actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

ESM escalade, vecteur de passion

Escalade - 17/11/18 à 13:47

Cette année, le club de l’ESM escalade fêtait ses 35 ans. Autant d'années de passion pour l’un des plus grands clubs de France, qui inaugurait l’année dernière une nouvelle salle de bloc, complétant les murs de vitesse et de difficulté déjà sur place. Retour sur un club, vecteur de passion et de partage, au cœur de la région parisienne.

ESM escalade, vecteur de passion
© Grimpo

Née en 1983 sous l’impulsion de Jean Le Névé, qui en deviendra le président fondateur, l’Entente sportive de Massy escalade (ESM escalade) compte parmi les plus grands clubs de France en termes de licenciés. « Pas moins de 700 adhérents, annonce Michel Bonnet, président du club, un chiffre stable depuis déjà plusieurs années, qui n’a pas spécialement augmenté depuis l’arrivée de notre nouvelle structure de bloc. Il faut dire que la concurrence est rude avec les nouvelles salles de bloc privées, qui malgré leurs prix d'entrées, sont plus attractives avec les  salles de sports, sauna, musiques, snack, etc. Mais nous savons que notre club offre aussi quelque chose de différent, moins consommateur, plus convivial et authentique. »

Aujourd’hui détenteur des trois structures officielles pour préparer les grimpeurs à l’épreuve du combiné, le club Massicois est passé par de multiples phases de l'évolution : Dès les premières années, il bénéficie d’un mur en copiroc en fond de gymnase, « un des meilleurs de la région, qui drainait la plupart des meilleurs grimpeurs locaux et accueillait régulièrement les équipes régionales » témoigne Michel Bonnet.

Puis, en  2003, après dix ans de négociations avec la mairie et la région, une nouvelle salle de difficulté voit le jour au gymnase de la poterne. Quelques années plus tard, l’ESM est l'un des premiers clubs de France à investir dans le mur de vitesse. Enfin, en 2016, l’accord est signé pour la construction de la salle de bloc, avec un investissement sur fonds propres du club à hauteur de 150 000€.

©Grimpo

« Les structures que nous utilisons appartiennent néanmoins à la mairie. Elles ont été, pour partie, financées par la région et nous les partageons avec les scolaires et les étudiants du STAPS Orsay, précise Michel Bonnet. Nous disposons tout de même d’une cinquantaine d’heures hebdomadaires, réparties en 33 créneaux, qui reçoivent du public à partir de quatre ans. Nous négocions également des mises à disposition supplémentaires à chaque vacance. Du fait de ce large panel de créneaux horaires, nos adhérents pratiquent l'escalade principalement sur nos structures. Nos entraîneurs proposent également des stages à Fontainebleau ou en falaise. Enfin, nous avons un partenariat avec la salle Arkose de Massy pour élargir encore notre offre. »

©Rogeaux

L’ESM escalade est également adhérent chez Greenspits, une association environnementale et d’intérêt général pour la préservation de nos sites naturels d’escalade (SNE). En mai dernier, un « Clean Up Day » (action solidaire de ramassage des déchets) a d’ailleurs été conjointement organisé entre Greenspits et l’ESM escalade, en forêt de Fontainebleau.

Aujourd’hui, le club de l’ESM escalade fonctionne avec sept salariés : 6 coachs et 1 ouvreur ainsi qu’une quinzaine de bénévoles très investis. Le club peut également compter sur une trentaine de bénévoles pour les évènements organisés chaque année, principalement les compétitions, ainsi qu’une douzaine de juges de bloc et une quinzaine de juges de difficulté.

©Fanatic Climbing

Une activité débordante qui n’a pas empêché le club de conserver sa philosophie d’ouverture et de partage : les athlètes de haut niveau peuvent toujours venir profiter de ses structures, même s’ils ne font pas partie du club. Un groupe « préparation olympique » vient également s’entraîner sur place très régulièrement.

« Les résultats de nos athlètes en compétition représentent un vrai indicateur de la qualité de nos entraîneurs. Enfin, je ne passerai pas sous silence la joie d’avoir, dans notre club, le premier médaillé olympique français de l’histoire de notre sport, Sam Avezou », poursuit Michel Bonnet. J’aime également à souligner la détermination et la motivation sans faille des bénévoles pour servir et développer notre club et notre sport. Les heures et les journées d’investissement ne sont pas comptées, mais le jeu en vaut la chandelle. Nous sommes fiers du rayonnement de notre club, qui parvient à concilier, au quotidien, le sport de haut niveau et la pratique loisir. Toutes les facettes de l'activité sont représentées à l’ESM escalade. Et les pratiquants de tous les âges et tous horizons se côtoient et se respectent. »

©ESM escalade

Plus d'infos : https://esm-escalade.jimdo.com/