Se licencier Pratiquer

Soutenez le village de Basa au Népal

L’épidémie de Covid 19 n’a pas de frontière. Elle sévit partout sur la planète et les conséquences économiques des mesures prises par les gouvernements bouleversent profondément la vie sociale de tous les pays. La richesse et la structuration d’un pays comme la France permettent de soutenir les plus fragiles dans cette crise sans précédent, mais la situation est beaucoup plus complexe dans certaines parties du globe.

Au Népal, cinq ans seulement après le séisme de 2015 qui avait laissé le pays exsangue, des mesures drastiques de prévention ont été prises par les autorités gouvernementales face à un système sanitaire extrêmement fragile. Si ces mesures très restrictives ont permis d’éviter des victimes, elles ont plongé le pays dans une crise sociale et économique sans précédent, remettant en cause le fragile redressement du pays.

« Le Népal, qui compte parmi les pays les plus pauvres du monde, et dont le revenu moyen par habitant est d’environ 70 € par mois, va connaitre une longue et douloureuse période et ne s’en sortira pas sans la solidarité internationale, explique Thierry Boué, vice-président de la ligue des pays de Loire, très proche du petit village de Basa, dans le Khumbu au Népal. Le 2 mai dernier, il a lancé une collecte de fonds pour soutenir ses habitants, en proie à de terribles difficultés.  « Une grande partie de la population vit de l’autosubsistance, de petits travaux payés à la journée. Ces Népalais se sont trouvés, du jour au lendemain, privés de toute source de revenu. Les activités du tourisme si utiles à nos amis Sherpas se sont arrêtées brusquement, sans aucunes mesures compensatoires de type chômage partiel ou autres fonds de solidarité. Les guides, les assistants, les porteurs, les cuisiniers qui gagnaient leur année en quelques semaines de travail et nourrissaient des dizaines de bouches avec leurs seuls salaires et pourboires ne pourront plus le faire. Les subsides versés par les expatriés économiques népalais à l’étranger n’arrivent plus. Chacun est laissé à sa propre destinée, se désole Tierry Boué. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de réagir à cette situation en mettant en place un fonds d’urgence alimentaire de manière à apporter gratuitement du riz, de l’huile végétale et du sel à certaines familles en proie à de grandes difficultés pour couvrir leurs besoins alimentaires journaliers. »

Cette campagne de dons est réalisée en partenariat avec Niru Rai (directeur d’une agence de treck et natif de Basa), qui aide sa communauté sur place. Si vous souhaitez à votre façon participer à ce fonds alimentaire d’urgence, rendez-vous ici.

A noter que plusieurs structures FFME des Pays de Loire se sont associées à cette initiative et la ligue AURA également.

Retrouvez le suivi de la collecte sur la page Facebook dédiée et tenez-vous informé de l’avancée de la campagne d’aide aux villageois .