actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Innsbruck 2018 : Kai Harada (JPN) est champion du monde de bloc

Escalade - 15/09/18 à 23:04

Le Japonais Kai Harada a remporté, ce samedi soir, l’épreuve de bloc des Championnats du monde 2018. Les deux derniers Français en lice, Mickael Mawem et Manu Cornu, terminent respectivement 11e et 14e de l’épreuve.

Innsbruck 2018 : Kai Harada (JPN) est champion du monde de bloc
© FFME

Une demi-finale singulière

Après une demi-finale particulièrement exigeante chez les femmes vendredi, la demi-finale homme proposait en revanche un circuit de blocs bien plus abordables. « Un tour propice aux outsiders, confirme Daniel Du Lac, entraîneur national, qui aurait pu sourire à nos Français Manu Cornu et Mickael Mawem. Sur ce tour, il fallait sortir les quatre blocs pour prendre sa place en finale. Malheureusement, nos deux Français n’ont pas trouvé la solution du bloc numéro 3. Un bloc qui a également résisté à Tomoa Narasaki (JPN), numéro 2 mondial de la discipline. Le niveau était particulièrement dense sur cette phase. Contre toute attente, les grimpeurs les plus attendus ont été malmenés. Qui aurait pu imaginer Adam Ondra buter sur le premier bloc, alors que de nombreux grimpeurs l'avait fait à vue ? Même le vainqueur de la Coupe du monde de bloc 2018, Jernej Kruder s’est effondré sur le dernier bloc. Il ne manquait presque rien à nos Français. »

Mickael Mawem se classe 11e et Manu Cornu 14e.

Victoire du Japonais Kai Harada

Le jeune Japonais Kai Harada, 19 ans à peine, n’était encore jamais monté sur un podium international sénior. Médaillé de bronze sur les Championnats du monde junior, en aout dernier à Moscou, Kai Hara a fait fi des conventions et a imposé sa fougue sur cette finale masculine. Seul athlète à valider les quatre blocs du circuit, il s’est offert le titre mondial, juste devant le Coréen Jongwon Chon (argent) et le Slovène Gregor Vezonic (bronze).

« Un bilan mitigé pour l’équipe de France, nous devons nous accrocher et continuer à avancer en s’entraînant encore plus et mieux, sans oublier le plaisir et le jeu. C’est ce jeu qui a permis à Kai Harada de prendre sa place en finale, et de la remporter. Mickael et Manu ont eux aussi joué dans cette demi-finale. Ils connaissent désormais les détails, les petits riens, qui leur ont manqué et les doutes à gommer », conclut Daniel Du Lac.

Equipe de France d'escalade