actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Bilan 2013 de l’équipe de France de difficulté

Escalade - 01/12/13 à 08:12

Retour sur la saison 2013 de l'équipe de France de difficulté avec Corentin Le Goff

Bilan 2013 de l’équipe de France de difficulté
© FFME

La saison de difficulté s'est achevée mi-novembre à Kranj (SLO), avec le bronze pour l'équipe de France au classement par nation de la coupe du monde de difficulté 2013.  Rencontre avec Corentin Le Goff, entraineur national de l’équipe de France de difficulté.

- Pouvez-vous nous faire un petit retour sur cette année, en termes de performances?

Notre objectif principal, comme tous les ans, était de briller sur le grand championnat de la saison, à savoir pour cette année, les Championnats d’Europe de Chamonix.

Pour préparer cet évènement, l’équipe de France s’est entraînée dur pendant six mois, et a participé à une compétition internationale de préparation, une coupe d’Europe senior à Yékatérinburg en Russie, où les Français ont très bien figuré, puisque Romain Desgranges l’emporte devant Manuel Romain, tandis qu’Hélène Janicot termine (photo ci-contre) à la 3e place !

L’heure de Chamonix est ensuite venue, avec le superbe titre pour Romain Desgranges, et la belle médaille de bronze pour Hélène Janicot ! Preuve que l’équipe était vraiment bien préparée, Manuel Romain a terminé 4ème et Charlotte Durif 5ème.

Ensuite, place à la coupe du Monde avec ses 8 étapes. Hélène et Gautier ont remporté une belle médaille de bronze respectivement sur Briançon et Valence. Et l’équipe totalise au final huit 4e places qui prouvent que si les Français ne sont pas encore régulièrement sur les podiums, ils en sont sur le chemin…

Concernant le classement par équipe, nous avons terminé à la 3e place du général. Classement que nous n’avons pourtant pas pu vraiment jouer car sur chaque étape, ce sont les trois meilleurs résultats femmes et hommes qui sont comptabilisés. Mais en Russie et en Asie, Hélène Janicot était la seule Française présente.

- Où en sont les athlètes de l’équipe de France ?

Hélène a commencé la saison d’une belle manière où elle faisait jeu égal avec les meilleures mondiales. Je pense même qu’elle aurait pu, « du » gagner les championnats d’Europe. Ensuite, elle n’a malheureusement pas réussi à maintenir son niveau pour rivaliser jusqu’au bout de la saison. Voilà un vrai challenge pour elle la saison prochaine !

Charlotte n’est pas en reste car même si elle n’est pas montée sur un podium cette année, sur  les trois compétitions internationales où elle a participé, elle a terminé à chaque fois dans les cinq premières !

Salomé Romain et Julia Chanourdie (en photo ci-dessou), sont les petites jeunes qui montent fort et haut, qui sont pour l’instant aux portes des finales mais qui se doivent dès l’année prochaine d’acquérir de l’expérience en finales ! En tous les cas, elles en ont largement le potentiel.

Romain Desgranges est le grand bonhomme de cette saison ! Réaliser cette performance devant son public à Chamonix fut et restera quelque chose de très grand ! Et cela montre tout le chemin qu’il a parcouru pendant ces dernières années. Pour moi, il représente clairement l’exemple à suivre pour tous nos petits jeunes qui veulent devenir champion ! Romain a été récompensé par sa rigueur, sa persévérance, et pour son insatiable envie de devenir Champion.

Gautier (photo ci-contre avec Manuel et Romain) est la belle surprise de cette équipe masculine ! Après deux années difficiles, il s’est beaucoup entraîné cette saison, et a été récompensé de la régularité de ses efforts avec un très beau podium, et de belles prestations en finales. S’il est aussi sérieux en 2014, il faudra compter sur lui pour rivaliser avec les meilleurs mondiaux.

Manuel, après une année 2012 en demi-teinte, est lui aussi revenu à un niveau qui lui a permis d’être pratiquement à chaque fois en finale. Si en 2014, il insiste encore sur sa régularité à l’entraînement, et qu’il recouvre « cette flamme » qui lui avait permis d’être un des prétendants aux victoires en 2011, nul doute qu’il retrouvera les sommets.

