Menu
Cursus type
Se licencier Pratiquer

Equipes nationales d'alpinisme : le cursus type

Les 2 équipes (ENAM et ENAF) fonctionnent selon le même schéma : après un test de sélection,  les promotions durent 3 ans.

Les 2 premières  années sont composées de stages axés sur les différentes techniques de l’alpinisme (fondamentaux, artif, grandes voies rocheuses en terrain d’aventure, mixte et cascade de glace, alpinisme estival et hivernal, grandes courses, voyage à thèmes…). La 3ème année est consacrée à la préparation et à la réalisation d’une expédition dans un massif étranger.

 

Le test de sélection

Il se déroule généralement à Chamonix à la fin de l’année où se déroulent les expéditions des promotions en cours.

 

Qui peut se présenter ?

ENAM : garçons de 18 à 26 ans ayant déjà une bonne expérience en alpinisme et un niveau d’escalade minimum de 6c/7a.

ENAF : filles de 18 à 30 ans ayant déjà fait quelques courses en alpinisme et un niveau d’escalade minimum de 6a /6b.

 

Comment ça marche ?

2 types d’épreuves :

  • Un entretien portant sur l’expérience en alpinisme, la motivation, l’état d’esprit…
  • Des épreuves techniques variées : escalade (en chaussons / en grosses), glace, dry, artif, course à pied en montagne…

A l’issue du test, les 6 meilleurs garçons et les 6 meilleures filles sont sélectionnés.

 

Les Stages

Il y a 3 à 5 stages par an.

La première année est plutôt axée sur le rocher et la deuxième plutôt sur la neige, glace et mixte.

 

Fondamentaux : 3 jours – Chamonix

Révision et mise à niveau des principales techniques de sécurité (sauvetage crevasse, encordement, assurage en mouvement, orientation…), recherche bibilographique pour les futurs stages et le projet d’expédition, introduction à la préparation mentale et physique.

 

Escalade artificielle : 4 à 5 jours – Bauges, Chartreuse, Vercors, Verdon…

Traditionnellement placé en début de cursus, ce stage permet de revoir la plupart des manœuvres de corde ainsi que le placement des points de protection. Il explore aussi les différentes techniques propres à l’escalade artificielle. Une bonne base pour la suite.

 

Grandes voies rocheuses / Terrain d’aventure : 6 à 10 jours – Taghia (MAR), Dolomites (ITA)…

Moins de dangers objectifs, des difficultés techniques plus élevées : l’escalade en terrain d’aventure est un bon entrainement pour des courses plus sérieuses.

 

Alpinisme estival : 6 à 10 jours – Massif du Mont Blanc, Oisans, Valais (SUI)…

Assurage en mouvement, altitude et grandes courses dans un univers tantôt minéral, tantôt neigeux.

 

Glace : 6 à 10 jours – Alpes, Norvège, Canada…

Plus que de la cascade de glace, ce stage aborde les principales facettes du mixte moderne. Dry tooling, glace… Bref, être complet crampons aux pieds et piolets en main !

 

Alpinisme hivernal : 6 à 10 jours – Alpes, Rocheuses canadiennes…

Une sorte de révision générale de tout ce qui a été vu jusqu’à là. La technique, l’engagement …et le froid en plus !

 

Grandes courses : 2 à 4 jours – Alpes

Avec 1 encadrant pour 2 personnes, l’objectif est de réaliser une grande course dans les Alpes. Une fois le projet ciblé, ce sont les conditions météos qui dictent la date.

 

Voyage à thème : 3 semaines – Yosemite, Indian Creek…

Généralement consacré aux fissures et aux « big walls » américains, ce voyage permet outre l’acquisition de nouvelles techniques, de découvrir une autre culture de la grimpe et de l’alpinisme.

 

 

L’Expédition

L’objectif est décidé en commun et toute l’équipe est investie dans sa préparation (financement, logistique, cartographie…). On essaye en général d’opter pour des lieux originaux et peu explorés, avec plutôt des objectifs d’ouverture de nouveaux itinéraires.

Lieu : Alaska, Himalaya, Patagonie…