Se licencier Pratiquer

Direct'info : championnats du monde de ski-alpinisme

Sprint

Thibault Anselmet proche de l’exploit

Le Français Thibault Anselmet (Maurienne ski-alpinisme) est passé, ce mardi en ouverture des Championnats du monde de ski-alpinisme 2021, proche de l’exploit sur le sprint, mais doit s’incliner victime d’une chute. Une déconvenue qui ne masque pas les très bons résultats de l’équipe de France jeunes.

Anselmet, Harrop et Perillat-Pessey finalistes

Elles étaient deux Françaises à s’être frayé un chemin jusqu’en finale du sprint. Malheureusement pour Emily Harrop (Club multisports Arêches Beaufort), longtemps en course pour la médaille, une mauvaise « manip » la relègue à la 5e place de ce Championnat du monde. Célia Perillat-Pessey (Club des sports La Clusaz), également finaliste, prend la 6e place de la course. Devant, la Suissesse Marianne Fatton remporte le titre.

Chez les hommes, Thibault Anselmet avait trouvé sa place sur la startlist d’une nouvelle finale. Fort d’une très belle montée, il entame la descente en embuscade derrière le Suisse Arno Lietha. En quête d’or, il attaque dans la descente pour aller chercher le titre. Malheureusement, son ski enfourche la neige transformée et le Français chute lourdement. Ses espoirs de titre mondial s’envolent. Thibault Anselmet termine 6e de ce Championnat du monde mais aura une nouvelle fois prouvé qu’il est désormais un des meilleurs skieurs-alpinistes au monde. Devant, Iwan Arnold s’impose.

Des médailles chez les jeunes

Plus de réussite chez les jeunes : Louise Trincaz (CAF Haut chablais Morzine) – U18 et Noé Rogier (Haute-Tarentaise montagne sports) – U20 sont champions du monde de sprint dans leur catégorie ! Marie Pollet-Villard (Club des sports La Clusaz) monte sur un nouveau podium cette saison en prenant l’argent chez les U23.

Tous les résultats.

 

Relais

L’Italie sacrée, les relais français médaillés

L’argent pour les femmes, le bronze pour les hommes ! Les relais français ont tenu leur rang, ce mercredi en Andorre, pour la 2e épreuve des Championnats du monde de ski-alpinisme 2021.

Si les formations italiennes, composées de Canclini, Boscacci, Antonioli et Maguet chez les hommes et de Veronese, De Silvestro et Martini chez les femmes, ont raflé la mise en s’imposant, respectivement, en 41’55 et 37’ ; les relais tricolores ont su tirer leur épingle du jeu ! Chez les femmes, l’équipe composée d’Emily Harrop (Club multisports Arêches Beaufort), Léna Bonnel (Maurienne ski-alpinisme) et Axelle Gachet-Mollaret (Club multisports Arêches Beaufort) a réussi à tenir à distance une équipe suisse solide qui échoue à 10 secondes seulement des Françaises. Les trois tricolores terminent à 39 secondes de la victoire.

Chez les hommes, la course a été disputée : les trois premières équipes terminent à moins de 20 secondes les unes des autres. Derrière l’Italie, vainqueure, c’est l’équipe suisse qui a tenu tête aux Français. L’équipe tricolore, composée de Gachet (Club multisports Arêches Beaufort), Sévennec (CAF Haut chablais Morzine, Anselmet (Maurienne ski-alpinisme) et Bon Mardion (Club multisports Arêches Beaufort) a joué avec la tête de course, laissant les Autrichiens (4e) plus d’une minute derrière.

Chez les jeunes, le relai tricolore composé de Ravinel (Club des sports de Chamonix section ski-alpinisme), Raybaud (Team Isère montagne) et Garcin (Montagnes Queyras) prend la 4e place d’une course remportée par les Suisses.

