Se licencier Pratiquer

Chanourdie et Schalck, meilleurs Français des qualifications

Les qualifications de l’étape de Coupe du monde de Serre Chevalier Briançon, première épreuve internationale d’escalade en présentiel depuis la crise sanitaire, se sont déroulées sans accro, ce vendredi 21 août. Parmi les 26 meilleurs dans chaque catégorie, 17 Français se qualifient pour les demi-finales.

L’air frais de Briançon a saisi ce matin les premiers grimpeurs à s’élancer sur le mur de Parc des sports pour cette première compétition internationale de l’année. Un vrai soulagement pour l’organisation : « Nous avons été tenus en haleine jusqu’à hier soir quant à la validation définitive de l’organisation de l’évènement » confirme Franck Prigent, organisateur de l’évènement.

Si l’équipe américaine n’a finalement pas pu rejoindre la France, la plupart des autres athlètes inscrits ont tenu leur engagement en participant à cette compétition, soit 44 hommes et 43 femmes de 11 nations différentes.

« La qualification est difficile. Les grimpeurs montent relativement haut dans les quatre voies jusqu’au rétablissement où la difficulté s’accroit d’un coup de façon exponentielle, analyse Sylvain Chapelle, entraineur des équipes de France d’escalade. Les athlètes doivent donc rester très appliqués dans leur escalade pour éviter des erreurs qui peuvent couter cher, puis tout donner dans les derniers cinq mètres. Rien d’évident d’autant qu’il s’agit de la première compétition de l’année, celle sur laquelle les compétiteurs se jaugent, cherchent à se situer par rapport au niveau international. »

Julia Chanourdie (Albanais Vertical), 3e du classement provisoire.

Elles sont quatre compétitrices à s’offrir le top de la première voie de qualification : Janja garnbret (SLO), Laura Rogora (ITA) qui prennent toutes deux la première place des qualifiactions suite à leur performance dans la seconde voie, la Française Julia Chanourdie prend la 3e place du classement provisoire et Vita Lukan (SLO) est 4e.

« Tout s’est très bien passé pour moi sur ces qualifications, confirme Julia Chanourdie. Je me sens vraiment en forme en ce moment. C’est sûr que dans ma première voie, je m’attendais à être un peu crispée, puisque c’est ma première compétition depuis le TQO. Mais finalement, j’ai plutôt bien grimpé pour quelqu’un qui a bien trop serré les prises. Du coup, je me suis détendue sur la 2e voie. Je savais qu’elle était progressive dans son intensité, que j’avais le temps de mettre le rythme. Je me suis vite retrouvée dans mon escalade, avec de bonnes sensations, c’est motivant pour la suite de la compétition. »

Nolwenn Arc (Team Vertical Art), très en forme, signe elle aussi une très belle prestation en prenant la 5e place du provisoire. « Je me sens bien en ce moment, pourtant je sais que j’aurai pu faire mieux. J’ai toujours un peu de mal à retrouver mes sensations et surtout mon rythme en compétition. »

Salomé Romain (Briançon escalade), la locale de l’étape fait sensation dans sa première voie, en allant chercher le bac final. La seconde voie lui réussit un peu moins, néanmoins elle prend sa place en demi-finale.

Exæquos à la 15e place, Fanny Gibert (Team Vertical Art) et Camille Pouget (Tournefeuille Altitude grimpe) signent les mêmes performances dans les deux voies. « Je n’ai pas réussi à faire un exploit en terme de performance, explique Camille Pouget, mais s’est tout de même passé. J’ai trouvé difficile de me préparer pour cette première et certainement dernière Coupe du monde de la saison. En effet, la première compétition est toujours celle qui permet de juger de son niveau. Une sorte de compétition d’adaptation. Mais cette année c’était probablement aussi la seule et de fait, la plus importante donc. Difficile de ne pas tenir compte de l’enjeu. Sur les demi-finales, je vais faire de mon mieux pour retrouver mon feeling de grimpe. »

Nina Arthaud (CAF La Roche Bonneville – 20e), Ina Plassoux Djiga (GDO Quimper escalade – 22e) décrochent elles aussi leur place en demi-finale.

Agathe Calliet (Mineral Spirit), Colette Bobenrieth (Club escalade évasion Thionville) et Saula Lerondel (Dévers Troyes) se classent respectivement 29e, 32e et 38e.

Mejdi Schalck (Chambéry escalade), meilleur Français des qualifications

Au terme des qualifications, le leader mondial Adam Ondra (CZE) est le seul grimpeur à sortir les deux voies. Il devance l’Autrichien multiple champion du monde Jakob Schubert qui sort une voie.

Chez les Français, le jeune Mejdi Schalck est dans les premiers compétiteurs à partir dans les voies. Pour sa première compétition internationale en senior, il réalise une excellente performance en montant très haut dans ses deux voies pour finalement s’octroyer la 6e place du classement provisoire. « J’étais pourtant un peu tendu dans la première voie, assure le jeune homme. Mais je suis monté haut et ça m’a donné confiance pour la deuxième voie, où j’ai mieux grimpé. Je suis content car je suis venu ici pour grimper, et puis pouvoir me faire une idée de mon niveau par rapport aux autres à l’international. C’est assez positif. »  

Dans le top 10 des qualifications, on retrouve également Nao Monchois (Club Entre-temps – 9e) et Sam Avezou (E S Massy – 10e).

« Ma performance dans la première voie est assez moyenne, estime Nao Monchois. J’avais le bon état d’esprit, j’ai peut-être un peu trop serré les prises pour cette première voie de compétition de la saison. Mes deux mains ont zippé sur une petite erreur. Je suis donc parti dans la seconde voie un peu moins confiant. Puis d’un coup, sur un placement un peu risqué, mon cerveau a switché. Je suis redevenu moi-même : je grimpais en ne pensant plus à rien d’autre qu’à mes placements, qu’à aller chercher la prise d’après. »

Diego Fourbet (Fournel Argentière club escalade) et Hugo Parmentier (Le 8 assure) signent eux aussi de belles performances et prennent respectivement les 11e et 12e place du provisoire.

A noter que les dix Français engagés dans ces qualifications se qualifient pour les demi-finales : Alistair Duval (CAF La Roche Bonneville – 17e), Léo Avezou (E S Massy – 19e), Paul Jenft (Chambéry escalade – 23e), ainsi qu’Adrien Lemaire (Team Block’Out) et Jérémy Bonder (Cahors escalade)  , ex-aequo à la 26e place.

Retrouvez les résultats complets