Se licencier Pratiquer

Direct Info - Avril 2019 - Équipes de France de ski-alpinisme

A Villars, à l’issue de le première épreuve du Championnat du monde de ski-alpinisme 2019, cinq athlètes tricolores sont parvenus à monter sur un podium. Avec un titre de championne du monde espoir pour Léna Bonnel !

Léna Bonnel, championne du monde espoir

Son sourire en disait long sur la ligne d’arrivée ! Seule représentante tricolore à intégrer une des deux finales senior du jour, la jeune Léna Bonnel s’est débattue dans cette dernière manche pour aller accrocher la 5e place au scratch. Une performance qui la propulse tout simplement sur la plus haute marche du podium dans sa catégorie.

 » Sortir la course de sa vie sur un Championnat du monde, c’est dément ! Je m’attendais pas du tout à entrer en finale, je ne pensais pas non plus prendre le titre. C’est ma première médaille internationale en espoir et c’est un titre mondial. Je suis très heureuse « , réagissait la championne.

Même course et toujours chez les espoirs. Si Adèle Milloz n’est pas loin de prendre son ticket pour le dernier round, elle ne parvient pas à prendre une des places qualificatives en demi-finale. Sa performance sera néanmoins suffisante pour accrocher la 3e place dans sa catégorie !

Justine Tonso, vice-championne du monde junior

Pour Justine Tonso aussi, le pari est réussi :  » je n’ai fait que 15 jours de ski cette saison. Je cours sur le circuit international en VTT, je n’ai pas pu beaucoup me préparer à skis. Alors parvenir à prendre le titre de vice-championne du monde aujourd’hui, j’avoue que je suis ravie « , déclarait Justine Tonso, tout sourire elle-aussi. Devant elle, la jeune Russe Ekaterina Osichkina a été intouchable, creusant l’écart le portage.

Margot Ravinel et Lucas Bertolini en bronze

La première participait à Villars à sa première compétition internationale. Le second prenait aujourd’hui une médaille qu’il attendait depuis longtemps. Tous les deux ont pris le bronze, Margot Ravinel en cadette et Lucas Bertolini en junior. 

Tous les résultats.

Axelle Gachet-Mollaret, championne du monde individuelle de ski-alpinisme. La Française a logiquement remporté le titre mondial à Villars, emmenant dans son sillage une brillante équipe de France qui remporte pas moins de 7 médailles ce mardi sur la course individuelle !

C’était le seul titre qui manquait à son immense palmarès. Depuis la saison dernière, Axelle Gachet-Mollaret écrase tout sur son passage. La saison dernière, l’Arêchoise sortait finalement de l’ombre que lui faisait sa compatriote Laetitia Roux, qui a dominé sans partage le ski-alpinisme pendant près d’une décennie. Finalement championne d’Europe 2018 devant celle qui fut 17 fois championne du monde, Axelle Gachet-Mollaret remportait aussi le classement général de la coupe du monde. Laetitia Roux prenait sa retraite du circuit international et le rouleau-compresseur Axelle Gachet-Mollaret était lancé. 

 

Cette saison, Axelle Gachet-Mollaret est impériale. Une seule étape lui a résisté, la coupe du monde individuelle en Andorre, le 26 janvier dernier, où, malade, elle était contrainte à l’abandon. C’est donc en grande favorite qu’elle prenait le départ ce matin. Un statut qu’elle a assumé de bout en bout, comme à son habitude, comptant plus d’une minute d’avance après la première bosse. « J’ai creusé l’écart très vite et ai réussi à le maintenir toute la course. C’est la victoire qui me manquait, celle que je prépare depuis le début de ma carrière. Je suis monté sur le podium des championnats du monde en 2013, 2015 et 2017. Aujourd’hui, je prends l’or. C’est un vrai accomplissement », déclarait la championne, visiblement émue.

 

Derrière, la jeune Italienne Alba de Silvestro prend l’argent devant une autre Française, Lorna Bonnel, qui prend le bronze après une rude bataille avec l’Espagnole Claudia Galicia-Cotrina.

Doublé italien chez les hommes, Xavier Gachet en bronze

Comme souvent ces dernières années, les Italiens ont dominé la course masculine. Devant, Robert Antonioli a fait la course en tête depuis la première des quatre bosses de la course. Dans ses skis, son compatriote Michele Boscacci finissait à 30 secondes. Troisième, Xavier Gachet savourait une médaille tant attendue au plus haut niveau mondial : « je suis passé deux fois à côté du podium en grand championnat pour une poignée de secondes. Je dois dire que cette médaille, je la voulais. Je l’avais en tête, notamment dans les deux dernières montées où je poussais fort pour ne pas me faire reprendre. »

 

7 médailles au total pour l’équipe de France sur la course individuelle !

 » C’est une belle journée pour le ski-alpinisme français « , déclarait, tout sourire, Thierry Galindo, entraîneur de l’équipe de France de ski-alpinisme.  » Avec sept médailles sur la course reine de la discipline, la France a montré qu’elle restait une nation phare de la discipline ! « 

Chez les cadettes, Margaux Ravinel prend une nouvelle médaille de bronze après son podium sur le sprint dimanche. 

