actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Gautier SUPPER en or à Briançon !

Escalade - 18/07/15 à 23:53

Gautier SUPPER a pris l'or à Briançon, aux termes d'un dernier tour qui aura vu bien des favoris trébucher. Chez les femmes, KIM Jain ne tremble pas et s'impose dans une finale ouverte sur Jessica PILZ et Anak VERHOEVEN.

Gautier SUPPER en or à Briançon !
© FFME

"Un rêve de gosse". Tout simplement. Voilà ce que vient de réaliser Gautier SUPPER. Cette première victoire en Coupe du monde, il la convoite depuis ses débuts, "c'est dur, tu te bats pendant des années pour que cela arrive. Et quand c'est là, je sais pas, c'est juste formidable". 10 minutes après son podium, le Français n'est toujours pas redescendu de son nuage. Il est temps de l'y rejoindre.

La finale masculine  

L'exercice proposé aux grimpeurs de la finale de Briançon n'était pas fait pour plaire à tout le monde. Il était d'ailleurs loin de convenir à Gautier SUPPER : "des petites prises, pas trop dévers. Il fallait vachement se placer. Je suis plus à l'aise avec les grands mouvements. Les voies un peu physiques en fait. Difficile pour moi de gérer ce type de tracés : j'ai tendance à engager et à ce jeu là, on a vite fait de faire des erreurs...

Des erreurs, ce soir, le grimpeur n'en a pas faites. Enfin si, une seule : à quelques mouvements du top, il finit tout de même par chuter. Mais si haut dans la voie que la public de la caserne Berwick exhultait déjà depuis quelques minutes. Il faut dire que plus la soirée avançait, plus le Français - dernier à passer dans cette voie de finale - était attendu.

Car, si ce n'est la première place, ce podium lui tendait les bras. Non que l'opposition n'était pas au rendez-vous : Sean MCCOLL s'élançait en premier dans cette finale et ne déméritait pas (5e) : il commet une faute dans le crux de la voie, quelques mouvements après la sortie du dévers. Il semblait en avoir encore sous les chaussons.

C'est d'ailleurs ce même passage qui aura raison du 4e de la finale, le Russe Dimitrii FAKIRIANOV. Et du 3e, l'Autrichien Jakob SCHUBERT.

Seul le Japonais Minoru NAKANO passera le mouvement suivant. Pour s'effondrer - sans appel - dans la foulée. 

Les autres - à l'instar de Romain DESGRANGES pourtant bien parti dans sa voie - zippaient prématurément. Gautier avait donc toutes les cartes en main pour convoiter le haut du classement. Le Français imprime son rythme dans sa finale et, fidèle à sa grimpe très énergique, prend rapidement de l'altitude. Il s'arrime tout de même sous le toit, profitant d'un repos pour attaquer sereinement ce fameux crux. Celui qui a eu raison des meilleurs grimpeurs du monde.

Mais lui ne plie pas. On ne dira pas qu'il n'a pas tremblé. Mais - poussé par une foule en délire - il a vaincu le crux. Et s'est même payé le luxe de placer quelques mouvements supplémentaires. "Quand j'ai entendu la foule devenir folle, j'ai compris. Alors je me suis dit qu'il fallait enfoncer le clou et plier cette voie. Malheureusement je commets une erreur. Je pense que si j'étais arrivé en haut, la place aurait pris feu", commente celui qui passe ces longues journées de labeur au pôle France de Voiron.

Gautier SUPPER prend donc l'or de Briançon et embarque avec lui, sur son nuage, son entraineur en Équipe de France : "A Chamonix, il a montré sur les qualifis' et les demis, qu'il faisait partie des tous meilleurs mondiaux. Il s'est un peu raté en finale. Là, à Briançon, il a remis les pendules à l'heure", s'enthousiasme Corentin LE GOFF. "Il avait à coeur de réussir ici, il avait beaucoup de pression. En demi, il grimpe parfaitement : il met 4 mouvements à tout le monde. En finale, ce soir, il a refait la même ! J'espère sincèrement, et j'en suis même sûr ce soir : cela va être le déclic pour lui. Parce que là - franchement - il a montré qu'il était vraiment très très fort ! "

Bravo Gautier : nous aussi à la FFME on est un peu sur un nuage ce soir !

La finale féminine

Chez les filles, les tours se suivent et se ressemblent. Les athlètes grimpent et montrent pour certaines de très belles choses. Et puis KIM Jain place ses premiers mouvements sur le mur. Le DJ lance une mélodie enivrante et tout le monde se tait. Tout le monde regarde la leçon de grimpe proposée par la superbe Coréenne. 

Ce soir - dans une finale privée de Mina MARKOVIC blessée à la cheville - le scénario s'est répété. Une fois encore. KIM Jain a rivalisé de délicatesse et est allée - sereinement - chercher cette médaille d'or.

Non qu'elle n'ait eu aucune opposition : Jessica PILZ - 18 ans seulement - a montré de très belles choses elle aussi et s'est solidement emparée de la médaille d'argent. Elle montait aussi haut que KIM, mais le classement des demi-finales donnait la Coréenne gagnante. Anak VERHOEVEN aussi montait très haut dans cette voie et cherchait une belle 3e place. 

Même Mathilde BECERRA, la jeune Française qui participait à sa première finale de Coupe du monde a proposé une très belle partition. Elle ne s'y est d'ailleurs pas trompée et ne tire aucune amertume de sa 4e place : "j'ai tout donné, je n'ai vraiment rien à me reprocher. Je suis super contente : je n'étais pas du tout stressée et ai réussi à m'exprimer. J'espère qu'elles seront toutes comme ça, les prochaines étapes, avec peut-être un jour un podium !" Corentin LE GOFF ne s'y est pas trompé lui non plus : "ce n'est que le début pour Mathilde. Elle est toute jeune, c'est de très bon augure pour la suite !"

Mais ce soir, KIM Jain n'a pas laissé planer le doute : elle est pour l'instant la plus sûre prétendante au titre de fin de saison.

Tous les résultats, ici.

Pour consulter le compte-rendu des demi-finales, c'est ici.

Des qualifications, c'est ici.

Et la prochaine étape de la diff '? Rendez-vous dès le 31 juillet prochain à Imst (AUT) !

Equipe de France d'escalade