Se licencier Pratiquer

La FFME s’engage auprès de Colosse aux pieds d’argile

Samedi 10 octobre, à l’occasion du Conseil des présidents de ligue, une convention de partenariat entre la FFME et l’association Colosse aux pieds d’argile a été signée. L’association Colosse aux pieds d’argile a pour mission la prévention et la sensibilisation aux risques de bizutage et de violences sexuelles en milieux sportifs. Elle a pour objectifs l’accompagnement, l’aide aux victimes et la formation des professionnels encadrant les enfants et les sportifs.

Cette convention scelle de façon officielle un engagement qu’avait déjà pris la fédération en adhérant l’année dernière à l’association. « En septembre 2019, l’association était d’ailleurs intervenue pour une formation auprès des collaborateurs de la fédération, explique Anne Grospeillet-Quintin, Directrice générale adjointe à la FFME. La signature de cette convention de partenariat ne fait que renforcer les liens entre cette association et notre fédération dans le but de contribuer mutuellement à la réalisation de nos objectifs respectifs, à travers notamment la formation de la population des ligues, des comités territoriaux et des clubs face aux risques d’agressions sexuelles, de pédocriminalité et de bizutage. »

La convention de partenariat, signée le 10 octobre par Pierre You, président de la FFME et Pierre Dangoumau, président de l’association Colosse aux pieds d’argile, est valable pour une durée de quatre ans. Elle vise à déployer différents types d’actions allant de la fourniture de documents à destination des clubs (sensibilisation des parents, des enfants et des accompagnateurs aux problématiques de bizutage et de violences sexuelles dans le sport), à l’organisation de formations et de sensibilisation sur l’ensemble du territoire et à destinations de nos jeunes lors des rassemblements organisés par la fédération. De nombreux services seront également ouverts à tous les licenciés (numéro de téléphones, lignes ouvertes, mise en relations avec des psychologues, des conseils juridiques et des avocats spécialisés sur le sujet).

Par ailleurs, indépendamment de ce partenariat, la FFME avait déjà proposé une formation en ligne sur le sujet des violences sexuelles  et violence sur mineurs à destination de ses dirigeants et éducateurs.

« Enfin, il est également à préciser, conclut Anne Grospeillet-Quintin, que nous avons entamé la refonte de notre système d’information fédéral afin d’être prêts, dès que nous aurons le feu vert du Ministère des sports, à mettre en place le dispositif permettant l’automatisation du croisement des fichiers des dirigeants et encadrants de la fédération avec celui du FIJAIS, pour permettre un meilleur contrôle de l’honorabilité, dans le sport ».