actualités

grande voix

nos partenaires

boutique

restez connectés

fiches ffme

écoute dopage Espace éco-citoyen FFME développement durable

Soavadia : une ouverture du RAP sur le Tsaranoro

Expédition - 28/06/18 à 18:07

L’équipe du RAP est rentrée cette semaine de son expédition à Madagascar, avec la satisfaction d’avoir atteint l’objectif initial du projet, à savoir l'équipement d'une grande voie de 600m sur le Tsaranoro.

Soavadia : une ouverture du RAP sur le Tsaranoro
© FFME

Le 5 juin dernier, la promotion 2017 du Roc aventure programme de la FFME s’envolait pour son dernier stage : une expédition de trois semaines, avec réalisation d’une paroi d’envergure.

L’objectif de cette aventure résidait en l’ouverture de deux voies sur le Massif du Tsaranoro. Une montagne majestueuse qui offre une paroi de 600m de verticalité.

« Le but de cette expédition, explique Jonathan Crison, CTN en charge du RAP et guide de haute montagne, était de mettre en application tout ce qui a été abordé lors des précédents stages : grande voix, ouverture, équipement, etc. »

L’équipe était composée de Manon Barnier, Dora Sulinger, Tom Durel, Julien Forgue, Tristan Roguiez et Robin Valet,  accompagnés de Jonathan Crison, Arnaud Petit et  Gael Bouquet des Chaux.  Tous ont pris l’avion nourrit de l’audace d’un tel projet.

 « C’est quand nous sommes arrivés au pied de cette immense face, que l’ampleur réelle de notre objectif nous est apparue, témoigne Gael Bouquet des Chaux, CTN  de la FFME en charge des images. Pour nous mettre en jambe, nous avons commencé par grimper sur des voies équipées de cette face, afin que les jeunes se familiarisent avec ce type de rocher, ce style d’escalade. »

Puis l’équipe est partie en quête d’un projet intermédiaire moins ambitieux et plus pédagogique ? Un spot pour vraiment apprendre, se faire la main avec l’équipement du bas.

Le Caméléon, un massif à proximité, offrait une belle ligne de 300m. « L’équipement d’une voie dans cette face nous a paru bien plus raisonnable. Elle faisait moins peur, poursuit Jonathan Crison. Tous les jeunes ont ainsi pu prendre leurs marques sur cette première voie, avec une grande application et implication. Et finalement, en quatre jours, la ligne était équipée. »

Les quelques jours de météo maussade, et donc de repos pour toute l’équipe, qui suivirent cette première réalisation auront nourri les volontés de tous. Une voie de 600m ? Et pourquoi pas !

L’avantage du Tsaranoro, c’est qu’il présente une rive médiane. Il était donc possible de ne monter que jusqu’à cette gorge, à mi-hauteur de la face, puis de continuer ou non, en fonction de la contrainte temporelle.

Les premiers rayons de soleil séchant la paroi, les jeunes sont partis, billes en tête et incroyablement motivés. En formant trois groupes de deux, encadrés à chaque fois par l’un de leurs formateurs, ils se sont relayés pour équiper cette voie, sept jours durant, et finalement atteindre le sommet du Tsaranoro et boucler cette ligne la veille du départ.

« Equiper du bas une voie sportive de 600m de cette qualité, avec cette équipe toute jeune à qui nous apprenions à poser des relais l’année dernière, cela paraissait incroyable. Mais cet exploit est vraiment le résultat d’une très belle énergie collective, conclut Jonathan Crison. Tous se sont considérablement impliqués dans cette voie que nous avons nommé Savadia, c'est à dire : Bon voyage. Ils ont pu vraiment gouter cette saveur, entre tension pour la réussite d’un objectif et concentration en dépit de la fatigue, propre aux expéditions. Cette première promotion du RAP a fait preuve d’un remarquable esprit d’équipe et de beaucoup de solidarité. Fort de leur expérience, la plupart de ces anciens compétiteurs de haut niveau souhaitent désormais entretenir cette diversité, en s’investissant dans leur club, ou au niveau local avec des conférences, du rééquipement, des formations, etc.

Aujourd’hui, ces jeunes ont bien conscience de l’opportunité qu’ils ont eu de faire ce voyage. Ils se sont investis sur tous les plans : financièrement, en participant chacun au budget de l’expédition, au physiquement, en allant puiser dans leurs réserves pour mener à bien ce projet d’équipement, dormant en portaledge dans la voie, issant des sacs de 80kg, etc. Et mentalement, pour tenir le coup, ensemble. Une très belle aventure que nous présenterons à l’occasion de l’évènement Cham au sommet, du 9 au 11 aout prochains. »