actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Escalade : incluse sur la shortlist des sports additionnels de Paris 2024

Escalade - 21/02/19 à 16:25

Ce jeudi matin, le Comité d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) de Paris a proposé au CIO une liste de nouveaux sports qui seraient inclus dans le programme des Jeux Olympiques de 2024. Quatre sports ont ainsi été retenus : le breakdance, le skateboard, le surf et … l’escalade. Une nouvelle marche de gravie pour notre activité, qui verrait deux épreuves se dérouler à Paris contre une seule à Tokyo en 2020, et une bonne nouvelle pour le développement de la fédération.

Escalade : incluse sur la shortlist des sports additionnels de Paris 2024
© FFME

« C’est une grande nouvelle pour le monde de l’escalade et pour toute notre fédération. L’escalade sportive est indéniablement un des fers de lance de notre fédération. Elle nous pousse et continue de nous aider à promouvoir l’ensemble de nos activités », se réjouit Pierre You, président de la FFME, invité à la conférence de presse d’annonce de la shortlist par Paris 2024.

« La FFME se réjouit de cette excellente nouvelle ! Le fait que l’escalade soit déjà aux Jeux Olympiques en tant que sport additionnel à Tokyo en 2020 et le succès de l’épreuve aux Jeux Olympiques de la Jeunesse ont sans aucun doute pesé dans la balance, poursuit Pierre-Henri Paillasson, directeur technique national de la FFME. A Buenos Aires, nous savons que notre activité a été appréciée par les membres du CIO, que les audiences télévisuelles ont été bonnes, sans oublier la médaille française décrochée par Sam AvezouL’escalade est en plein boom depuis une quinzaine d’années et cette décision nous le prouve à nouveau. Cette proposition du COJO nous conforte dans notre politique vers le haut niveau. Pour nous, la préparation olympique pour Paris 2024 a été lancée au moment où l’escalade était validée à Tokyo. Mieux vaut avancer « comme si on y était », que de tourner en rond autour d’un « peut-être » et de risquer de ne pas être prêt le jour J.»

« Evidemment, nous sommes ravis d’être encore en course et de poursuivre notre expérience olympique, se réjouit Marco Scolaris, président de l’IFSC.Nous sommes également reconnaissants de la confiance que le COJO Paris 2024 nous témoigne en nous permettant d’augmenter les médailles et le nombre d’athlètes sur les JO 2024. En effet, deux épreuves d’escalade seraient organisées à Paris selon la proposition du COJO français : la vitesse et un combiné bloc/difficulté. L’IFSC tient particulièrement à saluer ce nouvel élan olympique incarné par Paris 2024, qui assume une ouverture vers la jeune génération. Les nouveaux sports proposés aujourd’hui ont le vent en poupe et leur choix font de Paris 2024 une olympiade de référence, qui associe la richesse des sports traditionnels à celle des sports prisés par la jeunesse. Une alchimie qui permettra au mouvement olympique de rester au contact de la société. Enfin, je tiens à remercier la FFME pour son implication sans faille dans le développement de l’escalade moderne. »

Il faut désormais attendre la dernière étape, celle de la validation définitive du programme de Paris 2024 par le CIO. Une ultime marche qui sera franchie en décembre 2020.

« L’escalade est un sport complet,qui fonctionne aussi bien au niveau de la pratique, que du public et du spectacle. Elle est vraiment dans l’air du temps et nous aide à faire évoluer positivement la fédération. En accédant à l’olympisme, la FFME devient plus forte, conclut Pierre-Henri Paillasson. Cette décision va impacter directement le développement de l’ensemble de nos activités. Nous serons mieux écoutés par les pouvoirs publics et les décideurs sur l’ensemble de nos dossiers. Mais attention, cette décision forte de Paris 2024 doit encore être validée par le CIO. Et cette nouvelle page de l’histoire de notre activité, c’est à nous de continuer à l’écrire. Pour cela, rendez-vous à Toulouse-Tournefeuille du 28 novembre au 1er décembre pour le Tournoi de qualification olympique de l’épreuve d’escalade des JO de Tokyo 2020. »