actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Innsbruck 2018 : Fanny Gibert et Manon Hily passent en demi-finales

Escalade - 11/09/18 à 17:44

Les Championnats du monde se poursuivent aujourd’hui avec les qualifications du bloc femmes. Trois Françaises étaient en lice : Fanny Gibert, spécialiste de la discipline et médaillée de bronze, le mois dernier, au classement général de la Coupe du monde de bloc, ainsi que Manon Hily et Anouck Jaubert, toutes deux engagées dans la course pour le combiné.

Innsbruck 2018 : Fanny Gibert et Manon Hily passent en demi-finales
© FFME

112 athlètes étaient engagés dans cette nouvelle phase de compétition. Elles ne sont que 29 à sortir au moins un bloc. « Pour se qualifier, un bloc et quatre zones suffisaient, témoigne Daniel Du Lac, entraîneur de l’équipe de France. C’est dire si les circuits étaient durs ! »

Sur les deux groupes, une seule grimpeuse parvient à s’offrir les cinq blocs des qualifications. Il s’agit de la Slovène Janja Garnbret, médaillée d’argent en difficulté samedi dernier et leader de la Coupe du monde de difficulté. Dans le deuxième groupe, la Japonaise Akiyo Noguchi valide quatre blocs et prend la tête de son groupe.

Fanny Gibert, leader française de la discipline, se classe 13e de ces qualifications après avoir payée le prix fort sur le premier bloc : « Dans la dalle du bloc 1, j’étais très appliquée à bien rester au contact du mur, j’étais dans ma bulle et je n’ai pas porté attention au gros dévers, juste à côté. En poussant sur ma jambe pour me redresser, j’ai levé la tête et suis littéralement allée droit dans le mur. Au bilan, je me suis bien abîmée le visage, mais avec un peu d’arnica, tout va rentrer dans l’ordre rapidement. Néanmoins, sur le reste du tour, je ne me sentais pas très bien, j’étais encore sous le choc de ce coup. Mais l’essentiel pour moi c’est de passer en demi-finale. Je crois sincèrement que j’ai les moyens de gagner cette compétition. C’est une idée qui me parait folle, mais possible. Je suis tellement satisfaite d’avoir l’opportunité d’aborder des Championnats du monde dans cette situation où tout est possible. Je me suis régalée dans la préparation de cet objectif, et je suis contente d’être en forme en fin de saison, car ça représente toujours un gros challenge. »

« Comme souvent en bloc, il faut être prêt à toutes sortes de circuit, de catégories de mouvements, et surtout être prêt à garder une attitude positive, à se renouveler à mesure que la fatigue physique s’accumule et malgré les sentiments d’échec qui peuvent poindre quand on ne Top pas un seul  bloc sur 50 minutes de circuit, poursuit Daniel Du Lac. Manon a su rester mobilisée jusqu’au dernier bloc, qu’elle valide en deux essais. Fanny, malgré sa mésaventure sur le premier bloc a été admirable.  »

« C’était en effet très dur mentalement de rester concentrée et de faire le nécessaire pour bouger dans les blocs, confirme Manon Hily, qui se classe 15e de ces qualifications. Tous les mouvements étaient extrêmes. J’ai eu l’impression de ne pas être dans la compétition, de ne pas comprendre ce qui m’était demandé. Puis j’ai compris que les blocs proposés étaient très durs et qu’il fallait se battre pour avoir les zones. »

Anouck Jaubert, dernière athlète en lice de l’épreuve se classe 53e.

« C’est la première fois que je cumule toutes les épreuves sur des Championnats du monde. Sur cette compétition, la vitesse se dispute en dernier, ce qui ne me facilite pas la tâche, car j'ai déjà donné beaucoup d'énergie et de peau. Si l’on doit résumer mes précédentes épreuves : La difficulté s’est vraiment très mal passée. Je n’avais pas d’objectif particulier en termes de classement, mais j’avais à cœur de bien grimper. Pourtant, dans aucune des deux voies, je n’ai réussi à m’exprimer vraiment. Dans la voie 1, je chute dans un passage sensible en début de voie, et dans la voie 2, je fais une erreur de débutante : en remontant un genou, je cogne mon coude et perd ma prise de main. Je tombe alors au fond du classement, et nourris une grosse frustration. En bloc, je me suis retrouvée dans un circuit vraiment très dur physiquement, avec beaucoup de plats. Pas du tout mon style. Néanmoins, je suis satisfaite de ma grimpe. J'ai fait ce que j'ai pu, tout en gardant une attitude positive. Il me reste désormais l’épreuve de vitesse, ma discipline de prédilection. Je n’ai plus trop de peau sous les doigts et j’ai des douleurs un peu partout depuis les qualifications du bloc, mais je suis super motivée. Je vais donner tout ce que j’ai. »

Au programme du mercredi 12 septembre

10h – 17h : Qualifications bloc homme

18h – 22h : Practice vitesse homme et femme

18h – 22h : Qualifications Paraclimbing

 

Tous les résultats

Equipe de France d'escalade