Se licencier Pratiquer

Hachioji 2019 : Anouck Jaubert en bronze !

Le bronze pour Anouck Jaubert

Les 8e de finale commençaient par un duel fratricide entre Aurélia Sarisson et Anouck Jaubert. Cette dernière prend rapidement le dessus, profitant d’une petite erreur de sa compatriote pour se qualifier pour la phase suivante.

En quart de finale, Anouck Jaubert affronte alors Elizaveta Ivanova (RUS) numéro 3 mondiale. Mais la Russe manque son départ en manquant un des premiers pieds. Elle laisse la Française prendre de la hauteur sans pouvoir la rattraper.

En demi-finale face à Di Nui (CHN), Anouck Jaubert manque un peu de rapidité sur son départ. Elle tope le buzer à 7’53 tandis que sa rivale la devance d’un petit centième en 7’’52.

La petite finale se joue contre YiLing Song, détentrice du record du monde de vitesse et numéro 1 mondiale cette année. La jeune Chinoise, qui a signé le run le plus rapide sur cette compétition chez les femmes (7 »19 en quart de finale), réalise une erreur en milieu de voie et cède le bronze à Anouck Jaubert.

La Française prend ainsi la 13e place du classement combiné et décroche avec Julia Chanourdie (16e) sa place pour les qualifications du combiné qui se tiendront demain matin, à partir de 4h. 

« Hé bien pour moi le plus important est fait, se réjouit Anouck Jaubert. Cette 3e place en vitesse me permet de décrocher ma place pour le combiné de demain et d’essayer de prendre mon ticket pour les Jeux Olympiques. En ce qui concerne cette compétition de vitesse, j’ai été plutôt régulière, sans pour autant faire vraiment de bons temps. Mais je suis satisfaite globalement, j’ai réussi à tout donner et aller chercher cette médaille. Je suis super contente, je n’ai qu’une hâte, me reposer et recommencer demain ! »

En finale, c’est la championne du monde en titre, la Polonaise Aleksandra Miroslaw qui s’impose devant la Chinoise Di Nui, numéro 12 mondiale, avec un très beau run en 7’’33. 

Victoire de Ludovico Fossali

Chez les hommes, le dernier Français en lice, Bassa Mawem est opposé à Rishat Khaibullin (KAZ) numéro 25 mondial. Ce qui n’aurait du être qu’une formalité se termine échec. Bassa Mawem manque un pied en début de voie et voit le podium de ce Championnat du monde s’envoler, et du même coup sa qualification pour l’épreuve de combiné. Finalement, seul son frère, Mickael Mawem, 19e du classement combiné, décroche le sésame pour participer au Championnat du monde du combiné.

« Evidemment, je suis déçu de cette compétition. C’était le premier grand rendez-vous de l’année pour la qualification aux JO. Tout avait bien commencé, j’avais de bonnes sensations. Et puis, comme souvent ces derniers temps, j’ai fait une petite erreur, admet Bassa Mawem. Maintenant, je vais bien encourager mon frère, Julia et Anouck pour l’épreuve du combiné et je vais rentrer chez moi pour m’entraîner à fond pour pouvoir prendre ma place pour les JO au Tournoi de qualifications olympique. » 

Par la suite, cette finale masculine sera ponctuée de surprises et rebondissements, avec les faux départs de QiXin Zhong (CHN) et de Danyil Boldirev (UKR).

Finalement, c’est Ludovico Fossali, 14e au classement provisoire de la Coupe du monde 2019 qui remporte cette compétition. Il n’était pas le favori sur cette étape et sa seule victoire à l’international remontait à la Coupe du monde de Edimbourgh en 2017. Sa régularité a été récompensée. En finale, il profite en effet de la chute du Tchèque Jan Kriz.

Ne manquez pas, demain dès 4h du matin, les qualifications du combiné femme avec l’épreuve de la vitesse en live streaming sur le site FFME.

Retrouvez les résultats complets de ce Championnat du monde de vitesse.