Se licencier Pratiquer

Inscriptions à l’étape de Coupe de France jeunes de Valence : éclaircissements règlementaires

Au lendemain de la date de clôture des inscriptions, seule la catégorie des U20 femmes comptait moins de 70 inscriptions (plus les membres des équipes de France). Les cinq autres catégories dépassaient cette limite, allant jusqu’à 103 inscriptions ! Preuve s’il en était besoin de la forte attente de la reprise des compétitons.

Pour les catégories U18 hommes et femmes et U20 hommes, le Département compétition a donc procédé à la sélection des dossiers d’inscription conformément à l’article 1.4.4.2-b des règles d’accès et de participation :

« Si le nombre d’inscrits dépasse le seuil maximum fixé, seuls les meilleurs classés du classement permanent de la discipline et de la catégorie considérée au moment de l’ouverture des inscriptions seront retenus (les inscriptions non retenues seront remboursées). La date du classement permanent de référence sera publiée sur la fiche compétition du calendrier national. »

Cependant, conscient de la trop grande précocité d’un classement permanent à date de l’ouverture des inscriptions (mi-septembre), il a été décidé de publier sur la fiche de compétition du calendrier national le classement permanent en date du 1er octobre 2020.

En référence à ce classement et en application de l’article ci-dessus, les grimpeurs et grimpeuses les moins bien classés des catégories U18H, U18F et U20H se sont vu refuser leurs inscriptions.

De même, les grimpeurs et le grimpeuses non classés (qui n’apparaissent pas dans le classement du 1er octobre) n’ont pas été retenus non plus, conformément au règlement.

Il est rappelé que le classement permanent du 1er octobre ne tient compte que des licencié.e.s ayant renouvelé leur licence pour la saison 2020-2021.

Or, il se trouve que plusieurs compétitrices et compétiteurs n’ont renouvelé leur licence qu’à partir du 1er octobre. De ce fait, ils n’apparaissaient pas dans ce classement et font partie des inscriptions annulées.

C’est à ces compétiteurs et compétitrices ainsi qu’à leurs clubs et entraineurs que le Département compétition souhaite s’adresser en particulier.

Nous comprenons votre déception.

Mais à partir du moment où la date du classement permanent de référence a été publiée et donc connue de tous et de toutes, il ne nous est plus possible de revenir dessus.

Si nous le faisions, nous recevrions, et à juste titre, les plaintes légitimes des compétiteurs et compétitrices qui, retenu.e.s sur la base du classement du 1er octobre, verraient finalement leur participation refusée avec un classement postérieur, car remplacé.e.s par des personnes qui auraient renouvelé leurs licences tardivement.

Le sentiment d’injustice ne disparaitrait pas pour autant, il serait juste déplacé.

 

Pour les catégories U16 hommes et femmes, c’est l’article 1.4.4.2-c qui a été appliqué :

Coupe de France de bloc jeunes : si le nombre d’inscrits dépasse le seuil maximum fixé, seront retenus :

  1. les 28 U16 1ère année choisis de la façon suivante :
    1. les 18 meilleurs au classement de la discipline du championnat de France poussins-benjamins 2019
    2. les 10 meilleurs du classement de l’Open national de Chambéry du 10-11/01/2020
  2. et les 42 U16 2ème année les mieux classés au classement permanent de la discipline et de la catégorie considérée au moment de l’ouverture des inscriptions seront retenus

Si pour les critères a. ci-dessus cités, les nombres de 22 et 18 meilleurs de la discipline du Championnat de France poussins-benjamins 2019 ne sont pas atteints, on augmentera en proportion le nombre de qualifiés via les classements des opens nationaux d’Arnas et de Chambéry.

Enfin, les seuls ajustements traités par le Département compétition ce jour concernent les licences renouvelées par les clubs avant le 30 septembre via le système Helloasso.

Dans certains cas, il est apparu que le système informatique a modifié des numéros de licences, entrainant l’effacement dans les classements nationaux des personnes concernées.

Pour ces cas particuliers, dont l’historique est parfaitement traçable, et dont la cause est totalement indépendante du fait des clubs, il sera procédé à une réintégration dans la liste des inscriptions si les critères règlementaires sont remplis.