actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

ITW de Guillaume Glairon Mondet en Or

Escalade - 12/05/11 à 00:00

Retrouvez l'ITW de Guillaume Glairon Mondet après sa médaille d'Or lors de cette seconde étape de la Coupe du Monde de bloc, à Log Dragomer, en Slovénie.

ITW de Guillaume Glairon Mondet en Or
© FFME

Peux-tu revenir sur cette compétition ?

Je suis parti relativement énervé sur cette compétition, où je pensais être confronté à pas mal de blocs à réglette, qui ne sont pas vraiment ma spécialité…. Mais au final… Bonne nouvelle pour moi, il n'y en a quasiment pas eu. Et puis je me sentais bien. Le circuit de qualification n'était pas trop dur, ce qui impliquait qu'on n'avait pas le droit à l'erreur. Je me suis bien appliqué à sortir les 5 blocs. Un premier survol de la compétition réussi. Le lendemain, en demi-finale, j'ai eu plus de mal. Sûrement une histoire de concentration. Je rate même un Bac final d'un rien … ce qui a failli me coûter très cher. Je passe d'ailleurs in extrémis en finale… Ça m'a un peu mis la pression, je l'avoue. Mais, du coup, une fois en finale, j'étais un peu l'Outsider, celui qui n'a rien à perdre… Je passais premier, et j'avais un peu le pouvoir de mettre la pression aux autres. C'est un jeu auquel je me suis avéré particulièrement doué, surtout dans les deux premiers blocs. La tendance s'est inversée dans le troisième. Mais surtout, ne pas baisser les bras… Je suis parti dans le 4e et dernier bloc hyper déterminé… Pas question de laisser passer la victoire cette fois, je décide de prendre tous les risques, de tout donner… et ça passe à vue ! Pour résumer, j'ai pu grimper dans un style que j'affectionne. Il fallait être très efficace, avoir un bon feeling pour trouver de suite la bonne méthode, et surtout, NE RIEN LÂCHER…jusqu'au bout de la compétition !

Dans quel état d'esprit as-tu abordé cette seconde étape de la saison?

Dans un esprit de conquête. Mais surtout pour le Classement Général de la Coupe du Monde. C'est à mon sens le plus révélateur du niveau ! Cette année, c'est ce classement qui m'attire et me motive par le classement général. Log Dragomer, je l'ai abordé comme une marche qui me permettra d'atteindre mon but. Une étape comme les autres où j'avais décidé de ne rien lâcher !

Que ressent-on quand on est en tête d'une finale de Coupe du monde?

D'abord de la joie, c'est très euphorisant d'être en tête. Puis une incroyable motivation et détermination. Ça te rend plus fort encore de se dire qu'on est le meilleur. Et enfin, un fantastique stress… et oui, à ce niveau, pour rester en tête, on n'a pas le droit à l'erreur !

Qu'est-ce qui a changé en Guillaume, qu'avais-tu de plus que d'habitude? C'est quoi ton secret?

Je pense que rien n'a réellement changé. Mais j'ai appris à relativiser les performances, et à aborder l'échec de manière différente. Sur une compétition, que tu rates un bloc, ou que tu le réussisses, tu apprends toujours. Mes précédentes compétitions sont une succession d'expériences, j'ai beaucoup appris sur moi, sur mon mental et ma capacité à repousser mes propres limites. Mon secret?? Le plaisir a me surpasser en compet!!

Ton meilleur moment de la compétition?

J'en ai deux, en fait. Le premier, quand j'apprends que je suis en finale avec Lolo (Loïc Gaidioz) et Biket (Fabien Comina)!! Puis en finale, quand je sorts le bloc 2 après un énorme combat!!

Quand as-tu compris que tu allais gagner, qu'as tu ressenti?

Après ce fameux deuxième bloc, j'ai commencé à y penser sérieusement. Un peu trop même, car je me suis focalisé là-dessus, et ça a bien faillit me couter très cher dans le bloc 3!!

Et pour les prochaines étapes, te sens- tu invincible ? Y'a t-il encore des choses à travailler?

Il y a encore, et toujours, beaucoup de domaines dans lesquels je dois progresser, donc non, je ne suis pas du tout invincible... En revanche, maintenant, on sait que l'équipe de France est bien au niveau, et qu'elle peut faire quelque chose de très fort. Avec un peu plus de confiance en soi, et de relâchement, ca ne peut être que prometteur!

Autre chose?

Un énorme merci à tous ceux qui nous ont encouragés de toute leur voix, des qualifs jusqu'aux finales! À Loïc et Fabien, sans qui la finale aurait été moins fun, à Fanfoué (François Kaiser), qui m'a remobilisé en demie et m'a permis de me qualifier en finale!! Et à tous les coachs de la fédé qui nous suivent toute l'année… Et oui, cette victoire est un travail d'équipe !