Chez les juniors, Mallaurie Mattana s’adjuge elle-aussi le bronze.

Après sa victoire sur le sprint, c’est une médaille d’argent (11e au scratch) que décroche cette fois-ci Léna Bonnel, décidément en forme dans cette première partie de championnats du monde. 

En argent sur le podium espoir, Sam Equy a lui aussi répondu présent aujourd’hui, en s’adjugeant une très solide, et prometteuse, 7e place au scratch !

 

 

Axelle Gachet-Mollaret, Samuel Equy (espoir) et Mallaurie Mattana (junior) décrochent l’argent, l’or et le bronze !

 

L’équipe de France ramène trois nouvelles médailles du Championnat du monde de ski-alpinisme de Villars, sur la course verticale cette fois !

L’argent pour Axelle Gachet Mollaret !

L’or pour Samuel Equy en espoir !

Le bronze pour Mallaurie Mattana en junior !

 

Tous les résultats.

Axelle Gachet-Mollaret et Lorna Bonnel, Championnes du monde de course par équipe. Laura Deplanche et Léna Bonnel se classent sixièmes. Chez les hommes, Alexis Sevennec et Samuel Equy terminent au pied du podium. 

Météo capricieuse ce vendredi matin à Villars-sur-Ollon (SUI) pour l’épreuve reine de ces Championnats du monde. Les chutes de neige et le vent fort en altitude ont contraint les organisateurs à trouver un parcours de replis de 1000m de dénivelé positif.

Après seulement quelques centaines de mètres l’équipe féminine favorite menée par Axelle Gachet-Mollaret et Lorna Bonnel se détache du groupe. Les deux Française mènent la course de bout en bout et s’imposent, pour la deuxième fois consécutive, sur la première marche du podium pour cette course par équipe en Championnat du monde. Sur la deuxième marche, les Italiennes Alba de Silvestro et Giulia Murada (ITA) devancent les Suissesses Jennifer Fiechter et Marianne Fatton. La seconde équipe française composée de Laura Deplanche et Léna Bonnel termine 6e.

Victoire de Rémi Bonnet et Werner Mart (SUI) chez les hommes

Côté messieurs, c’est l’équipe suisse composée de Rémi Bonnet et Werner Marti, qui prend les rennes de la course dès la première montée. Sur leurs talons, les Italiens Robert Antonioli et Michele Boscacci (ITA), le duo français de Samuel Equy et Alexis Sevennec et enfin le tandem Matteo Eydallin-Nadir Maguet (CTI) tiennent un bon rythme.

Lors de la deuxième montée, les Suisses creusent encore l’écart, tandis que l’équipe Equy-Sevennec se place en deuxième position avant de se faire rattraper dans le portage, à la fin de deuxième bosse, puis dépasser par les Italiens. 

Sur la ligne d’arrivée, ce sont les Suisses qui se présentent en tête, remportant la prestigieuse course à domicile. Le couple Michele Boscacci et Robert Antonioli prend l’argent et Matteo Eydallin/Nadir Maguet le bronze. Déception pour nos Français Sam Equy et Alexis Sévennec, qui doivent se contenter de la 4e place.

La dernière épreuve de ces Championnats du monde se tiendra ce samedi 16 mars, avec l’épreuve de course de relais.

Retrouvez les résultats complets

Le relais clôturait les Championnats du monde de ski-alpinisme 2019. Les Françaises prennent l’or, les Français l’argent et les bleuets le bronze. 

Une dernière journée de compétition qui s’est levée sur un ciel dégagé. L’épreuve de relais, qui ces Championnats du monde 2019, s’est ainsi déroulée sous un grand soleil. Des conditions optimales, qui ont réussi à l’équipe de France de ski-alpinisme.

L’or pour les Françaises

C’est Lorna Bonnel qui prenait le premier départ de ce relai féminin. Elle réalise un très bon temps et termine son tour quasiment en même temps que l’Italienne et l’Espagnole. Passage de relai à sa jeune sœur. Léna Bonnel maintient le cap, et se laisse légèrement distancer par la concurrente Italienne. Elle pose le relai en deuxième position. C’est alors au tour d’Axelle Gachet-Mollaret de rattraper un petit retard de 10 secondes à peine. Une formalité pour la leader mondiale, qui double rapidement l’Italienne et prend les devants de la compétition. « C’était un relai très serré, avec quatre équipes qui se sont disputées le podium jusqu’au bout de la course. Axelle n’a rien lâché. A tous les passages, elle s’est accrochée pour conserver cette nouvelle médaille d’or de l’équipe de France », témoigne Thierry Galindo, entraîneur national.

L’argent pour l’équipe de France masculine

Parti en premier, William Bon Mardion réalise un très bon départ pour l’équipe de France. Il arrive en 2e position, juste derrière le Suisse champion du monde de sprint, rompu à ce type de parcours très court. Le Savoyard passe le relai à Alexis Sevennec, qui tente de conserver la position. Il se fait néanmoins doubler par le concurrent de l’équipe italienne en fin de course. Samuel Equy, 3e coureur français, parvient à conserver la 3e place en dépit des assauts du concurrent espagnol. Il passe le relai à Thibault Anselmet, dernier relayeur de l’équipe de France. Solide, le jeune homme parvient à maintenir cette 3e place du provisoire juqu’à la ligne d’arrivée.

