Se licencier Pratiquer

Hachioji 2019 : Narasaki en or, Mawem 7e sur le combiné

Micka Mawem 7e

Le plus important était déjà fait pour Micka Mawem. En prenant, lundi, son ticket pour les JO de Tokyo 2020 dès la fin des qualifications du combiné, le Français entamait sa finale du Championnat du monde du combiné sans pression démesurée.  » Il y a quand même un titre mondial à la clé, c’est évidemment une compétition majeure à mes yeux, même si la qualification était bien l’enjeu principal de la semaine « , expliquait le grimpeur avant la compétition.  » Sans oublier le fait que les compétitions sur le format du combiné des JO ne seront pas nombreuses dans les 12 prochains mois, c’est extrêmement important de se confronter et de prendre de l’expérience. « 

 » Mika a fait un très bon 2ème run de vitesse mais il est tombé sur un grand Tomoa Narasaki, qui ne lui a laissé aucune chance. En bloc, après les deux premiers blocs, il n’est pas très bien classé et ses 3 premières minutes (sur 4) ne laissent pas vraiment imaginer une bonne issue dans cette épreuve. Mais c’est à ce moment précis qu’il décide de nous sortir un essai énorme : il ne prend pas la prise de zone et s’envole vers la fin du bloc numéro 3. Avec deux quatrièmes places, tout est encore possible avant la difficulté. Il grimpe bien et relâché, mais sa performance ne sera pas suffisante pour remonter dans le classement général. Il a aujourd’hui un an pour s’entraîner et progresser dans les trois disciplines pour figurer parmi les meilleurs aux Jeux olympiques « , déclare Sylvain Chapelle, entraîneur national.

Narasaki au dessus de la mêlée

 

Profitant notamment de l’abandon du favori Alexander Megos, meilleur potentiel suite à ses bons résultats en qualifications, Tomoa Narasaki a marché sur la concurrence en prenant la 2e place en vitesse, la 1ère place en bloc et la 2e place en difficulté. Il s’impose sans trembler sur Jakob Schubert, moins homogène sur les trois épreuves avec une 7e place en vitesse, une 5e performance en bloc mais une première place en difficulté. Rishat Khaibullin complète le podium, fort de sa victoire en vitesse.