Se licencier Pratiquer

Anouck Jaubert au pied du podium à Chongqing

Anouck Jaubert au pied du podium

Elles étaient deux Françaises à se qualifier pour les phases finales de cette étape chinoise de la coupe du monde, après l’élimination en qualifications de Victoire Andrier, 18e temps de la première manche en 8’44.

 

Dans le deuxième tour, Aurélia Sarrisson et Anouck Jaubert ont été toutes les deux victimes de la même adversaire, la Chinoise YiLing Song, vainqueur de l’étape et déjà en or à la mi-avril à Moscou. Pour Aurélia Sarisson, l’aventure s’est arrêtée dès les 1/8e de finale : la Française s’y incline en 8’12 contre 7’68 pour la Chinoise. Un temps qui lui permet de prendre la 11e place de la compétition.

 

Pour Anouck Jaubert, l’aventure s’est poursuivie jusqu’à la petite finale. Mais si son premier duel ne lui a posé aucun problème, la vainqueur du classement général de la coupe du monde 2017 et 2018 a eu plus de difficultés à s’imposer face à l’Indonésienne Aries Susanti, que la Française a éliminé pour seulement 2 centièmes d’avance au buzzer final !

Restait une grosse marche avant la finale : il fallait battre YiLing Song. Une marche que la Française n’est pas parvenue à monter : elle s’incline à la régulière face à la foudroyante athlète chinoise (- 2 dixièmes au buzzer).

 

En petite finale, opposée à la Russe Iuliia Kaplina, la Française a eu les yeux rivés sur la médaille de bronze jusqu’au dernier jeté de la voie à l’amorce duquel Jaubert zippe du pied gauche, laissant la Russe prendre la troisième médaille du jour.

 

Mawem zippe en 1/8e, Muhammad s’impose

Bassa Mawem, seul Français de ces phases finales masculines, était le grand favori. Un statut qu’il a acquis suite à sa victoire au classement général de la coupe du monde de vitesse 2018 et suite à sa médaille d’or à l’issue de la première étape moscovite de la saison. Malheureusement pour le Français, il a zippé dès le premier duel de ces phases finales. Un duel pourtant largement à sa portée face à ZhiYong Ou.

 

En haut du classement, l’Indonésien Alfian Muhammad a battu en finale l’Ukrainien Kostiantyn Pavlenko. Sergey Rukin a pris le bronze.