En tête de course, le leader mondial Robert Antonioli prend la tête de l’épreuve pour offrir la victoire à l’équipe Italienne.

Mais le classement n’est pas encore officiel : suite à une pénalité de l’équipe Suisse, l’équipe de France se retrouve sur la 2e marche du podium.

Le bronze pour les bleuets

Les bleuets aussi se sont bien accrochés. Au terme du relai jeune, l’équipe de Justine Tonso, Anselme Damevien et Rémy Garcin prend la 3e place.

Thierry Galindo se réjouit du bilan global de ces Championnats du monde : « C’est un bilan positif par rapport aux objectifs que nous nous étions fixés avant la course. Dans toutes les épreuves, nous avons su ramener des médailles, que ce soit chez les jeunes ou les séniors. Alors bien-sûr, il y a eu des déceptions, comme c’est souvent le cas, mais également des surprises et des confirmations. Globalement, tout le monde repart relativement satisfait avec plein de métal autour du cou. J’en retire surtout la satisfaction de sentir une grande cohésion au sein de cette équipe de France de ski-alpinisme. »

Retrouvez les résultats complets.

 

Coupe du Monde individuelle Disentis (SUI) : l’équipe de France décroche six médailles, dont une victoire d’Axelle Gachet-Mollaret qui s’impose juste devant Lorna Bonnel. En espoirs, Samuel Equy 2e, Thibault Anselmet et Léna Bonnel 3e. Mallaurie Mattana 2e junior.

Beau fixe sur la station suisse de Disentis où se déroulait, samedi 23 mars au matin, une nouvelle épreuve de course individuelle de cette saison de Coupe du monde 2019. « La première vraie course individuelle ! » se réjouissaient les skieurs, qui depuis le début de la saison, ont joué de malchance avec la météo. Jusqu’alors ils n’avaient eu, pour s’exprimer, que des parcours de repli. Ce samedi, c’est une belle course, avec portages sur de longues arrêtes, qui les attendaient.

Axelle Mollaret-Gachet a profité de cette grande course, pour s’échapper et faire la course en tête, de bout en bout du parcours.

Lorna Bonnel à ses trousses réalise elle aussi un magnifique parcours et s’offre la médaille d’argent de cette épreuve de course individuelle.

En espoirs, Samuel Equy réalise une très belle prestation et prend l’argent, juste devant son compatriote Thibault Anselmet, qui prend le bronze.

Chez les espoirs, Léna Bonnel s’offre elle aussi une 3e place après une belle bagarre pour conserver sa place sur le podium.

Enfin, du côté des junior, Mallaurie Mattana s’octroie la médaille d’argent.

Retrouvez les résultats complets.

La seconde épreuve de cette nouvelle étape de Coupe du monde de ski-alpinisme vient de s’achever, avec une médaille d’argent pour Axelle Gachet-Mollaret. Samuel Equy et Malaurie Mattana prennent tous deux le bronze.

Encore une très belle journée de course pour cette seconde épreuve de l’avant dernière étape de la Coupe du monde de ski-alpinisme 2019.

La vertical race de ce dimanche 24 mars manquait pourtant d’un peu de verticalité au goût de nos leaders français, habitués à des profils plus raides.

« Compte tenu des conditions d’enneigement, le parcours initial a été modifié, explique Thierry Galindo, entraîneur national. Sinon les athlètes étaient dans l’herbe ! Cette course verticale passait donc au travers d’une forêt et commençait par un long faux-plat. »

Un faux-plat trop long pour Axelle Mollaret. La Française, à la bagarre avec la Suissesse Victoria Kreuzer dès le début de la course, ne parvient pas à trouver le bon rythme. Plus à son aise dans les forts dénivelés, elle se laisse légèrement distancer par la Suissesse dans la première partie de la course. Dans la deuxième moitié, la pente s’accentue, mais Axelle Gachet-Mollaret ne parvient pas à revenir sur sa rivale. Elle franchit la ligne d’arrivée en deuxième position, à 50 secondes de la Suissesse. Lorna Bonnel, deuxième Française, se classe 10e.

Chez les hommes, c’est le Suisse Werner Marti, leader de l’épreuve, qui s’impose sur une verticale race qu’il a mené de bout en bout. Xavier Gachet, meilleur Français, se classe 10e. S’il est relativement satisfait de sa course,  lui aussi aurait préféré un peu plus de verticalité dans le profil de cette vertical race pour pouvoir mieux s’exprimer.

Samuel Equy, confirme son excellent état de forme cette année, en s’offrant un nouveau podium chez les espoirs, avec la médaille de bronze sur cette vertical race.

Chez les juniors, Malaurie Mattana décroche elle aussi le bronze.

Retrouvez les résultats complets