actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

La vieille rivière, un nouveau site contractualisé par le CT22

Escalade > Sites de Pratiques - 07/03/19 à 22:01

Voilà trois ans que le site naturel d’escalade de la Vieille rivière a été découvert. C’est à l’initiative du club Escaladin’ que ce site école d’une trentaine de voies a pu être aménagé, nettoyé, équipé, puis contractualisé entre le CT 22 et la communauté de communes Dinan agglomération.

La vieille rivière, un nouveau site contractualisé par le CT22
© Escaladin'

« Pour l’ouverture de ce site et la signature du contrat , tout est allé relativement vite, explique Dominique Foure, président du club Escaladin’. Il nous a fallu un an et demi pour nettoyer, équiper et faire toutes les démarches administratives pour assurer l’accès au site selon le nouveau modèle préconisé par la FFME. Il faut savoir que La vieille rivière se trouve dans un secteur Natura 2000. Nous avons donc fait les choses dans l’ordre. Nous avons rencontré la mairie de Lanvallay sur laquelle est située la falaise, puis la communauté de commune de Dinan, qui gère tous le patrimoine alentours. A cette occasion, nous avons fait la connaissance d’une personne qui avait déjà travaillé sur l’ouverture d’une salle d’escalade. Connaissant très bien le milieu de l’escalade, elle nous a facilité les démarches en nous accompagnement dans l’élaboration de ce contrat . »

Le 15 avril 2018, un arrêté de Dinan Agglomération autorisait ainsi la pratique de l’escalade sur le site de la Vieille rivière pour une durée de trois ans chargeant le CT 22, avec le soutien du club Esacaladin’, de l’entretien du site. La collectivité assume ainsi la responsabilité liée à la garde juridique du site, et la FFME celle du suivi du site.

«Ce contrat nous engage donc à l’entretien du site. L’achat du matériel pour l’équipement de cette falaise a été subventionné par Dinan agglomération, poursuit Dominique Foure. Depuis, l’entretien se fait sur nos fonds propres, répartis entre le CT 22 et le club escaladin’. C’est un petit budget pour nous, un millier d’euros par an, à peine. Chaque début d’année nous faisons appel à des bénévoles pour nettoyer le site, puis nous embauchons un professionnel qui vérifie la sécurité des équipements. »