actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

J-3 pour les Championnats du monde 2018

Escalade - 03/09/18 à 07:27

Du 6 au 16 septembre, la ville d’Innsbruck (AUT), accueillera les Championnats du monde d’escalade 2018. Toutes les disciplines seront à l’honneur de ce grand rendez-vous international : bloc, difficulté, vitesse, combiné et paraclimbing.

J-3 pour les Championnats du monde 2018
© FFME

Pour cette échéance majeur de la saison, l’équipe de France sera composée de douze athlètes, dont cinq qui participeront à l’ensemble des épreuves pour jouer le classement combiné. L’équipe de France handi-escalade présentera sept de ses meilleurs grimpeurs.

« La nouveauté de ce championnat du monde, c’est l’organisation d’une finale du combiné le dernier jour de la compétition, explique Vincent Caussé, directeur du département compétition à la FFME. A l’issue des trois épreuves de bloc, difficulté et vitesse, un classement sera réalisé en multipliant les places des athlètes inscrits dans ces trois disciplines. Les six premiers hommes et femmes seront qualifiés pour participer à cette première finale mondiale du combiné. Une finale au format de la finale olympique, qui commencera par des duels de vitesse, se poursuivra par quatre blocs pour se terminer par une voie de difficulté. Une nouvelle marche dans l’histoire de l’escalade que nous sommes tous impatients de gravir. »

Anouck Jaubert et Manon Hily, ainsi que Manu Cornu, Bassa Mawem et Mickael Mawem participeront aux trois épreuves pour tenter de décrocher leur sélection pour la finale du combiné.

« J’ai commencé à penser au combiné début 2018, confirme Manon Hily. Si je suis polyvalente en bloc et en difficulté, la vitesse me rebutait un peu, car il fallait repartir de zéro. Je suis vraiment débutante dans cette discipline. Mais mon rêve de JO et mes bons résultats sur les Championnats de France de bloc et de difficulté cette année m’ont poussée dans cet investissement. Nous ne sommes pas très nombreuses en France à nous lancer dans cette aventure du combiné. Cela dit, pour l’instant, je n’ai que trois séances de vitesse dans les jambes. Sur ces Championnats du monde à Innsbruck, mon objectif principal restera la difficulté. Je me mettrai plus sérieusement à la vitesse dès octobre. »

A leurs côtés, des athlètes spécialisés seront présents sur une discipline.

Les athlètes du bloc

En bloc, Fanny Gibert, médaillée de bronze, mi août, au classement général de la Coupe du monde de bloc, représente une des plus grandes chances de médailles pour l’équipe de France de bloc. Depuis sa médaille à Munich, Fanny Gibert s’est entraînée sur des blocs et des circuits type compétition ouverts au pôle France de bloc à Karma avec le jeune Sam Avezou, Champion du monde et tout fraîchement d’Europe de la discipline en cadet : « Je rentre tout juste des Championnats d’Europe à Bruxelles et je sens que j’ai accumulé beaucoup de fatigue depuis cet été. J’ai enchaîné beaucoup de compétitions, entre les coupes du mondes de difficulté, les championnats du monde à Moscou où j’ai participé aux trois disciplines et décroché, en même temps que le titre mondial, ma sélection pour ces Championnats du monde sénior. Cette compétition n’a donc pas été préparée comme un objectif majeur. Elle représente néanmoins beaucoup dans la vie d’un athlète. C’est important pour moi d’y participer. Je vais la prendre au sérieux pour pouvoir me situer rapport au niveau international. »

Les athlètes de la difficulté

En difficulté, Romain Desgranges tentera de décrocher un des seuls titres qu’il manque encore à son palmarès : « Ce Championnat du monde reste la plus grosse compétition de la saison. C'est une compétition qui me tient à cœur, et forcément j'ai envie de pouvoir y réaliser un exploit ! Mais, je ne suis pas le seul sur le coup et je me suis beaucoup entraîné pour cette deuxième partie de la saison. Nous avions un mois de break entre la dernière Coupe du monde d’Arco et ce Championnat, juste de quoi se reposer un peu, puis remettre un gros coup d'entraînement. La période estivale n’est jamais synonyme de vacances pour tout grimpeur de haut niveau qui nourrit quelques ambitions sur la scène internationale. »

