Se licencier Pratiquer

Vertiroc, le succès d'une deuxième édition "hivernale"

La deuxième édition de Vertiroc s’est tenue ce week-end des 10 et 11 octobre sur le Pôle d’activité verticales des Monts du Pilat, Planfoy (42). Décidés à braver une météo « écossaise » annoncée pour le week-end, près de 140 personnes ont pu profiter des infrastructures de ce site d’exception.

« Depuis lundi dernier, nous étions accrochés à l’actualité qui ne laissait pas augurer de bonnes nouvelles : la métropole de Saint Etienne risquait de passer en alerte maximale avec de nouvelles dispositions toujours plus contraignantes. Dans le même temps, nous ne pouvions pas nous remonter le moral en scrutant l’évolution des bulletins météo, eux aussi plutôt pessimistes, témoigne Jean-Luc Rigaux, Président du CT Loire Haute-Loire. Cette deuxième édition du Vertiroc proposée par le CT Loire Haute-Loire sur le site du Pôle d’Activités Verticales des Monts du Pilat semblait compromise. Mais contre vents et marées, nous avons tenu bon. Et l’évènement s’est déroulé pour le mieux ! »

Ouvert aux licenciés et non licenciés, le Vertiroc proposait 2 jours pour s’initier et se perfectionner aux techniques de progression et de sécurité sur rocher. L’événement s’est déroulé sous forme d’ateliers (manips et escalade en site sportif), de parcours sur via ferrata (adultes et enfants), de parcours montagne (initiation et perfectionnement) ou bien encore de « grandes voies » sur le site de la Roche Corbière (4 longueurs). 140 personnes s’étaient pré-inscrites en ligne (soit 25% de plus que pour la première édition) et l’encadrement des activités était assuré par une équipe de 8 moniteurs issus des  CT, Ligue et national et renforcée par les 12 stagiaires de la formation initiateur via ferrata qui se déroulait en parallèle sur le site.

« Samedi matin, la visibilité se limitait à une vingtaine de mètres et était accompagnée d’un crachin très écossais, le tout dans une ambiance hivernale qui refusait de dépasser les 7° C, se remémore Jean-Luc Rigaux. La météo nous laissait toutefois espérer une petite fenêtre moins mauvaise dans la journée. C’était joueur, mais jouable, d’autant que la plupart des pré-inscrits étaient bien là. » En effet, la grande majorité des inscrits étaient présents et motivés, certains venant même de loin (Belgique, Pas de Calais, Paris, Suisse, Chambéry, Montpellier, etc.) . Par groupes de 6 participants accompagnés d’un moniteur DE assisté d’un stagiaire, la matinée s’est échelonnée sur les différents ateliers.

« Samedi après-midi, sur la via ferrata, nous avons même assisté à une longue procession d’une cinquantaine de grimpeurs progressant vers la fameuse tyrolienne de 200 m. Parmi eux, le vice-Président du Département avec son staff de la Direction des sports, se réjouit Jean-Luc Rigaux. Je tiens d’ailleurs à signaler qu’au fil des années le département de la Loire est un devenu un partenaire indéfectible qui nous accompagne dans toutes nos actions ». Puis, samedi soir, une projection était proposée aux participants : « Les Belles envolées », un documentaire sur le parcours de 8 femmes népalaises qui ont toutes gravi l’Everest, en présence de sa réalisatrice Anne Benoit-Janin et de son mari Jean Mi Asselin écrivain-journaliste.

Dimanche, en dépit d’une nouvelle chute de température, les participants ont pu se frotter aussi aux « parcours montagne » initiation et perfectionnement, deux itinéraires rocheux pédagogiques équipés de dégaines inox à demeure offrant une transition entre la via ferrata avec la grande voie. « Ils sont toujours très demandés et représentent l’originalité de ce Pôle d’activités verticales. Mais pourtant, à 13h, nous avons dû rendre les armes, la pluie a repris le dessus, nous rappelant que la météo est une composante incontournable de nos activités et qu’elle fait partie du jeu. Néanmoins, si le programme de l‘après-midi a été annulé, nous tenons à saluer tous les participants qui ce week-end sont sortis de leur zone de confort, et sans aucun doute repartis avec un horizon escalade élargi », conclut Jean-Luc Rigaux qui invite déjà à la troisième édition, en 2021.