actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Championnats d'Europe d'escalade 2013

Escalade - 12/07/13 à 21:46

Premières finales, premières Marseillaises. Félicitations à Nicolas Moineau et Mathieu Besnard, Champion d'Europe 2013

Championnats d'Europe d'escalade 2013
© FFME

Première soirée de finales qui ont vu passer beaucoup d'escalade. Au programme, Handi-escalade et Vitesse, qui se sont soldées par deux très beaux titres Européens, et 7 médailles pour la France. Retour sur la soirée

Les finales Handi-escalade

Du spectacle, de superbes combats et beaucoup d'émotions sur ces finales handi-escalade. Des médailles et des larmes aussi, parfois de joie et d'autres de déceptions. Le public Chamoniard s'est laissé charmer par ces athlètes handi qui se sont donnés à fond dans ces finales.

Le Bronze pour Roxane Heili et Oriane Moreno

 

La catégorie des déficientes visuelles lançaient la soirée. Roxane Heili, première au terme des qualifications est très tendue, si bien qu'elle a du mal à se concentrer sur la voix de Sébastien Gnecchi, entraineur national, qui la guide depuis le sol. Arrivée dans la partie déversante de la voie, elle perd un peu le contrôle et cherche une prise trop haut. Elle chute bien avant d'avoir épuisée son potentiel, mais décroche tout de même une belle médaille de bronze.

Dans la foulée, les déficients physiques femmes partent à leur tour dans une finale corsée. Oriane Moreno, très à l'aise en début de voie semble se précipiter un peu. Elle zippe juste sous le crux de cette voie, à une petite prise de la médaille d'or. Déception également pour la jeune femme qui s'offre néanmoins une prometteuse troisième place pour sa première participation à une compétition internationale.

Or, argent et Bronze pour Mathieu Besnard, Noel Colin et Philippe Ribière

Dans la catégorie des déficients physiques NPD2, on attendait avec impatience Philippe Ribière, médaillé de bronze aux championnats du monde d'Arco (2011) qui se bat comme un diable dans sa finale, pour aller chercher la troisième médaille de bronze de l'équipe de France handi-escalade.

Vient alors le tour des déficients physiques NPD1, où deux Français sont en lice. Noel Colin, premier Français à partir dans cette voie finale, côtée 7c, monte rapidement jusqu'au toit, à mi-voie et continue de battre avec la gravité. Il parvient encore à grappiller quelques mètres avant de lâcher, épuisé. Les deux concurents suivants tomberont juste en dessous de lui, puis Mathieu Besnard s'élance. Après avoir survolé les qualifications, il est très attendu. Le jeune homme part doucement dans sa voie. Très posé et attentif, il ne commet aucune erreur, accélère au bon moment et... s'envole jusqu'au bac final pour décrocher son premier titre Européen. Une très belle récompense pour Mathieu, qui s'investit énormément dans son entraînement depuis deux ans. « Dès la lecture, la voie me plaisait. Bien rési, elle correspondait tout à fait à mon style. J'ai bien retenu les méthodes, et au moment de partir je me suis efforcé à trouver le bon rythme pour aller au bout, comme nous l'avons travaillé avec Sébastien Gnecchi. C'est une belle médaille, je suis vraiment content .» A noter enfin, que la très belle performance de Noel Colin le propulse à la seconde place, juste derrière Mathieu, pour un très beau podium.

L'or pour Nicolas Moineau et le bronze pour Yves Le Bissonnais

Dans la catégorie suivante, les amputés, Yves Le Bissonnais part en troisième position. Une place qu'il conserve sur le podium, la quatrième médaille de bronze de l'équipe de France.

Enfin, les déficients visuels messieurs clôturaient ces finales handi-escalade. Nicolas Moineau, Champion du Monde en titre est le grand favori. Mais là encore rien n'est gagné, la concurrence est rude. Nicolas a d'ailleurs du mal à se mettre dans la voie sur les trois premiers mètres. « J'étais un peu dans un état second, j'avais moi aussi du mal à me concentrer sur la voix de Sébastien, j'ai même pris quelques initiatives personnelles pas très heureuses qui auraient pu me coûter cher. Mais Sébastien m'a vite rappelé à l'ordre, et j'ai enfin réussi à me plonger dans la voie. Mais il ne faut pas s'y tromper, le temps s'égrène différemment quand l'enjeu est de taille. Je remercie le public de Chamonix de m'avoir soutenu par son silence pendant ma grimpe, et par ses applaudissements à ma victoire. » Car bien-sûr, Nicolas Moineau n'a rien lâché, et s'est offert à nouveau une très belle victoire et un nouveau titre à son palmarès.

Finales de vitesse

Les finales de la vitesse suivaient de quelques minutes celles de l'handi-escalade, elles furent néanmoins beaucoup moins fructueuses en matière de médaille pour le clan tricolore.

Si Anouck Jaubert passe le premier tour (le 8e de finale) sans encombre, c'est la déception côté masculin : Bassa Mawem, troisième du provisoire, subira deux faux départs consécutifs et laissera s'échapper toutes chances de médailles. Scénario semblable pour Yoann Le Couster, qui réalise son second faux-départ de la compétition et se voit éliminé également. Enfin, Quentin Nambot prendra beaucoup de risque pour tenter de remporter un duel difficile. Il zippe en cours de voie et perd une précieuse seconde, qui laissera le champ libre à son adversaire.

Les quarts de final mettront un terme aux espoirs de médailles en vitesse. Anouck Jaubert, qui réalise un bon départ et un run propre, mais tape à côté du buzzer. Grosse déception pour nos grimpeurs de vitesse qui tireront rapidement les leçons de cette compétition pour repartir de plus belle dans la suite de la saison.

Regardez la vidéo de la soirée

 

Equipe de France d'escaladeOLD