Hélène Janicot et Thomas Joannes renforceront l’équipe de France sur cette épreuve de difficulté : « Je suis impatient de retrouver cette atmosphère si particulière, que l'on ne ressent que sur un championnat du monde, confirme Thomas Joannes. Je n'ai pas d'objectif de performance précis, si ce n'est de développer ma meilleure escalade et de profiter de ces moments si rares dans une carrière. Cet été, après quelques jours de repos, j'ai repris l'entraînement chez moi, à Lyon. Les sensations sont bonnes et la forme monte de jours en jours. »

Dans cette équipe de France de difficulté, on regrette l’absence de Nolwenn Arc, blessée à la jambe, mi-aout sur le dernier Championnat du monde  jeunes. « Cette blessure a été un coup dur, car ça aurait été un honneur de participer à ces Championnats du monde qui promettent d’être magiques, confirme Nolwenn Arc. Mais mon corps a dit « stop ! » et il était grand temps que je m’arrête. Je suis jeune et ma santé est plus importante que n’importe quelle compétition. Cette pause forcée est aussi le moment de prendre aussi du temps pour moi. Ce n’est qu’une coupure et je reviendrai bientôt avec plus de motivation ! »

Les athlètes de la vitesse

Aurélia Sarrisson, finaliste en coupe du monde et Victoire Andrier, médaillée d’argent sur l’étape de Villars, participeront à l’épreuve de vitesse aux côtés des cinq qualifiés pour jouer le classement combiné.

L'équipe de France handi-escalade

L’équipe de France handi escalade est composée de sept athlètes, dont quatre nouveaux. « C’est une équipe complètement remaniée qui s’est qualifié cet été pour ces Championnats du monde. Nos habitués des podiums : Lucie Jarige (amputée jambe) et Romain Pagnoux (RP3) y remettront en jeu leur titre de Champion du monde. Julien Gasc (amputé jambe), fort d’une expérience de plusieurs années et également attendu, confirme Sébastien Gnecchi, entraîneur national. »

Photo de Sheila Farell McCarron

Solène Piret (amputé bras), Marlène Prat (RP2), Thierry Delarue (amputé jambe) et Bastien Thomas (RP2) sont les nouvelles recrues sélectionnées cet été à l’occasion de la paraclimbing cup de Briançon. « Ces grimpeurs ont peu d’expérience en compétition, ils ont néanmoins tous un grand potentiel et sont potentiellement tous médaillables, confirme Sébastien Gnecchi. »

Programme prévisionnel :

Jeudi 6 septembre :

11h – 16h : Qualifications difficulté femme

Vendredi 7 septembre

11h – 17h : Qualifications difficulté homme

Samedi 8 septembre

13h – 16h : Demi-finale difficulté femme

19h – 20h : Finale difficulté femme

Dimanche 9 septembre

13h – 16h : Demi-finale difficulté homme

19h – 20h : Finale difficulté homme

Mardi 11 septembre

10h – 16h : Qualifications bloc femme

18h – 22h : Qualifications Paraclimbing

Mercredi 12 septembre

10h – 17h : Qualifications bloc homme

18h – 22h : Practice vitesse homme et femme

18h – 22h : Qualifications Paraclimbing

Jeudi 13 septembre

10h – 12h : Qualifications vitesse femme

14h – 17h : Qualifications vitesse homme

19h – 19h50 : Finales Paraclimbing

20h – 21h : Finales vitesse homme et femme

Vendredi 14 septembre

13h – 15h15 : Demi-finale bloc femme

15h30 – 16h30 : Finales Paraclimbing

19h – 21h : Finale bloc femme

Samedi 15 septembre

13h – 15h15 : Demi-finale bloc homme

19h – 21h : Finale bloc homme

Dimanche 16 septembre

11h – 14h : Finale combiné femme

14h30 – 17h : Finale combiné homme

 

Plus d’infos : www.innsbruck2018.com

 

Equipe de France d'escalade