actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Qu a-t-on vu dans les qualifications des Championnats de France de difficulté ?

Escalade - 04/06/16 à 14:48

Vous n'êtes pas à Pau ce week-end ? Avant de suivre en direct les phases finales de demain grâce au streaming live, voici quelques éléments clés des compétitions du jour.

Qu a-t-on vu dans les qualifications des Championnats de France de difficulté ?
© FFME
A Pau ce matin, on a croisé une équipe d'ouvreurs. Avec à sa tête Corentin LE GOFF, le sélectionneur des équipes de France de difficulté. Une idée directrice pour ouvrir en qualifications Corentin ? Créer des voies « pas trop dures pour que ça sorte », pour que les grimpeurs parviennent à s'exprimer. Objectif rempli Corentin ? « Je l'espère, mais j'avoue que nous avons eu du mal à nous acquitter de ce cahier des charges. Compte-tenu des contraintes de l'infrastructure (un mur atypique avec beaucoup d'angles, de cassures, de fissures et assez peu de dévers) et de notre envie de ne pas dessiner des voies basiques « main droite, main gauche », on a du mettre pas mal d'intensité et de technicité dans nos tracés. »
 
L'équipe d'ouvreurs - l'entraîneur national est entouré de Florence PINET, Gérôme POUVREAU et Mike FUSELIER - a du composer avec ces reliefs peu communs et avec la volonté de ne pas définir de zones interdites pour éviter les disqualifications pour maladresse.
Le résultat ? Des voies résistantes (8a+ pour les hommes et 7c pour les femmes), mais avec des contraintes techniques élevées. « Hier on a mis du temps à essayer de rendre les voies plus faciles : cela devrait permettre aux grimpeurs les moins en forme d'évoluer un minimum dans la voie. Au final, je pense que nous avons proposé une belle escalade aux grimpeurs. »
 
 
A Pau ce matin, on a assisté à la grande rentrée de l'élite française de la difficulté. T'en penses quoi Romain DESGRANGES ? « C'est la première grande compétition de la saison, c'est toujours un peu stressant. » Il n'avait pourtant pas l'air de beaucoup trembler dans son deuxième passage, dans la voie bleue, « un exercice qui se joue sur le placement, où une zipette est vite arrivée », commentait Corentin LE GOFF. Romain n'a pas zippé. Et il n'a pas dévissé non plus sur son premier passage, pourtant aux prises avec un tracé rouge très délicat. « Un style classique, mais pas très long, ni très raide... Tu te doutes que les prises y sont dures à tenir », décrivait le sélectionneur.
 
 
L'autre grande figure de l'équipe de France masculine Gautier SUPPER a lui aussi fait un sans faute. A l'aise dans un tracé orange « classique, long et résistant » taillé pour ses larges épaules. Sans plus d'hésitation dans la voie rose, proposant un dièdre peu commun à ce niveau de compétition.
Thomas JOANNES – espoir de la sélection nationale – complète ce podium provisoire avec lui aussi deux tops à son actif. 
 
 
Réunion de célébrités chez les femmes également. Les favorites ont sorti le grand jeu : Mathilde BECERRA, Hélène JANICOT et Charlotte DURIF passent avec la manière. Elles inscrivent toutes les trois deux "top" à leurs fiches de résultats.
 
 
La jeune garde ne rougit pas. Salomé ROMAIN et Julia CHANOURDIE assurent aussi l'essentiel : une qualification en demi-finale avec un top pour la première et deux pour la seconde.
 
 
A Pau ce matin, on a vu une relève aux dents longues. Nao MONCHOIS et Arsène DUVAL étaient déjà des valeurs sûres la semaine dernière, aux Championnats de France jeunes de difficulté. Le premier y prenait le titre chez les juniors, l'autre échouait à quelques prises du podium. Ce matin, ils se qualifient tous les deux pour le tour suivant. Prometteur.
 
 
Prometteur ? Comment ne pas en dire autant de Pyrène SANTAL la spécialiste du bloc, championne de France cadette de la discipline et médaillée de bronze aux Championnats de France senior ! Elle est la première à sortir la voie de droite... Et ne sera pas souvent imitée ! Nina ARTHAUD - cadette elle aussi - passe également avec la manière. Tout comme Nolwenn ARC (cadette) solide sur le tracé vert, Camille MASSERAND (junior) et Solène AMOROS (junior). 
 
Tous les résultats des qualifications masculines.
 
Tous les résultats des qualifications féminines.