« Aux Championnats du monde, les relais sont toujours très disputés. Les jeunes méritaient le podium, l’arbitrage n’a pas été parfait et en notre défaveur. C’est un peu rageant. Les femmes ont été solides, les Italiennes étaient très fortes aujourd’hui. Quant aux hommes, ils ont fait une très belle course, ça a été serré jusqu’au bout et, au final, on est très contents de leur podium, comme pour celui des femmes. Place maintenant à la récupération pour préparer au mieux la course verticale demain et la course individuelle, samedi » a réagi Thierry Galindo, entraineur de l’équipe de France.

 

Le top 5 :

Femmes :

  1. Italie (37’)
  2. France (37’39)
  3. Suisse (37’49)
  4. Espagne (38’47)
  5. Suède (38’55)

Hommes :

  1. Italie (41’55)
  2. Suisse (42’13)
  3. France (42’26)
  4. Autriche (43’36)
  5. Espagne (43’47)

 

Course verticale

Axelle Gachet-Mollaret, championne du monde de course verticale

Ce jeudi en Andorre, la Française Axelle Gachet-Mollaret a remporté en patronne la course verticale des Championnats du monde de ski-alpinisme 2021. Chez les hommes, le Suisse Rémi Bonnet s’impose aisément.

Sans bavure. La Française Axelle Gachet-Mollaret (Club multisports Areches Beaufort) a largement dominé les débats sur la course verticale des Championnats du monde. Partie en tête de peloton, elle a été accompagnée à l’avant de la course par la Suédoise Tove Alexandersson durant la première partie de la montée. Mais avant la mi-course, la Française s’est détachée et est allée, seule, franchir la ligne d’arrivée après 30’38 d’effort. Derrière, c’est finalement la Suisse Victoria Kreuzer (31’19) qui est allée prendre l’argent à Alexandersson, victime de son effort du début de course (32’20).

Chez les hommes, le Suisse Rémi Bonnet a confirmé son rang acquis cette saison en surclassant ses adversaires dans cette montée de 720m de dénivelé. Un temps suivi par l’Allemand Anton Palzer (2e), le Suisse est finalement parvenu à prendre une nette avance à la mi-course, pour finir en 25’55, 50 secondes devant Palzer. Derrière, la bataille pour la 3e place entre Davide Magnini (Italie) et Werner Marti (Suisse) a été rude, bataille qui a tournée à l’avantage du Suisse. Le premier Français, Gédéon Pochat (Hors club), prend la 9e place de la course (27’36).

Chez les jeunes, Louise Trincaz (CAF Haut chablais Morzine) prend une nouvelle médaille chez les U18 en terminant, au bout de l’effort, à la 3e place, à quelques secondes de la victoire. Julien Bernaz (CAF du Léman) prend également la 3e place chez les U23.

 

Les top 5 :

Femmes :

  1. Axelle Gachet-Mollaret (30’38)
  2. Victoria Kreuzer (31’19)
  3. Tove Alexandersson (32’20)
  4. Giulia Murada (33’24)
  5. Giulia Campagnoni (33’38)

Hommes :

  1. Rémi Bonnet (25’55)
  2. Anton Palzer (26’34)
  3. Werner Marti (26’46)
  4. Davide Magnini (26’48)
  5. Maximilien Drion du Chapois (27’07)

 

 

Course individuelle

Axelle Gachet-Mollaret double la mise sur l’individuelle

Après son titre sur la course verticale, ce jeudi en Andorre, la Française Axelle Gachet-Mollaret (Club multisports d’Arêches-Beaufort) a doublé la mise, samedi, sur la course individuelle en devenant championne du monde 2021. Chez les hommes, l’Italien Matteo Eydallin s’impose d’un fil devant deux de ses compatriotes, Robert Antonioli et Davide Magnini.