Thomas Ballet s’est placé pratiquement à chaque fois dans les dix premiers mondiaux toute la saison, avec une belle 6e place à Imst, et ceci malgré une préparation physique troublée. S’il reste imperturbable dans sa préparation pendant les sept prochains mois, il est capable de nous réserver de belles surprises.

Thomas Joannes est actuellement un grand espoir chez les hommes. Toujours placé en demi-finale, il doit acquérir encore de l’expérience au plus haut niveau, et s’entraîner dur pour pouvoir prétendre aux finales dans un premier temps.  

 - Quel bilan en tirez-vous par rapport à vos objectifs de début saison?

Franchement, c’est un bilan très positif pour l’équipe de France car même si cela n’est pas encore suffisant au niveau comptable en termes de podiums, l’équipe en prend le chemin. Elle a montré qu’elle savait gagner et être présente lors des grands rendez-vous, et qu’elle était de plus en plus régulière pour jouer à chaque fois une médaille.

- Combien de stages d’entrainement avez-vous réalisés ?

Cette année, nous avons réalisé treize stages « Equipe de France » au pôle France de Voiron, et un stage de préparation spécifique pour les championnats d’Europe sur la SAE d’Arnas. Je n’ai pas encore réalisé les entretiens individuels de fin de saison avec les athlètes et leurs entraîneurs, mais je crois que la fréquence des stages, associée à l’utilisation des structure du pôle dont le grand mur de 20 mètres de haut, ont contribués fortement à la progression de l’équipe de France.

- Quels sont les points positifs de cette saison, et les points à travailler pour l'année prochaine?

Globalement, ce qui a été le plus positif cette saison, c’est le travail fourni par toute l’équipe à l’entraînement d’une manière régulière. Cela leur a permis une nette progression de leur niveau à l’entraînement, et ensuite de pouvoir la concrétiser en compétition. Ce qui est frustrant, mais encourageant à la fois, c’est qu’ils peuvent encore progresser dans ce domaine.

Ensuite, c’est évidemment Le titre de champion d’Europe de Romain, et plus largement, le niveau de l’équipe masculine avec souvent trois Français en finale et un potentiel de quatre capables de monter sur un podium.

Concernant les axes de travail, c’est toujours et encore de la constance dans les entraînements, mais aussi un réajustement dans la préparation physique et mentale pour être capable de jouer les podiums sur toute la saison.

- La saison de Coupe du Monde de difficulté 2014 va-t-elle évoluer ?

En 2014, il y aura huit étapes de coupes du Monde dont quatre en Asie, deux en France (Chamonix et Briançon), une en Autriche et une en Slovénie.

- Quels seront les principaux rendez-vous internationaux de cette équipe de France ?

Evidemment, les championnats du Monde de Gijón (Espagne) au mois de septembre où la France n’a pas remporté le titre en difficulté depuis 2001 ! Et mêmes si les français ne font pas partis des favoris, je suis sûr qu’ils seront capable de créer la surprise s’ils travaillent dur toute l’année.

Ensuite l’équipe se doit de briller en coupes du Monde, que ce soit par des victoires d’étapes et des podiums d’étapes, que sur le classement général !

Quelques remerciements?

Un grand merci au staff de l’équipe de France qui permet aux athlètes de progresser continuellement, et qui les (et me) supporte tout au long de l’année. Je veux parler de mon adjointe Marianne Berger, ainsi que de nos trois kinésithérapeutes, qui sont par ancienneté : Pascal François, Yohann Farges et Aurélie Dutertre.

Je remercie aussi bien évidement tous ceux qui œuvrent dans nos clubs pour soutenir et entraîner au quotidien les grimpeurs de l’équipe de France, avec un grand coup de chapeau à Fabrice Judenne l’entraîneur de Romain Desgranges (photo ci-contre) à Chamonix Escalade, qui a su croire en Romain toutes ces années pour qu’il devienne un jour Champion d’Europe !

 

 

Equipe de France d'escaladeOLD