actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Direct Info - Mai 2018 - Équipes de France d'escalade

Direct Infos - 25/04/18 à 15:06

Toute l'actualité des équipes de France d'escalade durant le mois d'avril 2018.

Direct Info - Mai 2018 - Équipes de France d'escalade
© FFME

Ils étaient cinq qualifiés sur les demi-finales de cette première étape de la Coupe du monde de bloc qui se jouait ce week-end à Meiringen (SUI). Fanny Gibert prend la 5e place et Manu Cornu termine 7e de cette première étape. 

Manu Cornu 3e des demi-finales

Manu Cornu est satisfait de sa grimpe sur ces demi-finales. « J’ai eu la chance de passer juste avant Jakob Schubert, qui remporte ce tour en validant trois blocs. Je le voyais revenir assez vite à chaque run et comme nous n’étions qu’au début du tour, ça m’a mis la pression. Je me suis dit que j’avais tout intérêt à m’accrocher. Je valide donc le premier et de dernier bloc, je passe à un cheveu de valider le deuxième. Sur le troisième, assurément le plus dur, je me suis appliqué à aller chercher la zone, car elle peut vraiment faire la différence. Et en effet, ça l’a fait. Cette troisième place du provisoire est optimale, surtout après avoir été qualifié de justesse en demi-finale. J’ai remarqué qu’à chaque fois que je termine 10e des qualifications, je parviens à prendre mon ticket pour les finales. C’est une place où je me dis que je n’ai rien à perdre. J’y subis moins de pression et j’arrive à mieux grimper. Cet hiver, j’ai beaucoup travaillé pour concrétiser les finales, j’espère que ça va marcher ce soir ! »

Déception en revanche pour Mickael Mawem et Alban Levier, qui ne parviennent à sortir qu’un bloc de ce circuit de demi-finales et terminent 14e et 15e.

Avec deux ex-aequos à la 6e place de cette demi-finale masculine, ils seront sept à jouer la finale de ce soir.

Fanny Gibert se glisse en finale

Le circuit féminin était lui aussi particulièrement corsé. Elles ne sont que deux : Akiyo Noguchi (JPN) et Janja Garnbret (SLO) à s’offrir trois des quatre blocs proposés, et sept grimpeuses à n’en valider aucun. Fanny Gibert, entre les deux, décroche sa qualification en finale avec un seul bloc validé et 3 zones. Une place qui se joue à un essai de zone avec l’Autrichienne Jessica Pilz (1ère des qualifications), qui termine cette compétition à la 7e place. Mélanie Sandoz ne parviendra pas à s’exprimer sur ces demi-finales. Elle se classe 17e.

Une 5e place pour Fanny Gibert

Les finales ont particulièrement bien commencées pour Fanny Gibert. Elle valide le bloc 1 au deuxième essai, puis enchaîne les blocs 2 et 3 à vue, avec  l’aisance d’un chat. Une prestation qui la propulse à la deuxième place provisoire avant le dernier bloc. Un bloc 4 particulièrement physique avec un jeté qui résistera à tous les assauts de la numéro un  Française, mais cèdera à ceux des autres finalistes. Fanny Gibert termine cette compétition à la cinquième place. La Japonaise Miho Nonaka s’impose sur cette finale féminine, en validant ses quatre blocs en cinq petits essais.

Des finales complexes également pour Manu Cornu, le premier bloc, à doigts, lui résiste. Sur le deuxième, avec un jeté à « rebond multiples », Manu Cornu enchaîne les essais jusqu’à trouver sa solution. Fidèle à son style, en un saut de tigre, il shunte deux prises de ce mouvement et valide la zone. Il tombera avec le bac final dans la main, sans parvenir à se stabiliser. Manu arrivera sur le troisième bloc en montrant ses doigts abîmés jusqu’au sang et strappés, au président de jury. Une difficulté qui va l’handicaper sur cette fin de finale. Il mettra néanmoins toute sa volonté et toute sa créativité dans son troisième bloc, essayant maintes options, sans parvenir à trouver celle qui aurait pu lui offrir enfin un bac final. Sur le bloc 4 non plus il n’aura rien lâché, changeant de chausson pour optimiser l’adhérence, et allant chercher la zone dans la dernière du temps imparti. Il se classe néanmoins 7e de cette compétition. C’est finalement le Slovène Jernej Kruder qui remporte cette première étape de la saison, et sa première médaille en Coupe du monde, avec trois blocs en poche.

« Nous avons vu des très belles choses sur cette finale de la part de nos deux Français, même si ça n’a pas payé, ça me laisse confiant pour la suite, se réjouit Daniel du Lac, entraîneur national de l'équipe de France de bloc. Manu Cornu a fait preuve d’une grande maturité. Il a su revenir dans une démarche sportive de réussite, jusqu’au dernier bloc. J’y reconnais la marque des grands champions, et je sais qu’il est capable d’aller chercher les podiums sur les prochaines étapes. Fanny s’est elle aussi remarquablement bien battue. Faire des blocs à vue, en étant la première à passer, c’est une belle prouesse. Elle s’est peut-être un peu précipitée dans son nombre d’essais dans le dernier bloc. Mais c’est une erreur qu’elle va savoir gommer d’ici la prochaine étape. Au bilan global sur cette étape, je suis content de l’équipe de France. Nous étions la nation la plus représentée en demi-finales, et j’ai pu observer des comportements très encourageants  chez nos grimpeurs, même les plus jeunes. »

Retrouvez le résumé des qualifications.