Axelle Gachet-Mollaret double championne du monde
Elle a réussi son pari ! La Française Axelle Gachet-Mollaret était venue en Andorre pour prendre deux médailles d’or et c’est désormais chose faite. Après sa domination sans partage sur la course verticale, l’Arêchoise a récidivé sur la course individuelle, ce samedi, sur le fin manteau neigeux d’un parcours de repli troublé par un brouillard dense. La jeune femme a appliqué à la lettre sa stratégie habituelle : partir fort pour rapidement laisser la concurrence dans l’incapacité de la reprendre. C’est encore une fois la Suédoise Tove Alexandersson qui a résisté au mieux aux assauts de la Française, sans pour autant tenir le train d’enfer imposé par Gachet-Mollaret. A l’arrivée, près d’une minute sépare les deux femmes. Alba de Silvestro prend la médaille de bronze.

Un trio italien aux commandes, Anselmet 8e
L’équipe italienne a brillé chez les hommes, prenant 4 des 5 premières places. Seul Rémi Bonnet est parvenu à tenir le train transalpin, mais l’expérience et la finesse tactique des italiens ont eu raison des espoirs de médaille du tout récent champion du monde suisse de course verticale. Devant, c’est Matteo Eydallin qui s’impose une nouvelle fois cette saison, un cheveu devant ses compatriotes Antonioli et Magnini. Le premier Français, Thibault Anselmet (Maurienne ski-alpinisme), parvient à prendre la 8e place.

Deux médailles chez les jeunes
Louise Trincaz est une nouvelle fois parvenue à monter sur le podium (en argent) chez les U18. Marie Pollet-Villard s’octroie une nouvelle médaille de bronze chez les U23.

Les résultats des femmes.

Les résultats des hommes.

 

Longue distance – Pierra Menta

Gachet-Mollaret et Bonnel en bronze !

Deux équipes italiennes, De Silvestro et Murada chez les femmes et Magnini et Boscacci chez les hommes, ont remporté le Championnat du monde longue distance par équipe qui se tenait sur les traces de la Pierra Menta, ce vendredi à Arêches-Beaufort. Côté tricolore, Axelle Gachet-Mollaret (Club multisport Arêches-Beaufort) et Lorna Bonnel (Maurienne ski-alpinisme) signent le meilleur résultat en prenant le bronze.

Des éclaircies dans le brouillard. Si l’on peut aisément décrire de cette manière les conditions météorologiques plutôt difficiles qu’ont rencontré les athlètes sur les hauteurs d’Arêches-Beaufort, ce vendredi, c’est aussi une juste allégorie de la proposition conjointe de la Grande Course et de l’ISMF pour cette 35e Pierra Menta. Crise sanitaire oblige, pas question pour les organisateurs de réunir comme chaque saison toute la communauté des skieurs-alpinistes. A la place, les deux circuits de référence de la discipline ont convenu d’un nouveau modèle, un Championnat du monde longue distance, réservé à l’élite internationale.

Le jeu de cette course longue distance, plus de 3370m de dénivelé pour 3h28 de course pour les meilleurs, a sacré la paire composée de Davide Magnini et de Michele Boscacci. Derrière, Rémi Bonnet et Werner Marti prennent l’argent en tenant tête à la 2e équipe italienne composée de Nadir Maguet et William Boffelli (en bronze).

Côté tricolore, si l’équipe des locaux de l’étape, Xavier Gachet et William Bon Mardion (Club multisport Arêches-Beaufort), a un temps pris part à l’avant course, les deux Arêchois ont dû concéder du terrain, terminant finalement à la 8e place. Plus réguliers, le duo Sam Equy (Team Isère montagne) / Alexis Sévennec (CAF Haut chablais Morzine) a tenu son rythme et parvient à prendre la 6e place.

Chez les femmes, Axelle Gachet-Mollaret et Lorna Bonnel ne sont pas parvenues à tenir la  cadence des deux équipes italiennes, dont la plus performante, Alba de Silvestro et Giulia Murada . « Pas de faute particulière de notre côté, mais leurs équipes étaient plus homogènes et, malgré leur jeunesse, elles ont tenu la distance », a réagi Gachet-Mollaret. « C’était très dur, Axelle a un niveau incroyable, elle méritait de gagner. Elle m’a vraiment aidé en montée et j’ai tout fait pour suivre son rythme mais, voilà, cela reste une belle 3e place », conclut de son côté Lorna Bonnel.