Se licencier Pratiquer

Cahors escalade, club inspiré et inspirant

A ses fondements, le club de Cahors montagne (premier nom du club cardurcien) s’était déjà démarqué par une idéologie forte : l’association avait, semble-t-il, été créée durant la guerre pour servir de prétexte au transfert de résistants vers l’Espagne.

Par la suite, le club est resté orienté sur les activités de montagne, avec une section ski particulièrement active dans les années 90.

Mais aujourd’hui, gestionnaire d’une SAE internationale, le club s’est résolument tourné vers l’escalade. « C’est lors de l’obtention de notre nouvelle structure en 2017 que les adhérents ont souhaité voir apparaître le mot Escalade dans le nom du club, , explique Laurent Peyral, président du club Cahors escalade. Néanmoins, la multi-activité trouve encore sa place, grâce à un petit groupe de passionnés qui transmettent aux adhérents  d’autres manières d’aborder l’escalade et la montagne.  »

C’est suite à la fermeture d’une précédente structure (un pan de Bloc auto-construit de 150 m² environ) en raison de la présence de termites, que le club est invité à intégrer un bâtiment de la ville remis à neuf et accueillant cette toute nouvelle structure de bloc internationale. La SAE appartient à la communauté de communes du Grand Cahors, mais elle est laissée en gérance au club Cahors escalade.

« En deux ans, grâce à cette structure et à notre mode de fonctionnement, nous sommes passés de 160 adhérents à 360, se réjouit Laurent Peyral. Et nous sommes devenus l’un des plus gros clubs sportifs de Cahors. Avec près de 2/3 de jeunes et un équilibre homme/femme respecté sur l’ensemble du club. »

Cette nouvelle salle a également permis au club d’organiser pour la première fois le Championnat régional de bloc en 2019. En 2020, un open national poussins-benjamins était d’ailleurs programmé. Il est aujourd’hui reporté, compte tenu des mesures liées au Covid 19.

Ce qui fait la particularité du club, c’est l’ouverture de sa salle 7 jours sur 7, à l’instar d’une salle privée. Lors des semaines scolaires le club propose 39h de cours à la salle et 12h d’encadrement en milieu naturel et en gestion de compétitions, ainsi que 32h d’accès libre. Durant les vacances scolaires, le club propose également des stages d’entraînement, de perfectionnement ou de découverte de l’activité indoor ou extérieur.

« Ces créneaux sont toujours gérés par un bénévole ou un professionnel de l’activité, assure Laurent Peyral. Le club fonctionne aujourd’hui avec deux salariés en CDI à temps plein : Emmanuel Salles (DEES escalade et canyon + BEES). Il est le référent et responsable de notre structure. Il est assisté par Antoine Rozières, jeune diplômé DEES escalade. Tous deux se répartissent le travail et permettent au club de proposer des cours de qualité. Néanmoins, l’implication des bénévoles est toujours nécessaire pour la gestion administrative du club et pour pouvoir ouvrir la salle le dimanche et pendant les vacances scolaires. Aussi, en 2019, nous avons comptabilisé près de 3 000 heures de bénévolat. »

Une autre particularité du Cahors escalade, c’est l’ouverture du club vers d’autres publics. Les cours et les créneaux sans cours sont ouverts aux personnes licenciées du club ou d’un autre club affilié à la FFME. Mais il est également possible de se licencier à la journée via la licence découverte. Enfin, concernant les stages ou public particulier (écoles), le club a souscrit une RC pro qui pour proposer des prestations sans licence.

« Le club Cahors escalade a pour objectif de faire découvrir notre activité à un large public. Nous avons même ouvert des cours le midi pour permettre aux parents qui travaillent de venir à la salle. Nos cours sont ouverts à tous les niveaux : découverte – perfectionnement – entraînement – élite, car la compétition reste un de nos axes forts, poursuite Laurent Peyral. Nous avons la chance de compter parmi nos licenciés deux sportifs de haut niveau : Jérémy Bonder et Nicolas Moineau, qui sont de beaux exemples pour nos jeunes. »

Par ailleurs, en dépit de l’augmentation du nombre de licenciés, le club tient à garder son âme associative. La formation fédérale des plus jeunes et des adultes pratiquants devrait permettre d’augmenter le nombre de sorties et de multiplier les compétences pour l’encadrement, l’ouverture et l’arbitrage « Nous incitons les parents et les grimpeurs à s’investir dans des formations de juge pour nous permettre de mieux répondre à nos obligations de club, de mieux gérer nos compétitions sur le plan local et de nous impliquer dans l’entretien des falaises du Lot. Ainsi, nous sommes actifs sur tous les plans (SAE, SNE, loisir, compétitif, ) tout en gardant comme priorité une pratique plaisir. »