Se licencier Pratiquer

Cocorico ! Les Français à la fête en handi-escalade

Habituée à célébrer titres et médailles, l’équipe de France d’handi-escalade n’a pas faibli à Moscou. Tous qualifiés pour les finales, les représentants tricolores se sont même offert le luxe de tous rentrer avec une médaille autour du coup en guise de souvenir.  

Des filles en or  

C’est Solenne Piret (Le 8 assure) qui a ouvert les hostilités en devenant triple championne du monde de sa catégorie (AU2). Elle devance la Britannique Volpe Leonora et l’Italienne Lucia Capovilla. L’autre Française engagée dans la catégorie RP3, Lucie Jarrige (Vertical ouest loisirs), a clôturé la soirée en beauté, offrant spectacle et frissons aux observateurs. En sortant la voie, sous les encouragements, puis les applaudissements, elle s’est emparée de l’or. Un métal familier pour le jeune chimiste puisqu’elle l’avait déjà remporté à trois reprises (à Paris, Innsbruck et Briançon) avant ce vendredi soir. Martha Evans (GBR, 33+) et Katharina Ritt (AUT, 29+) complètent le podium.  

Des garçons au top 

Les Français ont aussi tiré leurs épingles du jeu. Bastien Thomas (RP2, SMUC escalade), le premier tricolore à s’être élancé, parti très confiant, n’a pas réussi à garder sa deuxième place qualificative, une chute prématurée le classant troisième (39+) derrière l’Américain Benjamin Mayforth (45) et l’Israélien Mor Sapir arrivé au sommet. Chez les AL2, Thierry Delarue (Union sportive Cagnes), arrivé en favori après des qualifications réussies, a tenu son rang, s’imposant largement (23+ contre 16+) face aux argentés ex aequo Belges et Japonais, Frederik Leys et Shukei Yki. C’est son troisième titre mondial.

© Dimitris Tosidis/IFSC

Enfin, la finale des RP3 n’a laissé aucune miette aux autres nations. Romain Pagnoux (Amitié et nature de Tarbes) et Mathieu Besnard (Club omnisport de Bellegarde) ont atteint le même stade (27+). Départagés au temps, c’est Romain Pagnoux qui s’est imposé (1’41 contre 2’26). Iman Edrisi, l’Iranien, complète ce podium très bleu blanc rouge. Une belle soirée pour le camp tricolore !  

 » Après Paris en 2016, Innsbruck en 2018, Briançon en 2019, à Moscou, la France a montré qu’elle reste la première nation mondiale.  » Sébastien Gnecchi, entraineur de l’équipe de France handi-escalade.