actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Janja Garnbret (SLO) et Sascha Lehmann (SUI) en or à Villars

Escalade - 06/07/19 à 22:43

La première étape de la Coupe du monde de difficulté 2019 vient de s'achever à Villars sur une victoire de Janja Garbret (SLO) et Sascha Lehmann (SUI). Julia Chanourdie, meilleure Française, se classe 7e de l'étape. Retour sur la compétition.

Janja Garnbret (SLO) et Sascha Lehmann (SUI) en or à Villars
© IFSC

La première étape de la Coupe du monde de difficulté était fort attendue des grimpeurs. Connaître le niveau des uns et des autres pour prendre ses repères, et surtout pour que s’affine le classement combiné.

Plus de 180 grimpeurs et grimpeuses étaient donc rassemblés pour cette première étape qui se tenait ces vendredi 5 et samedi 6 juillet, à Villars en Suisse. Pour la difficulté, 10 grimpeurs français étaient en lice, 5 femmes et 5 hommes.

Qualifications

En qualifications, les voies étaient extrêmement exigeantes. Chez les femmes particulièrement, puisqu’à l’exception de la Slovène Janja Garnbret qui a validé les deux itinéraires proposés, aucune grimpeuse n’est arrivée à venir à bout d’une voie.

Trois Françaises se sont démarquées en décrochant leur ticket pour les demi-finales. Julia Chanourdie a grimpé avec une remarquable fluidité. Sereine dans son escalade, elle a su trouver les bons rythmes et optimiser ses placements pour prendre la 4e place du classement provisoire.

Fanny Gibert et Camille Pouget se suivaient dans l’ordre de passage de compétition. Leur lecture en commun et leur complicité a certainement participé au fait que les deux jeunes femmes ont réalisé exactement les mêmes performances dans leurs deux voies pour une 14e sur ces qualifications.

Nolwenn Arc appréhendait la succession de gros volumes et de mouvements dynamiques de sa première voie. La jeune femme, blessée les semaines précédentes, a manqué d’engagement dans son escalade. Elle se classe 45e. Enfin, Anouck Jaubert, engagée dans le combiné olympique,  s’est classé 68e de cette étape, juste avant de remporter l’étape de vitesse, le soir même.

Chez les hommes, Seuls Jakob Schubert et Alexander Megos ont enchaînés les deux voies. Côté Français, Thomas Joannes a réalisé une très belle prestation dans la voie 2, mais a chuté sur un mouvement délicat assez bas dans la voie 2. Une performance néanmoins suffisante pour se qualifier en demi-finale.

Pour les autres Français, les choses ont été plus compliquées. Romain Desgranges, leader Français et 3e du classement général de la Coupe du monde 2018, se fait piéger comme beaucoup d’autres grimpeurs dans un mouvement de jeté transversal avec une arrivée sur une épaule. « Dans la voie 2, Romain a vraiment bien grimpé, avec un bon rythme, analyse Cécile Avezou, entraîneur national en charge de l’équipe de France de difficulté. Mais suite à un mauvais placement de main dans un passage complexe de la dernière partie de la voie, il ne parvient pas à trouver le bon équilibre pour aller chercher la prise suivante. Ce sera insuffisant pour aller chercher une place en demi-finale, il termine 31e. »

Les trois autres Français en lice ont terminé dans un mouchoir de poche : Manu Cornu et Léo Avezou, engagés dans le combiné olympique, ont réalisé exactement la même performance dans leurs deux voies et se classent tous les deux 49e. Enfin, le jeune Adrien Lemaire signe une prestation quasiment similaire et prend la 52e place.

Demi-finales

« Thomas Joannes est parti déterminé. Il avait fait une bonne lecture, mais il a voulu faire un petit changement pied rapide. Son pied a glissé et il tombé alors qu’il en avait encore en réserve, explique Cécile Avezou.

Chez les filles, la voie de demi-finale requérait une bonne dose d’engagement. « Fanny a eu un problème de mousquetonnage. Elle n’a pas cliper là où elle l’avait prévu puis s’est trouvée coincée et a été contrainte de lâcher. C’est une grosse frustration pour elle car elle a perdu quelques précieuses places. Elle a néanmoins très bien grimpé et c’est de bon augure pour la suite », assure Cécile Avezou. Fanny Gibert se classe 19e. Camille Pouget, encore cadette, a réalisé un très beau run et prend une très honorable 13e place.

Enfin, Julia Chanourdie, toujours en forme, chute deux prises au-dessus de Camille Pouget et s’assure une place en finale.

Victoire de Janja Garnbret (SLO) et Sascha Lehmann (SUI)

En finale, Julia Chanourdie était la première à s’élancer dans une voie particulièrement intense, ponctuée de pas de bloc. Un enchaînement de pas engagés et mouvements dynamiques sur de gros volumes qui lui ont réussi. La Française a grimpé avec beaucoup de précision et de relâchement. C’est le ballant d’un mouvement dynamique qui l’a fait chuter dans la dernière partie de la voie, un mouvement que pas une autre finaliste n’est parvenue à contrôler, à l’exception de la Slovène Janja Garnbret, qui s’offre sa première victoire en Coupe du monde de difficulté de la saison et sa septième médaille d’or 2019, après avoir remporté toutes les étapes de la Coupe du monde de bloc.

Chez les hommes, ils sont trois grimpeurs à venir à bout de la voie de finale. Sascha Lehmann l’emporte à domicile. Il devance le Chinois YuFei Pan (argent) et l’Allemand Alexander Megos (bronze) sur le classement de la demi-finale.

Femmes

1 – Janja Garnbret (SLO)

2 – Chaehyun Seo (KOR)

3 – Ai Mori (JPN)

7 - Julia Chanourdie

13 – Camille Pouget

19 – Fanny Gibert

45 – Nolwenn Arc

68 – Anouck Jaubert

 

Hommes

1 - Sascha Lehmann (SUI)

2- YuFei Pan (CHN)

3 - Alexander Megos (GER)

26 – Thomas Joannes

31 – Romain Desgranges

49 – Léo Avezou

49 – Manu Cornu

52 – Adrien Lemaire

 

Retrouvez les résultats complets

Retrouvez le live de la finale

Retrouvez le live de la demi-finale

Equipe de France d'escalade