actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Duel au sommet à Villars

Escalade - 06/07/18 à 23:04

Le duel de la finale féminine de la quatrième étape de la Coupe du monde de vitesse à Villars (Suisse) opposait Anouck Jaubert à Victoire Andrier. Anouck Jaubert l’emporte et Victoire Andrier s’offre l’argent.

Duel au sommet à Villars
© FFME

Ils étaient huit Français en lice pour cette 4e étape de la Coupe du monde de vitesse qui se tenait ce vendredi 6 juillet à Villars (SUI). Les quatre Françaises sélectionnées ont toutes décroché leur ticket pour les phases finales. Pourtant, dès les 8e de finales, Elma Fleuret chute et Aurélia Sarisson effectue un faux départ. Toutes deux terminent respectivement 16e et 15e. Enfin, la jeune Capucine Viglione, cadette, participait à sa première Coupe du monde. Elle se classe 20e.

En revanche, Victoire Andrier semble très en forme. Elle signe le meilleur temps des 8e de finale, en 8’’33. La jeune femme passe alors les ¼, puis les ½ finales sans sourciller, même face à la Russe Mariia Krasavina, numéro 3 mondial. Ce n’est qu’en finale, face à sa compatriote et partenaire d’entraînement Anouck Jaubert, que victoire Andrier s’incline, non sans avoir réalisé un trés beau run. Anouck Jaubert prend ainsi sa troisième médaille d’or (en quatre étapes), et Victoire Andrier s’offre l’argent, sa première médaille à l’international, et établit un nouveau record personnel en 8''21.

« C’est dingue, j’ai du mal à trouver les mots, je la voulais tellement cette médaille en Coupe du monde. Je suis tellement heureuse. Villars est une ville que j'adore, où je me sens bien. Dès les qualifications, je me suis appropriée le mur. Une petite erreur sur mon 2e run de qualifications m'a finalement offert un très bon tableau pour la suite. Je croyais vraiment à cette médaille depuis le début de la compétition, j’en avais même des difficultés à rester dans l’instant présent. J’ai pourtant réussi à me concentrer sur ma technique et ma grimpe sur les phases finales qui ont été un voyage vers mon objectif et mon rêve. Je sentais que c’était mon jour, et je suis vraiment fière et heureuse d’y être arrivée. D’autant que la grande finale s’est jouée face à ma copine Anouck : le meilleur scénario imaginable. Il a donné une  teinte magique, mémorable et inoubliable à cette compétition. Je suis ravie qu'elle gagne ce duel et cette étape et je la remercie de m’avoir tirée vers le haut . J'ai battu mon record personnel sur ce dernier run. »

Bassa Mawem, si proche de l’or…

Bassa Mawem était pourtant particulièrement affuté ce soir. Sur toute la compétition, il est le seul athlète à passer sous la barre des 6 secondes, et ce à 3 reprises. 5’80 en qualifications, 5’88 en 8e de finale, puis 5’82 en ¼ . Mais les choses se compliquent en ½ , alors qu’il mène le duel, Bassa Mawem effectue une première faute de pied, qui en entraîne une seconde, et lui fait perdre trois grosses secondes, et sa place en finale.

En petite finale, c’est une main qui glisse juste en dessous du buzzer, qui lui fait perdre tout espoir de médaille sur cette étape. Bassa Mawem se classe 4e.

Egalement finaliste, Guillaume Moro s'offre un bon début de compétition. Mais il réalise lui aussi une contre-performance en ¼ de finale et termine 7e de l’étape. Enfin , Pierre Rebreyend se classe 20.

Equipe de France d'escalade