actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Précieuses lectures de ce début 2019

Actualités Divers - 04/02/19 à 14:12

En ce début d’année glacé, alors que la neige tombe à gros flocons sur le pays, le canapé nous invite, chaque soir, à un moment de détente. Et pourquoi pas de lecture ? Voilà qui tombe à pic, Arnaud Petit et Stéphanie Bodet viennent de sortir un livre chacun. L’un est un manuel d’escalade, le second un roman. Deux livres de choix à découvrir, au coin du feu.

Précieuses lectures de ce début 2019
©

« Escalade, initiation, plaisir et progression »

Le manuel d’Arnaud Petit tient sa promesse en vous livrant « tout ce que vous devez ou devriez savoir et qui n'est pas dans les manuels d'escalade ». Que vous soyez débutant ou très bon grimpeur, vous y trouverez les outils nécessaires pour grimper en toute sécurité, progresser techniquement, physiquement et fortifier votre mental.

« Dans cet ouvrage, j’avais à cœur de partager mon expérience, explique l’ancien champion du monde d’escalade, mais également mes astuces pour aider franchir un cap et gagner en confiance. Quand j'ai commencé l'escalade, notre activité était vraiment confidentielle. Je n’avais donc pas de club, ni de mentor ou d’entraîneur, juste des bouquins d'escalade, qui ne faisaient pas vraiment rêver. Tout était très scolaire, sans âme. Au fil des stages que j’ai eu la chance d'encadrer ces dernières années, j’ai fait le constat qu’aujourd’hui encore, les manuels d’escalade manquent de vie, de partages, d’expériences. Ils ne transmettent pas l'envie de grimper. Voilà donc trois ans que je travaille à cet ouvrage, qui rassemble mes connaissances, mes aventures, mes illustrations et de nombreux témoignages de célèbres grimpeurs. Confidences de Chris Sharma, Adam Ondra, Julia Chanourdie,... qui racontent leur déclic en escalade. Ce livre est donc destiné à des néophytes qui n'ont pas la possibilité d'être correctement encadrés, mais également à des athlètes de haut niveau. Certains m'ont d'ailleurs déjà confié y avoir appris quelques enseignements. »

Habiter le monde


Habiter le monde est le premier Roman de Stéphanie Bodet. L’ancienne championne d’escalade y mêle escalade, amour, philosophie et écologie pour un ouvrage lumineux et léger, que Jean-Christophe Rufin qualifie d’ "hymne à la montagne, à l'amour, à la lumière du cœur".

Extrait : « Un soir, alors qu’elle escaladait sans assurance une paroi des calanques plus raide et plus haute que les autres, elle avait soudain réalisé l’absurdité de la chose. Le rocher était friable. Elle se mettait bêtement en danger. Si une prise cassait, elle rebondirait le long de la paroi et disparaîtrait dans la mer. Elle réalisa que, depuis son départ, elle avait inconsciemment cherché à imiter Tom, à rejouer sa vie, en empruntant une voie qui n’était pas la sienne. Cette prise de conscience l’amena à ralentir, à s’extraire d’un rythme devenu frénétique et aveugle, pour faire face au vide et à l’absence. »

Résumé : À la mort de Tom, Emily repart en quête de l’essentiel pour ne pas perdre pied. Son enfant, sa famille, des amis qui l’aiment et la soutiennent lui permettent de retrouver goût à la vie et de développer une nouvelle manière d’appréhender le monde. Sa rencontre avec Mark, un célèbre architecte d’intérieur qui s’interroge sur le sens de son travail, et, comme elle, porte en lui une fêlure, fera ressortir le meilleur de chacun d’eux.

« Cette histoire, j’ai commencé à la construire il y a quatre ans. Sans réel désir de publication, juste pour poser sur papier des idées qui me tournaient dans la tête, confie la grimpeuse auteure. Puis, je l’ai mis entre parenthèses le temps d’écrire ma biographie. L’année dernière, je me suis aperçue que les personnages me trottaient toujours dans la tête. Je m’étais attachée à eux, il fallait que je leur donne vie. Ce roman est donc bien une fiction, attaché au monde de la montagne, mais pas seulement. J’avais envie de témoigner de la manière dont j’aborde la vie, dont j’habite le monde. Ce thème d’habiter est vraiment le fil conducteur du livre, on l’aborde par l'escalade qui est une belle manière d'habiter le monde, mais également par la décoration, qui installe notre présence dans un lieu, et puis tout simplement par la vie. C'est un livre d'humanité et de tendresse, qui témoigne de mon besoin d'aller vers la beauté et la simplicité pour me faire du bien, faire du bien aux lecteurs. »