Se licencier Grimper

PSC1 et dispenses

Formation de base

Depuis le 1er août 2007, la formation de référence est le PSC 1. Ce n’est pas une nouvelle formation à proprement parler. Il s’agit du nouveau nom de l’AFPS qui existait depuis 1991.

Voici la liste des diplômes admis en équivalence du PSC 1 :

  • l’AFPS bien sûr, quelle que soit son année d’obtention. Cette équivalence est clairement établie par l’arrêté fondateur du PSC1 (article 3)
  • le PSE1 qui remplace l’AFCPSAM et peut être passé sans avoir le PSC1 et en reprend le contenu.

Puis par analogie, toutes les formations qui étaient admises en équivalence de l’AFPS :

  • le BNS qui n’existe plus depuis 1991, et qui avait été remplacé par l’AFPS
  • le BNPS qui se passait en préfecture et qui a disparu en 1996
  • le brevet de brancardier secouriste
  • le brevet de secouriste de la protection civile
  • le CSST tant que son titulaire est à jour de son recyclage.

Attention pour l’équivalence SST / PSC1, il faut se reporter aux consignes de l’INRS : lire notre dossier SST

 

Cas particuliers

Le BEPS (Brevet européen de premiers secours) est délivré par la Croix-Rouge en même temps que le PSC 1 . Il est reconnu dans toute l’Europe des 15 par les sociétés Croix-Rouge de ces pays (mais uniquement par la Croix-Rouge).

« Le brevet européen de premiers secours, délivré par les sociétés européennes de Croix-rouge, n’est pas admis en équivalence de le PSC 1. Les titulaires de ce brevet obtenu à l’étranger doivent s’adresser auprès de la Croix-Rouge française pour connaître les conditions dans lesquelles celles-ci peuvent prendre en compte leurs acquis et leur délivrer l’attestation de formation aux premiers secours. »
Source : circulaire du 15 novembre 2002

 

Liste des professions qui dispensent de passer le PSC 1 (titulaires des diplômes d’état de) :

  • médecin
  • chirurgien-dentiste
  • pharmacien
  • vétérinaire
  • sage-femme
  • infirmier(e) diplômé d’état

 

Les diplômes ne donnant droit à aucune équivalence :

  • tous les diplômes secouristes obtenus hors de France (sauf les formations monégasques qui sont les seules à être reconnues par la France) ;
  • le GES (Gestes Élémentaires de Survie), disparu en même temps que le BNS, n’est plus valable ;
  • le diplôme d’état de masseur-kinésithérapeute.