Se licencier Pratiquer

Nouveautés dans nos formations escalade

Depuis l’année dernière, la FFME a entièrement réorganisé son catalogue de brevets fédéraux escalade dans l’objectif de clarifier son offre en matière de formation et d’apporter de la cohérence en montrant les liens et passerelles entre les passeports, les formations fédérales qu’elle propose à ses adhérents, et les diplômes professionnels de la discipline. Un coup de neuf qui touche également le contenu propre de chacune des formations, plus qualitatif et plus exigeant.

« Cette volonté de remodeler l’offre fédérale en matière de formation vient de l’évolution de notre discipline et du constat que les licenciés se perdaient un peu dans toutes ces formations, cumulant les diplômes sans pour autant faire les liens entre eux et envisager les différentes passerelles », témoigne Alice Lebeau, directrice du département formation à la FFME.

Apporter une lisibilité dans l’offre des brevets fédéraux.

« La première étape de ce renouvellement a été de rendre l’offre plus lisible, plus rapidement. Pour ce faire, trois grands parcours de formation, disponibles sous la forme de trois schémas, ont été mis à jour pour regrouper toutes les formations proposéesIl est désormais possible, d’un simple coup d’œil de comprendre l’agencement entre les différentes filières de formations proposées » poursuit Marianne Berger, directrice adjointe du département formation, en charge de ce remaniement.

Ainsi, vous retrouvez :

Identifier les passerelles entre les brevets fédéraux et les diplômes professionnels

« Les passerelles entre diplômes fédéraux et professionnels existent depuis longtemps, mais elles n’étaient pas lisibles comme elles le sont aujourd’hui, c’est-à-dire clairement identifiées et formalisées », détaille Marianne Berger. Désormais, les filières structurent l’offre de formation fédérale et peuvent orienter les licenciés vers une professionnalisation. »

Par exemple, un jeune qui passerait un « Initiateur d’escalade » à 15 ans, pourrait devenir « Entraîneur 2 » dix ans après, et pourrait de fait, bénéficier d’un allègement de 8 semaines sur la formation DEJEPS Escalade s’il souhaite, par la suite, s’orienter sur ce diplôme.

Pour chaque formation, les niveaux de performance requis et les passeports escalade sont également clairement identifiés.

Enfin, la nouveauté, c’est la création au niveau professionnel d’un DESJEPS. Cette formation, est en cours d’élaboration. Elle sera proposée à partir de septembre 2021 et s’organisera en collaboration avec l’INSEP. 

Apporter une notion de continuité dans les formations

Ces nouveaux parcours, ou filières de formation, offrent désormais au licencié une continuité dans sa formation. « Entre autres, nous avons fait renaître la formation de moniteur escalade sportive, qui n’était quasiment plus organisée en région, en l’orientant sur les bases de l’entraînement et du perfectionnement. Le brevet fédéral de moniteur escalade sportive est désormais un passage obligatoire pour accéder à l’entraîneur 1.  D’ailleurs, les calendriers se mettent en place avec les Ligues, et les prochaines formations de moniteur d’escalade sportive devraient voir le jour avant l’été », assure Marianne Berger.

Ce remaniement permet ainsi une plus grande cohérence dans les contenus, pour qu’ils s’inscrivent dans une réelle continuité et suivent ainsi les évolutions de l’escalade.

Des formations plus qualitatives et diplômantes

Toutes ces formations ont donc été revues pour coller au terrain de notre discipline. L’escalade étant devenue une discipline olympique, il est nécessaire de faire monter en compétences l’encadrement en entraînement dans les trois spécialités (vitesse, bloc, difficulté) de l’escalade.

« C’est pour cette raison principale que l’entraîneur 2 est passé de 2 à 4 semaines de formation, explique Alice Lebeau. Ce qui lui permet aujourd’hui de coller aux contenus du DEJEPS Escalade qui lui-même s’est adapté à ces évolutions et à un niveau d’exigence plus élevé. »

Dans le même ordre d’idée, la formation « Ouvreur de club » a également vu ses contenus s’étoffer afin de mieux répondre aux attentes et aux besoins du terrain. De fait, les formations « Ouvreurs N1 » et « Ouvreur N2 » ont, elles aussi, été modifiées et nécessitent désormais davantage de prérequis.

Il est ainsi désormais nécessaire de passer par la formation « Ouvreur de club » pour s’inscrire sur un « Ouvreur N1 ».  Ces évolutions ont également été réalisées pour coller au contenu du CQP correspondant en cours de création (CQP Technicien des Équipements Escalade) et permettre aux licenciés de passer plus facilement au niveau professionnel.

A savoir que toutes les formations inscrites dans ces parcours sont diplômantes, ce qui implique, que quel que soit l’endroit où vous recevez la formation, sa qualité sera garantie. 

Retrouvez l’offre complète.

Si vous souhaitez en savoir plus, le département Formation reste à votre disposition pour tout complément d’information.