre-Henri PAILLASSON pour en discuter. Je suis persuadé que la course en raquettes a un bel avenir. "

En attendant pour Stéphane, l'heure est à la préparation des prochains Championnats du monde qui auront lieu le 6 février à Vezza d'Oglio dans les Dolomites italiennes. " Le manque de neige a quelque peu compliqué mon programme d'entrainement. Ce qui ne m'empêchera pas d'être au départ ! " Quant au format de cette bataille pour la couronne mondiale ? " C'est assez peu formalisé et dépend des conditions. Mais globalement c'est une boucle d'une dizaine de kilomètres. Parfois sur des pistes dammées mais certaines fois dans la poudreuse ! "

Pour sa préparation 2016, Stéphane a pu compter sur le soutien de la FFME, " c'est un vrai plus, cela me permet de me consacrer plus sereinement à cette passion ", explique celui qui cumule les statuts de sportif de haut niveau et de professeur des écoles. " Et puis cela fait du bien d'être soutenu ! "