Elle avait pourtant pris la tête du classement provisoire suite aux qualifications, puis avait signé la deuxième meilleure performance de la demi-finale. " Fanny avait vraiment à coeur de réussir ce soir, soutient Daniel du Lac, entraîneur national. Elle est allée au bout d'elle-même avec l'intention d'une guerrière pour conquérir ce podium. Mais c'est avec trop de tension qu'elle a posé le pied dans le premier bloc." Fanny Gibert pourtant aura bien caressé le top du bloc 1, mais sans parvenir à le valider. Puis le jeté à l’orée du bloc deux lui résiste également. La frustration s'additionne. Le bloc 3, qu’elle sort à vue, lui redonne le sourire, c’est néanmoins un sourire teinté de tristesse. Toutes les grimpeuses sortent ce bloc, ce qui ne lui permettra donc pas de remonter dans le classement.  Elle reste néanmoins concentrée et aborde son dernier bloc avec beaucoup de détermination. Elle se l’offre à vue, et prend la cinquième place de cette compétition.

En tête de cette étape : la Slovène Janja Garnbret, qui signe un sans faute sur ce week-end, en sortant tous ses blocs. La deuxième place est occupée par Miho Nonaka, la Japonaise qui avait remportée la première étape de cette Coupe du monde, la semaine dernière à Meiringen (SUI). Elle devance sa compatriote Akiyo Noguchi, qui prend le bronze.

Les mêmes pays, mais dans un ordre inverse occupent le podium masculin : le Japonais Tomoa Narasaki s’impose sur cette étape, juste devant le Slovène Jernej Kruder, vainqueur sur la dernière étape. Enfin, Gregor Vezonik, Slovène également, décroche la 3e place.

Retrouvez le résumé des qualifications.

C'est une Anouck Jaubert en très grande forme qui vient de décrocher sa première victoire sur cette saison internationale 2018, tout en égalisant le record du monde sur son dernier run.

L'or pour Anouck Jaubert

Elles n’étaient que quatre athlètes françaises à s’être sélectionnées pour cette première étape de la Coupe du monde de vitesse 2018 à Moscou. Anouck Jaubert, Aurélia Sarisson et Elma Fleuret parviennent toutes les trois à décrocher leur ticket pour les phases finales. A noter la belle prestation d’Anouck Jaubert (7’’72) qui prend la tête des qualifications. Seule Victoire Andrier, championne de France en titre, passe à côté de cette première échéance internationale de la saison, et termine 20e.

En 8e de finales, Anouck Jaubert très en forme, remporte son premier duel. En revanche, Aurélia Sarisson réalise un faux départ (éliminatoire) face à la Russe Mariia Krasavina, et termine 13e de cette compétition. Quelques secondes plus tard, Elma Fleuret, 15e à la suite des qualifications, est opposée à Iuliia Kaplina , numéro 2 mondiale de la discipline. La Française ne fera pas pâle figure, mais en perte de vitesse sur la fin de son duel, elle se laisse distancer et prend la 16e place de l’étape.

Anouck Jaubert poursuit son parcours sans faute, tout en parvenant à faire descendre son temps à chaque tour. Elle signe un beau 7’’51 face à Mariia Krasavina en quart de finale.  Puis 7’’46 en demi-finale face à Elena Timofeeva (RUS), qui s'offrira le bronze sur la petite finale. En finale, elle part seule sur son run, suite à un faux départ de sa rivale Iuliia Kaplina… et parvient à égaler le record du monde féminin, en 7’’32.

La jeune femme, engagée dans la préparation olympique sur le pôle France de Voiron, doutait encore, il y a quinze jours de son niveau. « Les heures passées en bloc et en difficulté sont autant de séances d’entraînement en moins en vitesse, et j’ai la sensation de ne pas être au même niveau que l’année dernière à cette même période », confiait-elle. Voilà qui vient certainement de changer son ressenti, et de la mettre en confiance pour la suite de la saison.

« Je me sens vraiment heureuse, et surtout rassurée, confirme Anouck Jaubert. Je suis arrivée sur cette première étape sans attente, mais plutôt avec des doutes, même si les dernières séances d'entraînement montraient une bonne amélioration. Je ne savais pas du tout de quoi j'étais capable. Comme d'habitude, en compétition, j'ai abordé chaque run l'un après l'autre, et j'ai grimpé juste pour moi. Les sensations se sont affinées, jusqu'à battre mon record personnel et égaler le record du monde ! »

Côté masculin, c'est l'incroyable Iranien Reza Alipourshenazndifar, détenteur du record du monde qui remporte largement cette première étape devant le Russe Vladislav Deulin. Veddrik Leonardo complète ce podium.

Des 21 jeunes Français à s’être sélectionnés pour cette première étape de la Coupe d’Europe jeune de bloc, treize se qualifieront en finale, et quatre décrocheront une médaille, dont trois en or.

Félicitations à Naile Meignan et Paul Jenft qui s’imposent chez les minimes, ainsi qu’à Sam Avezou, qui s’offre une nouvelle médaille d’or dans la catégorie des cadets. Belle prestation également pour le minime Louison Burtin qui prend le bronze, juste devant Eliot Barnabé.

Résultats des Français sur l’étape

Minimes filles

1 Naile Meignan

4 Luce Douady

5 Nina Grellier

18 Elsa Ravinet

Minimes garçons

1 Paul Jenft

3 Louison Burtin

4 Eliot Barnabé

Cadettes

6 – Flavy Cohaut

23 – Solène Moreau

37 – Lucie Vaillant Bultel

Cadets

1 Sam Avezou

5- Nathan Martin

7 – Ilian Cherif

12 – Joshua Fourteau

13 – Noé Moutault

Juniors filles

6 - Charlotte Andre 

13 - Lucile Saurel

15 – Juliette Beer

Juniors garçons

6- Pierre Lecerf

7 – Léo Avezou

14 – Léo Ferrera

 

Equipe de France d'escalade