actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Les enjeux de la dernière étape de Coupe du monde d'escalade

Escalade - 26/10/18 à 09:25

Ce week-end des 27 et 28 octobre, la ville de Xiamen (CHN) accueillera la dernière étape des coupes du monde de vitesse et de difficulté 2018. Plusieurs Français sont bien placés pour jouer un podium au classement général de la Coupe du monde. Tour d’horizon.

Les enjeux de la dernière étape de Coupe du monde d'escalade
© FFME

Anouck Jaubert, déjà sacrée en vitesse

La leader mondiale avait déjà remporté le classement général 2017. Cette année, Anouck Jaubert s’assure la 1ère place avant même d'avoir participé à la dernière étape. Avec 3 victoires en 7 étapes, la Française cumule plus de 120 points d’avance sur la deuxième mieux classée : la Russe Mariia Krasavina. Une victoire en Coupe du monde ne rapportant que 100 points, la victoire de la Française est assurée. « Je suis vraiment ravie de ce résultat, et d’avoir su défendre ma place de leader mondiale. Demain, je pourrai grimper sans pression, juste pour le plaisir ! »

Chez les hommes, il est temps de sortir la calculette. Pour le moment, c’est l’Ukrainien Danyil Boldyrev qui mène la danse avec un total de 413 points. Ils sont néanmoins quatre grimpeurs à se tenir dans un mouchoir de poche de plus ou moins 60 points : le Russe Dmitrii Timofeev (396 points), l’Iranien Reza Alipourshenazandifar (350 points) et enfin le Français Bassa Mawem (348 points). Entre ces quatre-là, le podium ou la victoire sont encore jouables. Sachant qu'il reste une compétition où tout est possible, et que la moins bonne performance ne sera pas prise en compte dans le calcul final, difficile de désigner un futur champion.

En difficulté, Romain Desgranges joue lui aussi le podium

Cette année, la Coupe du monde de difficulté compte sept étapes. A l’issue des six premières étapes, Jakob Schubert (AUT) est en tête du classement général masculin (495 points), avec une soixantaine de points d'avance sur l'Italien Stefano Ghisolfi (437 points). A l’affut à la troisième place (313 points), le Français Romain Desgranges brigue lui aussi le podium. Si la remontée sur ses deux principaux rivaux parait compliquée, le Français, vainqueur l’année dernière, peut prétendre cette année encore à monter sur le podium pour une médaille de bronze. Gare tout de même au Slovène Domen Skofic, 270 points et en 4e position pour le moment.

Chez les femmes, la Slovène Janja Garnbret (550 points) devance de 90 points sa première rivale, l’Autrichienne Jessica Pilz (460 pts). Loin derrière, la Coréenne Jain Kim occupe la 3e place du provisoire avec 320 points. En quatrième position, la Française Manon Hily cumule 238 points. Si le podium reste mathématiquement jouable pour la Française, seule une victoire à Xiamen pourrait laisser entrevoir une médaille de bronze au classement général. Dans tous les cas, Manon Hily a été remarquable pour cette première saison en Coupe du monde de difficulté.

« Pour Romain, le podium se jouera sur son résultat sur cette dernière étape à Xiamen. Pour Manon, viser le top 5 est un très bon objectif pour cette première année de Coupe du monde de difficulté. Elle est en bonne voie pour y parvenir. Néanmoins, ces enjeux et calculs peuvent être délétères pour les athlètes qui doivent rester dans leur bulle. Je vais faire tout mon possible pour que les grimpeurs de l'équipe de France se concentrent sur leur grimpe et leurs sensations plutôt que sur les résultats », confie Cécile Avezou, entraîneur national de l'équipe de France de difficulté.

 

Equipe de France d'escalade