Se licencier Pratiquer

Victoire Andrier (Courchevel sports outdoor) en or, devant Aurélia Sarisson (Escalade Voiron alpinisme) chez les femmes. Pierre Rebreyend (Amicale Laïque Echrirolles) en bronze chez les hommes.

Aujourd’hui encore les mayennais sont venus en nombre, connaisseurs et curieux remplissent les gradins et attendent patiemment le début de cette Coupe d’Europe de vitesse. Les grimpeurs, fidèles à leurs habitudes, répètent leur gamme, concentrés. Main gauche, main droite, jump, la chorégraphie est parfaitement réglée ; la compétition peut commencer.

Chez les femmes, l’équipe de France est venue avec des intentions ! Aurélia Sarisson (Escalade Voiron alpinisme), Capucine Viglione (Team Block’out) et Victoire Andrier (Courchevel sports outdoor) sont d’entrée très performantes et réussissent parfaitement leur qualification (1er, 2e et 6e temps). Elles se qualifient toutes les trois pour les quarts de finale. Lison Gautron (Tournefeuille altitude grimpe), moins expérimentée, est la première non qualifiée. Frustrant.

Aurélia est très bien dans sa compétition. Sereine, posée, concentrée, rien ni personne ne semble pouvoir mettre à mal les ambitions qu’elle s’est fixées. Elle ne fera qu’une erreur dans cette compétition, dans son run de finale. Ce sera finalement une très belle médaille d’argent pour la grimpeuse voironnaise. L’or ? C’est Victoire, autre Française, qui le décroche. Grâce à sa science et à son expérience des finales européennes et mondiales, Victoire aura su déjouer tous les pièges de la journée. « Elle ne fait pas les meilleurs temps aujourd’hui mais elle sait parfaitement réparer les erreurs qu’elle peut faire sur le mur et les résout très rapidement. Même si elle n’est pas la plus rapide, elle reste très proche et met la pression tout le long. » analyse Sylvain Chapelle. Or et argent pour la France donc, et le triplé n’était pas loin ! En effet, Capucine, défaite en demi-finale par Victoire, termine 4e derrière l’allemande Franziska Ritter. « C’est frustrant pour Capucine ! C’est sa première année senior, elle a besoin d’aller se confronter à ce niveau plus homogène qu’en jeunes et dans lequel la moindre erreur ne pardonne pas. Elle a appris aujourd’hui. On aurait pu faire 1, 2 et 3. On fait 1, 2 et 4. Ça reste quand même un super résultat » se félicite l’entraineur des bleues.

Tous les résultats

Côté hommes, quatre grimpeurs ont fait le déplacement. Les leaders de cette équipe, Guillaume Moro (Club vertige) et Pierre Rebreyend (Amicale Laïque Echrirolles) lancent parfaitement leur compétition en réalisant les 3e et 1er temps des qualifications. Pour ces deux grimpeurs, les objectifs annoncés par l’encadrement tricolore sont clairs : podium voire victoire ! Yann Le Clercq de Lannoy (Gecko club) et Marius Payet Gaboriaud (Austral Roc), venus principalement pour acquérir de l’expérience au niveau senior sur cette compétition, dixit Sylvain Chapelle, entraineur de l’équipe de France, réalisent aussi de bons chronos et se qualifient.

Duel tricolore en huitième, Marius se dresse face à Guillaume, la jeunesse face à l’expérience. A ce petit jeu-là, c’est finalement le grimpeur de la Réunion qui sort vainqueur, passe un tour et emmagasine donc encore un peu plus d’expérience. Il s’arrêtera malheureusement en quart, tout comme Yann. Pierre, en revanche, reste très solide, tour après tour et jusqu’à son run de demi-finale face à l’ukrainien Yaroslav Tkach. Ce dernier en sortira vainqueur. Une dernière victoire en petite finale et Pierre remporte le bronze. « Un bon résultat pour Pierre mais il faut qu’il aille maintenant chercher la gagne parce que sur le niveau européen, il est largement capable de le faire ! » confie Sylvain Chapelle. L’italien Gian Luca Zodda remporte l’or en 5’’62 devant Yaroslav Tkach.

Tous les résultats

« 1, 2 et 4 chez les femmes et 3 et 5 chez les femmes, le bilan général est très bon » pour Sylvain Chapelle. « La France est dans le haut du panier, c’est une très bonne chose. Petite déception avec Capucine et Guillaume mais ça ne marche pas à chaque fois, ce sont les aléas d’une compétition de vitesse. Ça ne peut pas marcher à tous les coups, c’est le jeu. Il va maintenant falloir avancer, aller beaucoup plus vite parce qu’au niveau international les chronos ne cessent de descendre. Mais cette Coupe d’Europe vient bien conclure cette saison. De bonne augure pour l’année prochaine. »

Félicitations à toute l’équipe de France qui aura enflammé L’espace Mayenne et son millier de spectateurs. « Cette nouvelle salle est parfaite pour les compétitions de vitesse, que ce soit au niveau du public ou de l’infrastructure. Des compétitions de vitesse comme ça tous les weekends, on est preneurs ! Faire plus d’étapes de Coupe d’Europe ou de Coupe du monde en France, ce serait génial pour pouvoir un peu plus souvent jouer à domicile, notamment en prévision de Paris 2024 ! Compétition à domicile donc mais qu’il faudra pouvoir appréhender de la meilleure des manières. » conclut Sylvain Chapelle.

Les résultats de l’équipe de France en finale difficulté