actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Qualifications du Championnat de France de difficulté 2019

Escalade - 08/06/19 à 16:38

Les qualifications du Championnat de France de difficulté viennent de s'achever au Pouzin. Retrouvez les résultats complets.

Qualifications du Championnat de France de difficulté 2019
© FFME

Le grand rendez-vous annuel des compétiteurs de difficulté, qui clôt la saison nationale chez les seniors, a débuté ce samedi matin dans la récente salle d’escalade du Pouzin (07). Plus de 180 compétitrices et compétiteurs étaient au départ des deux voies de qualification sélectives pour les demi-finales.

En dépit de la présence de Romain Desgranges, venu défendre son titre et surtout peaufiner ses derniers réglages avant le début de la saison internationale de difficulté, plusieurs leaders français manquent à l’appel. Thomas Joannes a été contraint de décaler sa préparation suite à une blessure en début de saison et Alban Levier vient de se blesser.

Chez les femmes, la championne de France en titre, Julia Chanourdie est en lice de l’étape de Coupe du monde de bloc à Vail qui se déroule en ce moment même aux USA. Manon Hily, vice-championne de France 2018 et Salomé Romain, en équipe de France de difficulté sont toutes deux blessées.

« Cette année, tout est un peu chamboulé compte tenu de la course à la qualification olympique. Certains des leaders français sont en Coupe du monde de bloc à Vail, d’autres sont blessés, explique Sylvain Chapelle, entraîneur national en charge de la préparation olympique. Les athlètes engagés dans la préparation olympique s’entraînent sur plus de supports et de façon plus intensive, un rythme qui peut favoriser les blessures. »

La préparation olympique amène des spécialistes des autres disciplines à jouer les outsiders sur ce Championnat de France de difficulté. « J’ai préféré participer à ce Championnat de France plutôt que de m’engager sur Vail. Cela fait partie de mon plan pour ma qualification aux Jeux Olympiques. J’ai respecté le contrat pour le bloc : Mes places de 1er et 7e en Coupe du monde de bloc sont suffisantes pour que je me préserve d’un déplacement à l’autre bout du monde et de la fatigue qui l’accompagne. A la place, je me suis offert un cycle d'entraînement en difficulté. Sur ce Championnat de France, je viens prendre des repères pour les premières étapes de la Coupe du monde difficulté », confie Manu Cornu. 7e à l’issue de ces qualifications, les repères semblent bons.

Chez les hommes, les deux voies proposées étaient totalement différentes. La voie 1 sillonnait dans un léger dévers pour se terminer sur une dalle. Une voie à gestuelle très subtile et côtée 8a+, qui a inquiété plus d’un athlète en raison de son côté aléatoire. La seconde, un 8b+ très physique, plus proche de ce que les athlètes sont amenés à rencontrer en Coupe du monde. Au total, seuls quatre hommes sortent ces deux voies : Adrien Lemaire, Arthur Guinet, le jeune cadet Paul Jenft et le Champion de France en titre Romain Desgranges : « Chaque année, cette dernière compétition nationale est l’occasion pour moi d’ajuster mes curseurs et d’optimiser mon dernier mois d’entraînement avant la première étape de la Coupe du monde de difficulté, assure Romain Desgranges, médaillé de bronze au classement général de la Coupe du monde de difficulté 2018.  Cette année est particulière, j’ai rafraichi mon entraînement hivernal pour jouer la qualification olympique et je n’ai fait que les étapes de Coupe du monde les plus proches de chez moi pour limiter la fatigue avant le début de ma saison. En effet, si je veux avoir une chance de me qualifier pour les JO, je dois être le meilleur en difficulté. »

Les voies des femmes étaient côtés 7c+/8a. Elles sont treize femmes à enchaîner ces deux voies de qualification. Parmi elles, des jeunes grimpeuses cadettes et juniors surclassées, telles que les deux récentes championnes de France jeune Camille Pouget (cadette) et Nolwenn Arc (junior), ainsi que des athlètes « à la retraite », à l’instar d’Hélène Janicot passée entraîneure et engagée dans le curcus d’ouvreure internationale : « Cette année, c’est la seule compétition à laquelle je vais pouvoir participer. Je ne me suis pas entraînée, mais j’aime tellement la compétition que je n’ai pas pu résister à l’invitation de ce Championnat de France. Je suis là pour me faire plaisir avant tout. »

Anouck Jaubert, spécialiste de la vitesse était elle aussi bien présente sur cette étape. Il ne lui a manqué que deux prises de plus dans chaque voie pour se qualifier en demi-finale. Elle termine 39e de ce Championnat de France.

Dans un coin de la salle, Cécile Avezou observe attentivement la compétition. « Cette dernière épreuve nationale avant les échéances internationales me permet de faire un point sur l’état de forme des grimpeurs. Bien que les athlètes engagés dans une stratégie de qualification olympique soient prioritaires, il reste quelques places pour les premières étapes de la Coupe du monde de difficulté. Ces places peuvent être gagnées ici, sur ce Championnat de France. »

Rendez-vous pour les demi-finales, à suivre en live streaming demain matin, dimanche à partir de 9h.

Retrouvez les résultats complets des qualifications.