actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Innsbruck 2018 : Victoire de Jakob Schubert en difficulté

Escalade - 09/09/18 à 22:14

Ce dimanche soir, sur la finale de l’épreuve de difficulté de ces Championnats du monde, l’Autrichien Jackob Schubert a pris sa revanche sur le Tchèque Adam Ondra. Thomas Joannes, dernier Français en lice dans cette discipline prend une 11e place. Retour en image

Innsbruck 2018 : Victoire de Jakob Schubert en difficulté
© FFME / IFSC

Une demi-finale particulièrement physique

« Thomas était vraiment déterminé à faire une belle performance, témoigne Cécile Avezou. Pour l’échauffement, il a demandé à aller dans la salle d’Innsbruck pour faire de vraies voies et s’assurer d’avoir vraiment de bonnes sensations dans sa voie.  Et il l’a été, dans cette voie de demi-finale particulièrement physique, qui demandait beaucoup d’engagement. L’Italien Stefano Ghisolfi, qui faisait partie des favoris, se fait piéger en tout début de voie. Il faut avouer qu’aucun des meilleurs grimpeurs ne semblait serein, certains tremblaient même. Le championnat du monde reste vraiment une compétition particulière. »

Thomas Joannes réalise une belle prestation. Il semble concentré, et avance avec un bon rythme. Une petite zipette de pied vers la fin de la voie le déstabilise. Il tente de se réorganiser, et repars, mais son escalade est moins fluide, Thomas Joannes est sorti de sa bulle.  Il arrive sur un des passages délicat de la voie avec beaucoup moins de lucidité. En dépit de plusieurs tentatives, il ne parvient pas à aller au-delà. Thomas Joannes termine 11e, à deux prises d’une qualification en finale.

« L’objectif sur ces Championnats du monde était de développer ma meilleure escalade, de vraiment grimper à mon meilleur niveau, affirme Thomas Joannes.  Je me suis bien exprimé dans cette voie de demi-finale particulièrement raide, mais j’avoue être frustré de passer si près de la finale sans pouvoir y accéder. Cela reste néanmoins mon meilleur résultat en championnat du monde. »

« C’est un bilan compliqué pour l’équipe de France de difficulté. Nous avons manqué de chance et de réussite assurément, analyse Cécile Avezou. Néanmoins l’état d’esprit était admirable, certains de nos athlètes continuent la compétition, nous leur souhaitons le meilleur. »

Jakob Schubert remporte la compétition à domicile

Comme sa compatriote, Jessica Pilz hier, Jakob Schubert s’offre l’or sur cette première finale masculine des Championnats du monde 2018. Cependant, contrairement aux finales femmes d’hier, aucun grimpeur ne parviendra à dompter cette voie des plus athlétiques. Jakob Schubert (AUT) chute quelques prises sous le bac final, au même endroit que son rival Adam Ondra. Mais cette fois-ci, c’est à l’avantage de l’Autrichien, mieux classé sur la demi-finale.L’Allemand Alexander Megos complète ce podium masculin.

Romain Desgranges, retour sur ses qualifications

Romain Desgranges a répondu à nos interrogations quant à son déclassement lors des qualifications : « Mon entrée dans la compétition s’était pourtant passée pour le mieux. J’ai bien grimpé dans la première voie et je tombe avec le bac final. Je commets une petite erreur dans la deuxième voie, mais je n’étais pas inquiet. Pour moi, j’avais déjà en poche mon ticket pour les demi-finales. Puis j’ai appris pour cet appel. En réalité, le staff de l’équipe de France était au courant que je risquais d’être déclassé bien avant que je ne parte dans ma deuxième voie. Ils ont fait le choix de ne pas me déstabiliser avant mon deuxième run. Je ne l’ai appris que quelques minutes après. En fait, il semble que dans ma première voie, j’ai posé le pied sur un panneau publicitaire au niveau d’un rétablissement, c’est-à-dire à un endroit où je ne voyais pas mes pieds car le corps était passé au-dessus du dévers. Je n’ai absolument aucun souvenir de ce moment, je ne pense pas avoir pris appuis dessus. La décision des juges a été sans appel, pour moi ainsi que pour Sean Mc Coll (CAN). Alors oui, on peut crier à la polémique et se dire que le panneau était mal placé. Mais le règlement est clair à ce sujet : il est interdit de poser les pieds sur ces zones, comme un spit ou un scotch. Bref, c’était une zone piégeuse, que j’aurais dû mieux prendre en compte à lecture. Mais je n’y ai pas fait attention et je me suis fait piéger. Les juges sont impartiaux, ils appliquent le règlement. Ce qui parait être un drame pour moi, aujourd’hui, va peut-être faire apparaitre quelques lignes dans le règlement d’ici peu, pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise. Aujourd’hui, je regarde vers l’avant.  La reprise de l’entraînement risque d’être un peu rude, mais je vais tout faire pour me remettre dedans et répondre de la meilleure des manières sur les prochaines étapes de Coupe du monde. »

A suivre en live streaming sur le site FFME, les qualifications du bloc femme, mardi à partir de 10h.

Equipe de France d'escalade