Se licencier Pratiquer

Sarisson et Mawem champions de France de vitesse 2022

L’histoire se répète à Massy ! Comme en 2019, dernier Championnat de France de vitesse à s’être déroulé, Aurélia Sarisson (Team Block’Out) et Bassa Mawem (Gecko club) sont champions de France ! Chez les hommes, podium 100% Nouvelle-Calédonie avec la deuxième place de Sacha Lehmann (Nouméa escalade) et la troisième de Yann Leclercq de Lannoy (Gecko club). Côté femmes, les leaders de l’équipe de France ont répondu présent avec l’argent pour Victoire Andrier (Courchevel sport outdoor) et le bronze pour Capucine Viglione (Team Block’Out).

Après avoir battu son record personnel en compétition la semaine dernière en remportant la Coupe de France de vitesse de Besançon, Aurélia Sarisson débarquait à Paris avec la statut de favorite. Avec des temps qui n’ont cessé de diminuer au fil de la compétition, 7″19 en finale, il semblerait que la grimpeuse du Team Block’Out ait totalement fait honneur à son statut. Des phases finales gérées de A à Z, sur le mur et dans la tête, et un deuxième titre de championne de France pour Aurélia. La deuxième place en finale se jouait plus tôt entre Victoire Andrier et Capucine Viglione. Cette dernière, pourtant en tête, zippait sur un des derniers moove, une aubaine pour la très régulière Victoire qui se qualifiait donc pour la finale et décrochait l’argent. Capucine Viglione s’impose face à Lison Gautron (Tournefeuille altitude grimpe) en petite finale et décroche le bronze.

Meilleur temps des qualifications et de la journée, vainqueur de la Coupe de France de Besançon, lui aussi avec un record personnel, Guillaume Moro (Club vertige) était l’homme en forme de ce Championnat de France ! Malheureusement pour lui, un zip en quart et ses espoirs de titre s’envolent. Même constat pour Pierre Rebreyend (Amicale Laique Echirolles), autre membre de l’équipe de France, que des runs sous les 6″ aujourd’hui mais qui chute en demie et en petite finale. C’est finalement Bassa Mawem, venu sur la compétition sans réel espoir de médaille après son retour sur le mur de vitesse il y a seulement deux mois, qui s’impose ici à Massy, son club de coeur, dans lequel il a été licencié cinq ans. « Impensable » selon ses termes mais une victoire bien réelle, « une des plus belle de ma carrière« . Un retour qui force l’admiration !
Entraînés dans son sillage et/ou entraînés en club, les grimpeurs de Nouvelle-Calédonie Sacha Lehmann (Nouméa escalade) et Yann Leclercq de Lannoy (Gecko escalade) décrochent l’argent et le bronze.

Tous les résultats

Les nouveaux champions de France jeunes